Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

07/03/2013

Cristina Garcia Rodero - Burning Man festival

cristina garcia rodero burning man.jpg

cristina garcia rodero burningman fetival usa.jpg

cristina garciarodero burning man.jpg

04/03/2013

Claude Fauville

claude fauville 0.jpg

Dmitry G Pavlov

Dmitry G Pavlov1.jpg

Dmitry G Pavlov6.jpg

dmitry g. pavlov.jpg

 

Photographe russe

http://dmitrypavlov.com/

28/02/2013

Cristina Rodero Garcia

cristina-garcia-rodero-39.jpg

 

Diana Blok

diana blok medusa 1985.jpg

diana blok falten 2003 2005breast-veil.jpg

diana blok falten 2003 2005capricornartichoke.jpg

Diana Blok 2005glacier melting r.jpg

 

Photographe né à Montevideo, Uruguay en 1952. A vécu à Bogota, Colombia, Mexico City et Guatemala. Après des études de sociologie à Mexico, elle part en 1974, s'installer aux Pays-Bas, où elle vit toujours et se dévoue entièrement à la photographie.

http://www.dianablok.com/

Diane Arbus

Diane Arbus Child in a nightgown, Wellfleet, Mass. 1957.jpg

Child in a nightgown, Wellfleet, Mass. 1957

 

diane arbus 1960 new york.png

New-York, 1960

 

 

diane arbus-russian-midget-friends-in-a-living-room-on-100th-street-n-y-c-1963.jpg

Russian midget friends in a living room on 100th Street- New York -1963

 

diane arbus avaleuse de sabre albinos et sa soeur1970.jpg

Avaleuse de sabre albinos et sa soeur - 1970

 

diane Arbus 2.jpg

 

diane arbus 3.jpg

 

 

Diane Arbus.jpg

 

 

diane arbus sanfransisco.jpg

San Francisco

 

 

 

diane arbus-self-portrait.jpgPhotographe américaine (14 mars 1923 – 26 juillet 1971).

Diane Arbus a concentré son activité à New York et ses alentours, photographiant des inconnus dans la rue. Fascinée par les personnages hors-normes, elle photographie également des travestis, des transsexuels, des handicapés mentaux, des jumeaux, des nains, etc. En 1966, Diane Arbus contracte une hépatite, conséquence de sa méthode de travail très intimiste qui la menait souvent à avoir des relations sexuelles avec ses modèles. Cet événement marque le début de sa lente marche vers le suicide. En mélangeant le familier avec le bizarre, Diane Arbus dresse un portrait troublant de l'Amérique des années soixante. Elle s'attache pourtant à montrer que ces personnages étranges et atypiques, d'habitude considérés comme des "phénomènes de foire", sont avant tout des êtres réels ayant une vie et des habitudes comme tout le monde. Par ses photos, Diane Arbus révèle combien l'étrange peut surgir de n'importe où. En 1967, elle participe à l'exposition « New Documents » qui se tient au Musée d'art moderne de New York avec des portraits qui côtoient les vues urbaines de Lee Friedlander et Garry Winogrand. Là encore, son travail apparaît comme un événement qui contribue à imposer la photographie documentaire comme un genre artistique propre, se distinguant du reportage. Dépressive, elle se donne la mort le 26 juillet 1971 à Greenwich Village en avalant une quantité importante de barbituriques puis en s'ouvrant les veines. Son influence sur la photographie américaine est considérable. Elle a contribué à imposer l'idée que la photographie est un art à part entière. Elle travaillait en noir et blanc et développait elle-même ses travaux afin de maîtriser complètement le résultat de ses œuvres.

http://diane-arbus-photography.com/

 

 

 

27/02/2013

Cristina Garcia Rodero - Caminos de lluvia, Cuba, 2007

Cristina García Rodero Caminos de lluvia, Cuba 2007.jpg

 

Sous la pluie

chemine

la petite fée

elle va

nus pieds

sur la route mouillée

l'odeur de la terre

en guise de parfum

le grelot des rivières

au creux de l'oreille

 

Cathy Garcia, 27 février 2013

 

 

 

 

 

Claude Fauville

claude fauville 3.jpg

claude fauville0.jpg

claude fauville1.jpg

 

Né en 1940 en Belgique, Claude Fauville, dépuis 1980, expose régulièrement en Belgique et à l’étranger.

http://www.fauville.eu/

Desiree Dolron

Née à Haarlem, au Pays-Bas en 1963, elle est photographe et photojournaliste. Dans la série Exaltation (1991-1999), elle a réalisé un reportage photographique sur les rites religieux dans le monde.

