Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

09/05/2018

Daniel Marenco - Favela Rocinha - Rio de Janeiro - 2015

Daniel MARENCO favela Rocinha Rio de J 2015.jpg

 

La vie est à ce point tordue qu’on va jusqu’à donner aux bidons-villes un nom de fleur sauvage. La favela est une fleur qui poussait sur les mornes… Y fleurit-elle encore entre les entassements d’ordures, de tôles et les coulées de boue ? Favela da Rocinha, Morro da Babilônia... Multitude d'enfants aux corps têtus et fragiles. Leurs peaux crasseuses gorgées de soleil. Leur regard fier et farouche, brûlant de hardiesse, de curiosité. Ces enfants me fascinent et la violence de leur enfer encore une fois me révolte.

cg, janvier 1999

in Calepins voyageurs et après ?

 

 

25/02/2018

Kibong Rhee

Kibong Rhee-02.jpg

 

Des fantasmagories d’arbres solitaires émergent des champs recouverts de brume légère.

 

cg in Calepins voyageurs et après ?

 

 

 

 

 

 

 

05/02/2018

Tommy Nease

Tommy Nease 0.jpg

 

Plus rien à donner qu’un amour désespéré, plus rien à tendre que les griffes. Une dernière fois. Avant de déchiqueter mon propre visage, devenir lambeaux que le vent emporte. Qu'il n'en reste rien !

cg in Calepins voyageurs et après ?

 

 

 

 

29/01/2018

Louis Fleckenstein - 1900

Louis Fleckenstein Mother Breast-feeding her Baby 1900_n.jpg

 

QUI ES-TU TOI ?

 

Qui es-tu toi

portée de vagues

qui me creusent ?

 

Qui es-tu toi

entrée sans frapper

à la porte du monde ?

 

Qui es-tu toi

pour me donner

autant de joie ?

 

Qui es-tu toi

cherchant mon sein

pour l’engloutir

et mon cœur avec ?

 

Qui es-tu toi

qui pleures, qui cries

à qui veut entendre

je vis, je vis ?

 

Qui es-tu toi

perchée au bord

 de mes sourires ?

Une fée ? Une angelette

égarée dans mes plis ?

 

Qui es-tu toi

que j’ose appeler

ma fille ?

 

Qui es-tu toi

qui a donné sens

essentiel

à ma vie ?

 

Chut !

Ne dis-rien

garde ton secret 

Laisse-moi simplement

t’aimer.

 

2003

 

 

 

 

 

13/01/2018

Claudio Edinger - São Paulo, Brésil

claudio edinger sao paolo.jpg

Aéroport de São Paulo sous la pluie, escale avant Rio, et l'avion redécolle. Musique latino sur les oreilles. Je ne sais pas encore que je suis au Brésil. Appréhension. Manque de sommeil, angoisse, je suis presque maussade. Non, je n'ai vraiment pas encore réalisé que ce que je vois là en bas, à travers le hublot, c'est le Brésil. Pour la quatrième fois !

cg 1999 in Calepins voyageurs et après ?

 

 

 

 

28/10/2017

Oscar Bluemner

 

 

Oscar Bluemner.jpg

 

Ma maison est de traviole ? Tant mieux, les oiseaux en rigolent.

Ça, c’est le pied de nez rouge, qui tache si on insiste. La caracole du clown.

 

On esquive le mal comme on peut.

 

cg in Celle qui manque (Asphodèle, 2011)

 

 

 

 

17/10/2017

Denis Sarazhin

Denis Sarazhin 1.jpg

 

Le ciel tatoué de nuages porte des échancrures de soie. Une terre blanche et calcaire resplendit sous un soleil pourtant timide. Maisons de pierre que j'aime tant, champs de blé mûr et tournesols. Nous approchons de Cahors.

juillet 1997 in Calepins voyageurs et après ?

 

 

26/09/2017

Roman Acroterion - Fragment - II ou IIIe s. av Jc

Roman Acroterion Fragment circa 2nd-3rd Century A.D.jpg

 

Où est la poésie ? Dans l’air ? Un sourire ? Un regard ?

Une absurdité qui brise l’œuf du temps.

