Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

16/05/2017

Pierre Robillard - Ondine reposant près d'un lac

Pierre Robillard Ondine Resting on Rocks near a Lake.jpg

 

« Je fus créée dès le commencement et avant les siècles », L’Ecclésiaste

cg in Univers'elle

 

 

 

11/05/2017

Elicia Edidjanto

 

elicia edidjanto_n.jpg

 

MON  LOUP D’AMAZONIE

 

A Punch

 

 Il y avait un ruisseau au fond du potager, l’Amazone, et au-delà c’était la forêt, la grande, la vraie. Et puis toi et moi, à la belle aventure. Toi, chien loup de noir et de fauve et moi, intrépide héroïne chaussée de caoutchouc vert.

 

Le pont d’allumettes franchi, on glissait dans le lit sauvage du ru, pour remonter son cours et pister ses secrets, humer l’acidulé des pommes humides, le frisson phosphorescent d’étoiles grenouilles sur l’argile moussue.

 

Nous apprenions la langue de l’eau, entre le chuchotis des rives vierges, les méandres périlleux et l’obscur ensorcellement des racines.

 

On galopait, bondissait entre ronces et lianes, s’enfonçait au plus profond de la mer végétale pour connaître soudain la joie ivre et farouche de se savoir enfin perdus. Quand Réel et Imaginaire tissaient le Temps du Jeu alors TOUT devenait possible !

 

Je m’abandonnais heureuse à cette magie du monde qui m’a tout enseigné.

Et toi beau loup fidèle sans faute toujours, à la civilisation tu me ramenais.

Civilisation dont l’entrée se situait à hauteur exacte

De la première rangée de carottes du potager.

 

2005

 

 

 

 

A.R. Penck

A.R. Penck 4d.jpg

 

Ma religion à moi, ma façon de me lier au monde est unique et son temple est à ciel ouvert, sans mur, sans dogme, elle est mouvante et changeante comme les dunes du désert.

 

Ma religion est syncrétique, n'appartient à aucun courant spécifique sinon celui du vaste fleuve de l'humanité. Ma religion est du domaine du ressenti. Dans ma quête, ce que je cherchais est venu à moi et je suis déjà morte plusieurs fois.

 

L'humain n'a pas beaucoup changé depuis les balbutiements de l'espèce, et c'est pourquoi il devient fou dans un monde qui n'est plus à sa mesure. Nous sommes des marcheurs-cueilleurs pas des forçats-consommateurs.  

 

Religion est un mot, ce dont je parle est au-delà des mots. Le profane et le sacré n'auraient jamais dû être séparés, la dualité est une illusion. Être. Voilà tout. Les pieds ancrés à la terre, respirer, boire, manger, sentir, créer, contempler, aimer...

 

cg in Univers'elle

 

 

 

Jean Christophe Fischer

Jean Christophe Fischer.jpg

L’ego et l’empathie sont inconciliables, pour que l’empathie grandisse, l’ego doit céder du terrain, l’ego n’est qu’une masse de pensées cristallisées et plus il est fort, plus il craint les autres egos. Plus il se croit humble et tolérant, plus il se compromet avec lui-même.

J’apprends de mes « alter egos », j’apprends, j’avale, à en vomir, tellement nous sommes égarés, produits ratés d’une société débilitante.

 

cg in (c)Ourse (bi)polaire

 

 

 

 

10/05/2017

Shirley Baker - Manchester, 1960s

Shirley Baker Manchester, 1960s._n.jpg

 

Suis-je censée connaître

ce malaise qui étreint le cœur

l’exalte

cette douceur orpheline ?

 

cg in Salines

 

 

07/05/2017

Kibong Rhee

Kibong Rhee-09.jpg

Chaque chose à sa raison d’être, puis de disparaître.

 

cg in à la loupe

 

 

 

 

Carole Leslie

Carole Leslie.jpg

 

Petite marquise à demi-nue

Promène son ombre sur les murailles

Et les mâles tournent fous

Comme des chiens

Se disputent

Un os à ronger

 

cg in Claques et boxons

 

 

 

 

 

 

28/04/2017

Emanuela Cau - My sea

Emanuela Cau My sea.jpg

 

l'amer

qu'on voit danser

le long des golfes clairs

a des reflets d'argent...

 

cg, inspiration du jour

 

 

26/04/2017

Arno Rafael Minkkinen

Arno Rafael Minkkinen.jpg

 

ZOOLOGIQUE ?

Les singes font des signes mais les cygnes font-ils des singes ?

 

cg in Bonzaïs hallucinogènes (Gros Textes 2017)

 

 

 

25/04/2017

Crina Prida

crina prida 500.jpg

Au sentiment d’encombrement répond le désir de se dépouiller sur tous les plans, se dépouiller de tout ce qui n’est pas essentiel. La sensation est très forte, impérative. La terre, les plantes, l’eau, l’air, le corps, le cœur. Ce n’est plus un temps de création, mais de lâcher-prise. La fructification se fera d’elle-même, ou pas. Peu importe. Lâcher les peurs, lâcher la honte et la culpabilité qui n’ont aucun motif réel. Vieux poisons bien incrustés. Il en faut des cycles et des saisons pour se nettoyer en profondeur et il faut marcher, arpenter les chemins. Faire circuler le sang dans les veines du monde.

cg in le livre des sensations

 

 

 

 

Don McCullin

Don McCullin.jpg

 

nous secouerons la pesanteur

pour fuir l’étreinte des goudrons

 à l’envers des fleurs

roulerons dans les taillis

sous les horizons tranchants

comme des rasoirs

à la gorge du ciel

 

cg in Aujourd'hui est habitable

 

 

 

24/04/2017

Chobek - Stars

 

chobek- stars.jpg

Il faut stopper net la plainte, renouer le fil ténu, la corde de poussière, la corde d’étoiles, la sentir vibrer. C’est cela et rien d’autre, une vibration infime mais si puissante.

cg in le baume, le pire et l'essence

 

 

 

22/04/2017

Eric Antoine

Eric Antoine_nSans-titreII.png

dans le clos des balançoires

au doux cliquetis de résine

il y a des bouffées de mensonges

le miel se défait au centre

des vergers dépouillés

 

cg in Aujourd'hui est habitable

 

 

 

 

 

28/03/2017

Kollasch - Die Quelle/La Source - 2017

Kollasch Die Quelle - La Source 2017_n.jpg

 

Où est la case poète ? S’il n’y a plus de place pour les arbres, les plantes, les oiseaux, les animaux, il n’y en a pas non plus pour les fous, les enfants, les mystiques et les poètes, tout ça c’est la même chose, tout ça est connecté directement à la source, la source vitale, la source de toute chose. Pur ressenti, pure perception, en résonance avec le monde des formes mais totale inadéquation avec celui des normes et des apparences. Il n’y a pas de mystère, tout est mystère et la normalité est une affreuse invention, réduction, supercherie.

cg in Le livre des sensations

 

 

 

25/03/2017

Chobek- The horns

chobek- the horns1.jpg

Souffle et serpent dans un fouillis de luminaires. Une éclaboussure de pluie dans un giron de pollen. De l’antique humus surgissent des langues, des chants et des cordes. Des sortilèges de cornes et d’équinoxes.

cg in Le poulpe et la pulpe (Cardère 2010)