 

desiree-dolron-desiree-tai pusam.jpg

desiree-dolron-desiree-vegetarian-festival.jpg

desiree-dolron-tai pusam 2.jpg

 

desiree-dolron-khumba mela.jpg

desiree-dolron-good friday lenten.jpg

 

desiree-dolron-gnawa lila.jpg

 

desiree-dolron-desiree-gnawa lila.jpg

 

Entre 1996 et 1998, elle réalise une série de portraits de personnes immergées (Gaze).  Dans la série Xteriors (2001-2006), elle imagine des portraits et des situations inspirés de la tradition picturale flamande. Cette série présentée à l'Institut néerlandais de Paris en 2006 a été inspirée par la ressemblance d'une jeune fille croisée dans la rue avec le Portrait de jeune femme de Petrus Christus (1446). Dorlon l'a emmenée voir le tableau au Gemäldegalerie, à Berlin. Les photographies ont été prises dans un manoir du XVIIIe siècle à Oud Amelisweerd près d'Utrecht. La technique de la photographie numérique contemporaine rejoint la plasticité de la technique picturale ancienne de Petrus Christus et d'autres peintres comme Léonard de Vinci (technique du sfumato), Rembrandt (Leçon d'anatomie), Édouard Manet (Toréro mort) et Vilhelm Hammershoi.

 

DESIREEDOLRONXteriorsXteriorsIXKodakEnduraPrint.jpg

 

Lors d'un séjour à La Havane, en 2002, Desiree Dorlon photographie des scènes de la vie quotidienne et des intérieurs cubains, et elle réalise le portrait de la chorégraphe Alicia Alonso.

 

 

desiree-dolron-desiree-vegetarian-festival-img.jpg

Desiree-Dolron-Cerca-Villegas.jpg

 

26/02/2013

Daria Endresen

daria endresen01.jpg

 

Daria Endresen tenebres.jpg

daria endresen Grow.jpg

Daria Endresen earthbound.jpg

 

 

 

Daria est aussi modèle pour d'autres photographes, tel Nihil, également auteur apocalyptique, qui est entre autre (fut ?) aux commandes du site (anti)littéraire La Zone.

 

Daria Endesen par Nihil sainte morphine February8201309.jpg

Sainte Morphine - version dream

 

daria endresen par Nihil silence February8201327.jpg

Silence

 

 

 

Artiste norvégienne installée à Paris.

http://dariaendresen.com/

Cristina Garcia Rodero - Espagne (1970 -1990)

 

Cristina García Rodero2.jpg

cristina garcia rodero9.jpg

cristina garcia rodero la hija de la Penitente Cuenca 1982 4.jpg

Cristina Garcia Rodero La confesión, Nuestra Señora de los Milagros  Lugo 1980.jpg

cristina garcia rodero espagne El ofertorio 1979 Amil.png

cristina garcia rodero4.jpg

cristinag-rodero.jpg

Cristina García Rodero, “La Tabua,” Zarza de Montanchez, Spain, 1985 .jpg

 

 

Cristina García Rodero. La Pastora, Valga, 1981. Series Espanã Oculta.jpg

cristina garcia-rodero-03.jpg

cristina-garcia-rodero-1988.jpg

cristina garcia spain tarragona 1991.jpg  

 cristina-garcia-rodero-a-tarde-campillo-de-arenas-i-1978.jpg

 

Cristina Garcia Rodero 2.jpg

Cristina García Rodero. La Pastora, Valga, 1981. Series Espanã Oculta.jpg

cristina_garcia_rodero 7.jpg

 

Pour voir la présentation de cette photographe : http://cathygarcia.hautetfort.com/archive/2013/02/24/cris...

