Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

11/01/2021

Ted McDonnell - L'enfer des mines de charbon - Philippines

ted McDonnell Philippines l'enfer des mines de charbon..jpeg

 

Manille, gigantesque pieuvre suffocante ! Buildings géants, atmosphère irrespirable et bidonvilles tentaculaires. Pas une ville, un enfer ! L'Espagnol catholique a laissé sa marque austère et Manille à des résonances latines. Les Philippins sont moins discrets que les Cambodgiens. Ici, le culte de l'américanisme sévit. Nuit et jour des gens font la queue devant l'ambassade pour obtenir un visa doré. La responsable de la fondation ERDA* essaie de me joindre depuis que nous sommes arrivés, ils ont bien eu le message et j’espère que les enfants de Sabana pourront venir voir le spectacle. J’en serais vraiment très heureuse !

 

Inégalités extrêmes, dégueulasses ! Je pense à Sao Paulo, à Rio. Les gens dorment partout, n’importe où, des jeunes, des vieux, des familles, des bébés… La misère et son escorte : saleté, maladies, détresse, violence, prostitution… Injustifiable ! Ici, donner devient une obsession. Ce que je peux, ce que j’ai, de l’argent, de la nourriture, une main, un sourire, ce que nous sommes venus faire ici, avec nos rêves et nos histoires. Une fois de plus l’injustice me bouleverse, ne me laisse pas en paix. Donner, ne serait ce qu'un regard, faire ce geste vers l'autre, car il est un peu de moi et je suis un peu de lui et j’emmerde ceux qui me prennent pour une apprentie-Teresa, malgré que je ne puisse pas leur en vouloir. Il y a eu un soir ce môme, à qui il manquait une jambe, un enfant mutilé comme il y en a tant. Ce gamin pourtant était plus entier que moi ! Je lui ai donné un sachet de riz encore chaud, les restes de notre repas dans un bon restau indien… et il m’a offert une danse de joie, une danse si spontanée et un sourire si radieux que ça m’a fauché, je ne le méritais pas.

 

Puis, il y a eu ce « banquet » improvisé à la sauvette dans le parc, en sortant sous le nez des convives et des gardiens, divers plats et petits fours de la fête donnée par l’ambassade après le spectacle. Double plaisir : de prendre là où il y a trop, pour donner là où il n’y a rien. C’était facile et ça nous a fait du bien, à nous les trois ou quatre robins des rues de la compagnie. Loin de faire la majorité… Juste le champagne qui était un peu déplacé… mais tous ces gens, j’en ai même réveillé certains, je n’étais pas sûre qu’ils apprécieraient, ils ont mangé ce soir là, réunis tous ensemble autour de ce pique-nique incongru et c’est ce qui compte. Je me souviens en particulier de cette mère avec ses deux jeunes garçons, de sa douceur, sa lucidité, son intelligence, la façon dont elle parlait de sa situation et de la corruption de son pays. Je me souviens du plaisir que j’ai eu à bavarder avec elle et de ma rage impuissante quand les agents sont venus vider le parc pour la nuit et lui ont refusé le droit de rester, elle et ses deux enfants. Qu’est-ce que je croyais ? Qu’ils allaient m’écouter ? Elle savait, et moi j’ai cru l’espace d’un instant pouvoir changer le monde.

 

Les premiers typhons de l'année passent sur les Philippines, nous essuyons la queue de Maguy. Nous annulons un peu vite la deuxième et dernière représentation. Les enfants de Sabana ont-ils pu voir la première ?

 

Les journaux déposés devant la porte de ma chambre grand luxe déplorent le sort des sans-abri… Je n'aime pas cette ville.

