Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

21/09/2021

La Vierge des tueurs (La virgen de los sicarios) par Barbet Schroeder (2000)

18/09/2021

A Nation is coming de Kent Monkman avec Michael Greyeyes

 

 

15/07/2021

Volare de Gabriele Salvatores (2019)

 

 

 

 

05/07/2021

LES OISEAUX DE PASSAGE de Cristina Gallego et Ciro Guerra (2019)

 

 

 

25/06/2021

LES SORCIÈRES D'AKELARRE de Pablo Agüero (2021)

 

 

21/06/2021

Les plus beaux plans de Tarkovski

 

 

15/04/2021

Kinatay de Brillante Mendoza (2009)

Toujours dans la série film réaliste ultra noir, filmé de façon clinique sans en rajouter ce qui ne fait que rendre la violence plus violente encore, avec le talent de Brllante Mendoza, réalisateur philippin que j'apprécie beaucoup : ceci dit Kinatay c'est une claque qu'on n' a pas envie de se reprendre deux fois...

 

 

 

Ayka de Sergey Dvortsevoy (2019)

 

Dans la série film réaliste noir noir noir, un super bon film sur la question des clandestins kirghizes entre autre à Moscou, présenté à Cannes, en 2018, il a valu à la comédienne kazakhe Samal Yeslyamova le Prix – ultra mérité – d’interprétation féminine.

 

 

 

 

13/04/2021

Voyage à Yoshino de Naomi Kawase (2018)

 

 

11/04/2021

Tuer l'indien dans le coeur de l'enfant, documentaire de Gwenlaouen Le Gouil (2020)

Adopté au Canada en 1876, l’Indian Act avait pour but de faire des Amérindiens des citoyens de seconde zone séparés de la population blanche, et de sédentariser un peuple nomade pour mieux contrôler ses territoires et ses ressources. Un génocide culturel, des générations d’enfants violentés : une enquête implacable sur l’origine des traumatismes qui hantent les communautés autochtones du Canada.

"Ils nous ont détruits parce qu’ils voulaient notre terre. Qu’est-ce que j’ai fait pour mériter ça ? J’étais juste un enfant." Dans les deux mille réserves amérindiennes du Canada, les communautés des Premières Nations tentent de survivre aux traumatismes causés par la politique d’acculturation du gouvernement. Adopté en 1876, l’Indian Act avait pour but de faire de leurs membres des citoyens de seconde zone séparés de la population blanche, et de sédentariser un peuple nomade pour mieux contrôler ses territoires... et ses ressources. L’Église et l'État ont tenté de faire des enfants amérindiens de "bons petits chrétiens" et de les "civiliser" en les enfermant dans des "pensionnats autochtones", dont le dernier n'a fermé ses portes qu'en 1996. Des générations de filles et de garçons furent arrachées à leurs parents et victimes de tortures (notamment à la chaise électrique) et de viols. L’alcoolisme, la toxicomanie, les féminicides et les vagues de suicides qui frappent aujourd’hui les Amérindiens en sont les conséquences directes.

Les racines du mal
C’est un tabou à l’échelle du Canada : gigantesque, profond, glacial. Alors que quelques procès sont intentés, les défenseurs des Amérindiens se sont aperçus avec stupeur que le gouvernement falsifiait les preuves et effaçait des archives le nom des présumés coupables. Dénonçant un véritable génocide culturel, le film de Gwenlaouen Le Gouil (Rohingya, la mécanique du crime) se veut un voyage initiatique aux racines du mal qui ronge les cultures amérindiennes. Malgré la sidération que provoquent les faits qu’il éclaire, malgré la parole de ceux dont l’identité est battue en brèche, Tuer l’Indien... ne bascule pas dans un dolorisme sans espoir. Une nouvelle génération de combattants est apparue aux côtés des survivants, gardiens de la mémoire disposant d’outils plus modernes pour défendre leur dignité face à un gouvernement au cynisme inchangé.

Dispo en ligne jusqu'au 12 juin 2021 :
 

01/04/2021

Mandarines de Zaza Urushadze (2013)

 

"En 1990, la guerre fait rage en Abkhazie. Un village ne compte comme seuls habitants qu’un vieil homme, Ivo, et un producteur de mandarines, Markus, - tous deux d’origine estonienne - qui refuse de quitter sa plantation alors que les fruits sont presque mûrs. Le conflit est de plus en plus proche mais Ivo décide de venir en aide à Akhmed, un Caucasien blessé, et le cache chez lui. Markus, à son tour, découvre un Géorgien laissé pour mort sur le champ de bataille. Il l’emmène lui aussi chez Ivo. Deux combattants de camps opposés se retrouvent alors sous le même toit…"

 

 

 

15/03/2021

Sangre d'Amat Escalante (2005)

 

OFNI franco-mexicain.....

 

 

 

 

 

29/12/2020

Les Climats (İklimler) de Nuri Bilge Ceylan (2005)

 

 

 

02/12/2020

Gabriel et la montagne par Fellipe Barbosa (2017)

 

 

 

24/11/2020

The bookshop d'Isabel Coixet (2018)