 

cg, festival de poésie de Lodève, juillet 2008

in Calepins voyageurs et après ?

 

 

 

 

 

 

03/09/2017

Ota Janeček - Záření II - 1978

Ota Janeček obraz-Záření-II_1978_100_80cm.jpg

 

 Une à une, tombent les peaux qui recouvrent mes yeux, l'esprit s’épluche mais jamais assez nu encore. Sur des voies de plus en plus étroites, des pentes plus escarpées, je marche, c'est l’essentiel. Je marche sur mes mots et je fais sauter les murs, les uns après les autres. Qu'importe le sens, les contresens, c'est la flamme qui compte.

 

cg, novembre 1997

in Calepins voyageurs et après ?

 

 

 

 

 

 

23/08/2017

Graham Dean

Graham Dean .jpg

Ici s’achève mes calepins voyageurs. Le voyage que j’entreprends depuis est d’un tout autre ordre, voyage intérieur, voyage immobile, où nous sommes deux dans un même vaisseau. Mettre au monde un enfant est sans doute le plus beau des actes de création, le plus terrifiant aussi. Cet appel de l’espèce à se perpétuer, nos gènes qui nous mènent parfois par le bout du nez. Moi qui ai tant vu avec toujours cette sensation, cette frustration même, de ne pas aller dans la profondeur des choses, je suis descendu dans mes abysses.

cg in Calepins voyageurs et après ?

 

 

 

21/08/2017

Nicoletta Tomas Caravia

Nicoletta Tomas Caravia (1).jpg

et je te donne aussi la nuit

lune silence étoiles

Je te donne en somme

ce qui n’appartient

à personne

mais qui demeure

en chacun de nous

 

cg in Calepins voyageurs et après ?

 

 

 

26/07/2017

Ann Baldwin

Ann Baldwin.jpg

 

Une minuscule ferme somnole aux pieds d’immenses pylônes électriques. Dans la cour, des pigeons blancs ou peut-être des colombes, sont perchés sur une petite caravane cabossée. Grande étendue d'eau où le ciel vient se confondre. Moutons dodus mais gris comme le reste. Tous petits canaux rectilignes entre les champs, fossés bourbeux rêvant aux canards sauvages qui viennent parfois rider leur surface. Au milieu d'un pré, encore droit, un arbre mort, un autre fracassé, la tête dans l'eau.

 

cg in Calepins voyageurs et après ?

 

 

 

13/06/2017

Kibong Rhee

Kibong Rhee-08.jpg

 

La pluie installée, efface peu à peu les parfums de l'Asie. Ne restera bientôt plus que fumées de rêves. Ailleurs j'étais, ici j'écris, en attendant un nouveau dépaysement, la dégringolade des repères, afin de me rencontrer encore sous une autre lumière.

cg 1999

in Calepin voyageurs et après ?

 

 

 

 

 

 

28/05/2017

Alex Andreev

alex andreev.jpg

Je voudrais suivre la route tracée par la lune pleine sur la peau de la mer, là où les sirènes nacrées se prennent dans des filets de pure lumière. La route qui mène aux aubes rieuses des sorcières battant le ciel de leurs ailes noires. Cette route du bout du monde, où les bateaux s'en vont sombrer dans le néant. La mer est vaste et lisse. Un vide immense se glisse en moi, s'engouffre dans mes poumons, douce et tiède respiration, un chant humide, rituel d'amour auquel se mêle la lune, un envoûtement, un appel…

Il me prend comme une irrésistible envie d'enjamber la balustrade, pour aller marcher légère parmi les étoiles marines sur les eaux somnambules. Légère comme ces voiles que les vieux rêves laissent sur leur sillage. Aller rejoindre les mythiques baleines et les dauphins lunaires, le grand ballet des créatures océanes, disparues elles aussi, au cœur d'un rêve qui scintille à la surface des mers, les nuits de lune trop pleine.

 

cg in Calepins voyageurs et après ?

 

 

 

 

 

Imogen Cunningham - Magnolia Blossom,Tower of Jewels - 1925

imogen cunningham Magnolia+Blossom,+Tower+of+Jewels,+1925.jpg

Les fleurs sont les bijoux de la terre.

 

cg in Calepins voyageurs et après ?