 

 

(* ERDA France Philippines, association luttant depuis 1976 pour la protection et la scolarisation des enfants aux Philippines, a fondé depuis entre autre des écoles maternelles et un collège technique, le Collège Erda Tech ainsi que deux centres d’accueil, Sabana, un centre de reconversion des enfants de la zone de l’ex--montagne fumante et Tuklasan, un centre pour les enfants des rues. Une fois rentrée en France, Chantal VC, une jeune juriste belge travaillant dans les prisons pour enfant à Manille, avec qui j’avais été mise en contact par ERDA et que j’ai eu le plaisir de rencontrer le soir où nous n’avons pas pu jouer, m’apprendra plus tard que les enfants étaient venus à la première représentation, le vendredi soir et qu’ils avaient adoré. J’ai été et le suis encore, extrêmement ravie !)

 

cg, mai 1999

in Calepins voyageurs et après ?

 

 

 

 

 

08/01/2021

Fiona Watson - L'arbre aux Murmurations

Fiona Watson_ L' arbre de Murmuration.jpg

 

Je la cherche cette complicité mille fois fantasmée ! Je la cherche dans les reflets changeants du ciel, sur le tableau noir des nuits étoilées, dans le murmure du vent, le frisson des feuilles, le mouvement de l'eau et la chanson des alcools rares.

 

cg in Calepins voyageurs et après ?

 

 

11/11/2020

Photo de presse néo-zélandaise

photo de presse Nouvele Zélande.jpg

 

Pavillons cossus, bien alignés, auxquels succèdent usines aux cours désertes, cheminées sinistres braquées vers le ciel. Voie ferrée, wagons rouillés, immenses cuves en métal, tuyaux, amas de débris graisseux... Voilà le port et ses grues fantômes. Containers de toutes les couleurs comme des boîtes d'allumettes empilées sur un vaste parking. Une poignée de caravanes sur un terrain vague parle plus de galère que de vacances et voici enfin le bateau massif de la P&O, le Norland.

 

cg, en route pour le port de Zeebruge, novembre 1997

in Calepins voyageurs et après

 

 

 

 

 

 

28/10/2020

Hétaïre jouant de l'aulos - Bas relief trône antique dit de Ludovisi, Rome

Hétaïre jouant de l'aulos - Bas relief trône antique dit de Ludovisi, Rome.jpg

 

L’aube originelle se fraye un chemin au travers les ténèbres contractées, elle en émerge enfin, écorchée, écarlate. La pluie se mêle à la lumière. Noces sanguines pour baigner la nouvelle-née. Une flûte insolente marque le début d'une danse. La nuit grouillante de cauchemars est refoulée à l’angle de l’oubli. Les fleurs ont remplacé la boue, c'est la naissance de l'amour !

cg in Calepins voyageurs et après ?

 

 

 

 

09/10/2020

Matteo Massagrande - Balcon sur Méditerranée

Matteo Massagrande Balcon sur Méditerranée.jpg

 

Méditerranée… je suis née sur tes lèvres.

 

cg in Calepins voyageurs et après ?

 

 

 

03/10/2020

Helen Levitt

Helen Levitt.jpg

 

et je rêve d’un amour revenant, relevé des décombres,

un amour flambant neuf pour chasser les ombres.

 

cg in Calepins voyageurs et après ?

 

 

 

 

28/09/2020

Lunae Parracho - Des fleurs pour Yemanja - Praia Rio Vermelho - Salvador da Bahia, Brésil - 2 février 2013

Lunae Parracho Rio Vermelho Beach in Salvador da Bahia, February 2, 2013 Devotees offer flowers to Yemanja.jpeg

 

Je vois le vaste océan là-bas, qui lèche et sanctifie le rivage de ses langues d'écumes, raconte en boucle sa longue histoire, ses peines infinies. Le vieil océan qui pour combler sa solitude, à l’heure où le soleil chavire, berce la lumière moribonde, pendue aux flots de la baie de Guanabara. C’est Yemanja la déesse, qui nous protège et charrie nos débris, nos ordures, nos scories. Une fois l’an, pour l’honorer, les fidèles vêtus de blancs de l’umbanda, jette dans ses bras bleus des brassées de glaïeuls et plantent des milliers de petits soleils sur ses flancs ensablés.

 

cg in Calepins voyageurs et après ?

