Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

14/06/2020

Jean-Louis Millet a lu À la loupe, tout est rituel

"Des tranches de trois années de vie façon confessionnal ou divan. C'est fort et beau et prenant cet attrait pour la vérité crue, pour la recherche de soi au creux de soi, pour le don et pour l'abandon. Cette prose est touchante - au sens premier - sans aucune mièvrerie. Et cette écriture devient le rituel, l'indispensable rituel afin de surnager, de s'envoler - parfois - dans un souffle de poésie vive. "

jlmi, juin 2020

 

 

COUV.jpg

 

 

 

15:33 Publié dans MES LIVRES | Lien permanent | Commentaires (0)

25/05/2020

Vient de paraître : À la loupe, tout est rituel

 

COUV.jpg

 

À la loupe, tout est rituel vient clôturer une tétralogie commencée en 2005, composée de Jardin du causse, Chroniques du hamac et Calepins paisibles d’une pâtresse de poules, sorte de journaux poétiques où l’inspiration puise à l’environnement immédiat, à l’ordinaire des jours. La poésie peut-elle naître de cette source si infime ou bien s’y épuise-t-elle ? Aux lectrices et lecteurs d’en décider.

 

cosmos.jpg

 

 

« Il nous faut changer de cap, lâcher du lest, faire face aux vraies peurs masquées par les fausses, les peurs conformes, les peurs induites, celles qu’il est bon d’avoir même si on ne les a pas. Il nous faut embarquer vers l’inconnu, sans rives, sans repère. Ne rien projeter, ne rien regretter, s’ouvrir à l’espace infini de l’instant, desserrer les vis, libérer, par le souffle paisible, nos viscères, admettre que l’on ne sait rien de l’amour. »

 

 

papupière.jpg

Format A5, 52 pages agrafées

 

 

moa.jpg

Illustrations originales de l'auteur

 

 

Édité et imprimé par elle-même
sur papier 90gr calcaire
couverture 250 gr calcaire
100 % recyclé

 

à réserver par mail à mc point gc arobase orange point fr

12 € + 2 pour le port

pour le règlement : chèque ou virement

 

hamac.jpg

 

 

 

 

 

16:48 Publié dans MES LIVRES | Lien permanent | Commentaires (0)

09/02/2020

Laure Anders a lu Celle qui manque

 
 
J'ai lu et relu Celle qui manque au fil d'une écriture que j'ai ressentie comme une traversée de la douleur pour atteindre la lumière.
 
    Expression d'une conscience à vif, comme disséminée ("Des bouts de moi se disputent des lambeaux de fantômes"), parfois jusqu'à la tentation de disparaître, Celle qui manque parle de la perte, de la colère mais aussi de l'absence de concession, de la volonté acharnée de trouver du sens et même de la joie dans un monde hostile, souvent voué aux faux-semblants.
 
    Beaucoup de tes phrases m'ont touchée intimement : "Trop de passages dans ma tête, de galeries creusées avec les dents. Dans ma bouche, elles ont poussé en arrière, de peur de mordre peut-être." "J'ai voulu disparaître pour être enfin née. Disparaître pour que dans le seul souvenir, l'amour puisse grandir."
 
    En contrepoint de cette âpreté, ton écriture fait cependant la part belle à la sensualité. Je l'ai perçu, en particulier, dans les nombreuses évocations de la nature : voluptueuses, fusionnelles. "Je suis humus, humaine." "Périple vers la gorge douce et verte des grottes tapissées d'eau" / "quel étrange vaisseau sommes-nous donc ?"
 
    Évoluant dans des paysages d'herbe et de vent mais aussi, souvent, dans des univers liquides, ondoyants, la narratrice rêve d'une légèreté à conquérir, d'une altérité instinctive et vraie que ses mots restituent enfin : "Celle qui manque ici n'a besoin de rien. Ses trous laissent passer l'air et la lumière." "Celle qui manque va de désert en désert où elle s'entête à croire aux fleurs."
 
  Car : "Écrire n'est pas un but, seulement un chemin."
 
Laure Anders, février 2020
 
 

001.jpg

 
 
 

13:49 Publié dans MES LIVRES | Lien permanent | Commentaires (0)

08/02/2020

Cathy Garcia Canalès - Anima(l)

Poème tiré d'Ombromanie, Encres Vives éd., 2007, lu par l'auteur.

 

 

 

04/02/2020

Cathy Garcia Canalès - Last rung/burn the ladders

 

Un poème extrait d'Ombromanie, Encres Vives éd.2007, lu et interprété par moi-même.

 

 

 

 

02/02/2020

Cathy Garcia - Pan urge !

 

Un poème extrait d'Ombromanie, Encres Vives éd.2007, lu et interprété par moi-même.

 

 

 

 

25/01/2020

Cathy Garcia Canalès - Last call/Before K-O

 

Un poème extrait d'Ombromanie, Encres Vives éd.2007, lu et interprété par moi-même.

 

 

 

24/01/2020

Cathy Garcia Canalès - Apoplexie

 

 

Un poème extrait d'Ombromanie, Encres Vives éd.2007, lu et interprété par moi-même.

 

 

 

 

12/01/2020

Cathy Garcia Canalès - J'ai tout bu

 

Un poème extrait d'Ombromanie, Encres Vives éd.2007, lu et interprété par moi-même.

 

 

 

 

Cathy Garcia Canalès - Aéropère

 

Un poème extrait d'Ombromanie, Encres Vives éd.2007, lu et interprété par moi-même.

 

 

 

11/01/2020

Cathy Garcia Canalès - Autodafé

 

Un poème extrait d'Ombromanie, Encres Vives éd.2007, par moi-même.

 

 

 

 

Cathy Garcia Canalès - Serre-gorge

 

Un poème extrait d'Ombromanie, Encres Vives éd.2007, interprété et lu par moi-même.

 

 

 

 

06/01/2020

Revue Nouveaux Délits n°64 - Cathy Garcia Canalès

 

 

Comme les autres, poème extrait du recueil "Pandémonium II", paru en 2019 et présenté dans ce numéro d'octobre 2019. Lu par moi-même.

 

 

 

05/01/2020

Les années chiennes (extraits) par Ana Minski

 

un magnifique cadeau d'Ana Minski !

http://cathygarcia.hautetfort.com/archive/2014/10/20/les-...

 

 

 

 

 

22/10/2019

Aujourd'hui est habitable lu par Alain Lacouchie

 

 

note parue dans le 130ième numéro de la revue Friches

http://www.friches.org/

 

 

Cathy Friches.jpg

 

 

Je précise que j'adore les chatons dans les corbeilles :-) !

 

 

 

19:10 Publié dans MES LIVRES | Lien permanent | Commentaires (0)