 

 

24/02/2013

Cristina García Rodero - Rituels

HAITI, Carnaval de Jacmel

cristina garcia rodero HAITI_ Carnival of Jacmel 1.jpg

cristina garcia rodero40.jpg

cristina garcia rodero2.jpg

 

HAITI, rituels

cristina garcia rodero1.jpg

cristina garcia rodero2004h.jpg

cristina garcia rodero rituels haiti 2001.jpg

cristina garcia_rodero_400x259.jpg

cristina garcia rodero Haiti. Cueba de San Francisco de Assise en la region de Artibonite..jpg

cristina garcia rodero st yves baconois haiti.jpg

cristina garcia recordos Ojos blancos 1998.jpg

 

VENEZUELA, Etat de Yaracuy. Cerro de Sorten. Maria Lionza cult. 2006

cristina garcia recordo venezuela cerro de sorte-candles-bodies-714.jpg

Cristina García Rodero marialionza_spiritualcleaning.jpg

cristina garcia rodero Venezuela. Yaracuy state. Sorte mountain. Maria Lionza cult. 2005. Purification..jpg

cristina garcia rodero Venezuela. State of Yaracuy. Sorte mountain. Maria Lionza cult. The farewell to Erika the Viking. 2004.b.jpg

cristina garcia rodero Venezuela. Yaracuy state. Sorte mountain. Maria Lionza cult. 2007. The ill boy..jpg

Cristina García Roderomarialionza_tobacoandrum.jpg

cristina garcia rodero21.jpg

cristina_Garcia_Rodero.jpg

cristina garcia_rodero_008.jpg

cristina garcia rodero3.jpg

Maria Lionza est le personnage central dans l'un des plus grands cultes au Venezuela. Son culte est un mélange de croyances africaines, autochtones et catholiques, similaire à la Santeria des Caraïbes. Elle est vénérée comme une déesse de la nature, d'amour, de paix et d'harmonie. Elle a des adeptes dans de nombreuses couches de la société vénézuélienne, des petits villages ruraux à la capitale moderne de Caracas, où une statue se dresse en son honneur. Selon les légendes, María Lionza est né en 1502 d'un chef indien de la région de Yaracuy. On l'a représente comme une femme bien dotée et forte, montée sur un grand tapir. On dit qu'elle règne sur les bêtes sauvages, et son trône était décoré d'animaux, de tortues et de serpents .

 
On dit qu'elle vit encore sur la montagne de Sorte, où ses adorateurs viennent lui rendre hommage, l'appellent leur «Reine». En raison de la tradition, la montagne de Sorte a été déclaré parc national en 1980. Le nom de Maria Lionza vient de Maria de la Onza ( Marie de la Jaguar ), à partir du nom complet « Santa María de la Onza Talavera del Prato de Nívar » donné par l'Église catholique pour dissimuler et christianiser le culte. Le culte Maria Lionza , bien que similaire dans la plupart des aspects à la Santeria, est en fait une combinaison entre le catholicisme, les religions indigènes, la santería et le spiritualisme européen.

 

BRESIL, offrande à Yemanja, 2008

cristina garcia rodero2  Brazil. Offering to Yemanja. 2008 .jpg

 

 

 

cristina-garcia-rodero--644x562.jpgNée à Puertollano, Province de Ciudad Real, en 1949. Photographe photojournaliste espagnole. Licenciée en Beaux-Arts à l’Université de Madrid, Cristina García Rodero débute dans la photographie en 1974. Elle a publié dans de nombreux journaux espagnols et étrangers, tels El Mundo, Libération, Le Figaro, Le Monde, Photo, Corriere della Sera. Cristina García Rodero est la première femme espagnole à devenir membre de l’Agence Magnum.

 

 

23/02/2013

Consuelo Kanaga

 

consuelo kanaga 1930.jpg

 

consuela kanaga.jpg

Consuelo Kanaga (1894-1978) Frances with a flower 1930.jpg

consuelo kanaga0.jpg

consuelo kanaga 1955.jpg

 
consuelo kanaga.jpgConsuelo Kanaga est né à Astoria, en Oregon, en 1894. Kanaga devient journaliste en 1915. Elle rejoint le Camera Club en Californie, où elle rencontre Dorothea Lange. En 1922 Kanaga s'installe à New York où elle devient photojournaliste au New York American. Elle expose avec le groupe f/64 , mais n'en sera jamais membre. Elle commence à travailler avec des revues radicales telles que les New Masses et elle est chargée de cours à la Photo League. Dans les années 1960, elle couvret la lutte pour les droits civiques des afro-américains. Consuelo Kanaga est morte à New York en 1978.
 