 

 

 

02/08/2020

Matthieu Delaunay - Enfants des rues de Manille

 

Matthieu Delaunay.jpg

Inégalités extrêmes, dégueulasses ! Je pense à Sao Paulo, à Rio. Les gens dorment partout, n’importe où, des jeunes, des vieux, des familles, des bébés… La misère et son escorte : saleté, maladies, détresse, violence, prostitution… Injustifiable ! Ici, donner devient une obsession. Ce que je peux, ce que j’ai, de l’argent, de la nourriture, une main, un sourire, ce que nous sommes venus faire ici, avec nos rêves et nos histoires. Une fois de plus l’injustice me bouleverse, ne me laisse pas en paix. Donner, ne serait ce qu'un regard, faire ce geste vers l'autre, car il est un peu de moi et je suis un peu de lui et j’emmerde ceux qui me prennent pour une apprentie-Teresa, malgré que je ne puisse pas leur en vouloir. Il y a eu un soir ce môme, à qui il manquait une jambe, un enfant mutilé comme il y en a tant. Ce gamin pourtant était plus entier que moi ! Je lui ai donné un sachet de riz encore chaud, les restes de notre repas dans un bon restau indien… et il m’a offert une danse de joie, une danse si spontanée et un sourire si radieux que ça m’a fauché, je ne le méritais pas.

 

cg, Manille, juin 1999

in Calepins voyageurs et après ?

 

 

 

20/04/2020

Mark Keller - Bandonéon III

Mark Keller Bandonéon III _n.jpg

 

Le vieux musicien sait que sa musique tient à un fil. Au fil ténu d'une respiration, le premier chant du monde, mais les vieux musiciens au fond des bars sont fatigués. Leur regard fiévreux brille. Au fond des verres gisent des larmes d'alcool. Tout se trouble. Il est tard et la musique s'estompe.

cg, in Calepins voyageurs et après ?

 

 

 

 

25/03/2020

Winslow Homer - An Afternoon Fog

Winslow Homer An Afternoon Fog.jpg

 

Voyages à l'intérieur du voyage,

aussi précieux que la lumière du matin,

ce baume qui dissipe les brumes

et nous tire hors du sommeil.

 

cg in Calepins voyageurs

 

 

 

 

28/02/2020

Paulo Nozolino - The black dog runs at night

PAULI NOZOLINO-BONE-LONELY_02.jpg

Moments précieux où la peur est démystifiée, réduite à rien. Pour un temps au moins, car elle finit toujours par revenir, sous un autre déguisement, au moment et au lieu où on ne l'attendait pas.

cg in Calepins voyageurs et après ?

 

 

 

 

18/02/2020

Joichi Hoshi - Blue Tree, 1972

Joichi Hoshi, Blue Tree, 1972_n.jpg

 

J’entends rire les arbres et pleurer aussi.

Et tout leur travail d’arbre.

 

cg in Calepins voyageurs et après ?

 

 

 

 

15/02/2020

Sammy Slabbinck

Sammy Slabbinck .jpg

 

La musique frappe à mes oreilles, m’entraîne à bord d’un souffle qui galope, qui galope sur les naseaux de la nuit. Devant nous la route, interminable. Le bus comme un film surréaliste et moi, mosaïque éclatée.

cg in Calepins voyageurs

 

 

28/12/2019

Justyna Kopania

justyna Kopania--26.jpg

 

Je voudrais suivre la route tracée par la lune pleine sur la peau de la mer,

là où les sirènes nacrées se prennent dans des filets de pure lumière.

 

cg in Calepins voyageurs et après ?

 

 

 

 

28/11/2019

Maurice Sapiro

Maurice Sapiro 0 (2).jpg

 

Heureusement, il existe des livres qui sauvent, qui réchauffent l'âme. Voyages à l'intérieur du voyage, aussi précieux que la lumière du matin, ce baume qui dissipe les brumes et nous tire hors du sommeil.

 

cg, in Calepins voyageurs et après ?