22/02/2013

Claudia Andujar - Yanomamis

claudia andujar2.jpg

claudia andujar 2.jpg

claudia andujar.jpg

claudia andujar 4.jpg

claudia Andujar3 shaman.jpg

claudia andujar5.jpg

claudia andujar e.png

claudia andujar 6.jpg

 

claudia andujar 054.jpg

 

CLAUDIA ANDUJARDESABAMENTODOCEU.JPG

 

claudia andujar 3.jpg

claudia_andujar1.jpg

claudia-andujar-pb-06_screen.jpg

ClaudiaAndujar[4].jpg

claudia_andujar_pororoca3_20091.jpg

claudia andujar 1974.jpg

claudia andujar Mujer-yanomami.jpg

claudia andujar madre y hijo.jpg

claudia andujar yanomami 1976.jpg

 

Índios Aharaibus, norte do Rio Negro, Amazonas – 1971

claudia-andujar-Índios Aharaibus, norte do Rio Negro, Amazonas – 1971 9.jpg

claudia-andujar-Índios Aharaibus, norte do Rio Negro, Amazonas – 1971.01.jpg

claudia-andujar-Índios Aharaibus, norte do Rio Negro, Amazonas – 1971.07.jpg

claudia-andujar-Índios Aharaibus, norte do Rio Negro, Amazonas – 1971.13.jpg

claudia-andujar-Índios Aharaibus, norte do Rio Negro, Amazonas – 1971.jpg

claudia-andujar-Índios Aharaibus, norte do Rio Negro, Amazonas – 197102.jpg

claudia-andujar-Índios Aharaibus, norte do Rio Negro, Amazonas – 197104.jpg

 

 

Claudia Andujar, photographe brésilienne, née en Suisse en 1931, et qui a pasé son enfance en Roumanie et en Hongrie. Cette photographe a passé trente ans de sa vie à capturer le monde inconnu du peuple Yanomani . Elle rencontre ce peuple pour la première fois en 1971 lors d’un reportage sur l’Amazonie commandé par une revue brésilienne. A l’époque, il existait tellement de préjugés négatifs contre les indigènes que le magazine ne souhaitait pas initialement publier des photos les représentants. La beauté et la sensualité des photos de Claudia Andujar les convainquirent du contraire. Peu de temps après ce reportage, décisif dans sa vie, sur les Yanomani, dont le nom signifie les « Etres humains », elle abandonne sa carrière de reporter et poursuit ses études sur ce peuple, grâce à deux bourses dont celle de la Fondation Guggenheim. Elle vit chez les Yanomani parfois durant de longues périodes et observe leurs rites et leurs coutumes. Cette proximité exceptionnelle lui permet d’immortaliser sur pellicule les scènes surprenantes des rituels chamaniques pratiqués par l’ethnie. Sur les photos, la séparation entre le réel et le surnaturel s’efface. La forêt révèle sa nature mystérieuse dans une atmosphère dense et opaque où d’étranges lumières apparaissent. Bien au-delà du simple reportage ethnographique, les photos de Claudia Andujar sont de véritables œuvres d’art. En 1978, elle affirme son engagement auprès du peuple Yanomani en participant à la fondation de la CCPY (Commission pour la création du Parc Yanomani) et en coordonnant le projet de démarcation de leurs terres. Au prix de grandes difficultés et d’un combat acharné, Claudia Andujar défend sans relâche la cause des 12 000 Yanomami du Brésil dont l’existence et le territoire sont sans cesse menacés.

Beaucoup de ses photos ont été rerpsie par Survival International, et je vis donc depuis longtemps avec quelques-unes de ses images sur mes murs.

 

 

 

Claude Fauville - Pisseuses

claude fauville pisseuses4.png

claude fauville pisseuses5.png

claude fauville pisseuses1.png

claude fauville pisseuses2.png

claude fauville pisseuses_3_1.jpg

claude-fauville-les pisseuses P5.jpg

claude fauville pisseuse.jpg

 

Né en 1940 en Belgique, Claude Fauville, dépuis 1980, expose régulièrement en Belgique et à l’étranger.

http://www.fauville.eu/