Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

26/10/2019

Abel George Warshawsky

ABEL GEORGE WARSHAWSKY .jpg

 

Je n'oublie pas la mer qui m'a vu naître.

 

cg in Calepins voyageurs et après ?

 

 

 

 

04/08/2019

Ron Hicks - Kisses and coffee - 2014

Ron Hicks kisses_and_coffee_1_30x40_12-2014+.jpg

 

L'amour est l'amant des joies comme des peines.

Sous ses multiples visages, il n'est que pure lumière, ardente.

Innocente ?

 

cg in Calepins voyageurs et après ?

 

 

 

03/08/2019

André Derain - La Danse, 1906

André Derain La Danse, 1906.jpg

 

Une flûte insolente marque le début d'une danse. La nuit grouillante de cauchemars est refoulée à l’angle de l’oubli. Les fleurs ont remplacé la boue, c'est la naissance de l'amour !

cg in Calepins voyageurs et après ?

 

 

 

15/06/2019

Abel George Warshawsky - Collioure

ABEL GEORGE WARSHAWSKY Collioure .jpg

 

A Collioure le Can Plan n’est plus bon plan

Partis les Tahitiens et leur gay folie

Le lieu est sobre au goût de bouilli

 

 

cg, février 2008

in Calepins voyageurs et après ?

 

 

 

 

 

 

24/05/2019

l'oeil & la plume... calepins voyageurs et après ? fragment juillet 1998

JLMI.jpg

 

texte cathy garcia                                                                     ill. jlmi 2014

 

Des larmes se déchirent sur l'archet d'un violon discordant mais voici que du brouillard, montent des accords de fête. Vieux trombone et percussions tanguent sur les pas d'un accordéon. Cortège fragile, si vite dissipé par les accords graves et lourds du piano. Des lumières flottent dans le néant, c'est la noria des atomes. Des créatures de boue et de nuit se redressent, dégoulinantes. Lentement les unes après les autres, elles se lèvent et commencent à marcher. 

L’aube originelle se fraye un chemin au travers les ténèbres contractées, elle en émerge enfin, écorchée, écarlate. La pluie se mêle à la lumière. Noces sanguines pour baigner la nouvelle-née. Une flûte insolente marque le début d'une danse. La nuit grouillante de cauchemars est refoulée à l’angle de l’oubli. Les fleurs ont remplacé la boue, c'est la naissance de l'amour ! Une guitare romantique glisse des lueurs de bonheur dans les regards tout juste éclos. Les doigts se frôlent en tremblant, tout à la joie de l'éveil. Les hanches se balancent au rythme d'une houle langoureuse qui monte à la gorge pour jaillir, champagne, en rires empourprés. Instant magique, unions des cœurs sous les eaux caressantes d'une seule et même chanson, celle du temps qui nous reste à vivre, berçant nos tendres illusions et portant sur nos lèvres l’étrange sourire de ces enfants, qui disparaissent avant même d'avoir vécu. Le vertige des années qui glissent sur une partition ponctuée de silences. Le vieux musicien sait que sa musique tient à un fil. Au fil ténu d'une respiration, le premier chant du monde, mais les vieux musiciens au fond des bars sont fatigués. Leur regard fiévreux brille. Au fond des verres gisent des larmes d'alcool. Tout se trouble. Il est tard et la musique s'estompe. 

 

 

 

Merci à "Au Hasard des connivences"

http://auhasarddeconnivences.eklablog.com/l-oeil-la-plume...

 

 

 

 

 

 

 

15/02/2019

Lee Kai Cong

Lee Kai Cong.jpg

J’ai vu les buffles couleur parchemin et les paysans avec leurs grands chapeaux de paille, qui lentement à travers les siècles s’acharnent à pousser la charrue. Juste de quoi assurer la subsistance d’une famille mais jamais plus et trop souvent pas assez.

 

cg in Calepins voyageurs et après ?

 

 

09/05/2018

Daniel Marenco - Favela Rocinha - Rio de Janeiro - 2015

Daniel MARENCO favela Rocinha Rio de J 2015.jpg

 

La vie est à ce point tordue qu’on va jusqu’à donner aux bidons-villes un nom de fleur sauvage. La favela est une fleur qui poussait sur les mornes… Y fleurit-elle encore entre les entassements d’ordures, de tôles et les coulées de boue ? Favela da Rocinha, Morro da Babilônia... Multitude d'enfants aux corps têtus et fragiles. Leurs peaux crasseuses gorgées de soleil. Leur regard fier et farouche, brûlant de hardiesse, de curiosité. Ces enfants me fascinent et la violence de leur enfer encore une fois me révolte.

cg, janvier 1999

in Calepins voyageurs et après ?

 

 

25/02/2018

Kibong Rhee

Kibong Rhee-02.jpg

 

Des fantasmagories d’arbres solitaires émergent des champs recouverts de brume légère.

 

cg in Calepins voyageurs et après ?

 

 

 

 

 

 

 

05/02/2018

Tommy Nease

Tommy Nease 0.jpg

 

Plus rien à donner qu’un amour désespéré, plus rien à tendre que les griffes. Une dernière fois. Avant de déchiqueter mon propre visage, devenir lambeaux que le vent emporte. Qu'il n'en reste rien !

cg in Calepins voyageurs et après ?

 

 

 

 

29/01/2018

Louis Fleckenstein - 1900

Louis Fleckenstein Mother Breast-feeding her Baby 1900_n.jpg

 

QUI ES-TU TOI ?

 

Qui es-tu toi

portée de vagues

qui me creusent ?

 

Qui es-tu toi

entrée sans frapper

à la porte du monde ?

 

Qui es-tu toi

pour me donner

autant de joie ?

 

Qui es-tu toi

cherchant mon sein

pour l’engloutir

et mon cœur avec ?

 

Qui es-tu toi

qui pleures, qui cries

à qui veut entendre

je vis, je vis ?

 

Qui es-tu toi

perchée au bord

 de mes sourires ?

Une fée ? Une angelette

égarée dans mes plis ?

 

Qui es-tu toi

que j’ose appeler

ma fille ?

 

Qui es-tu toi

qui a donné sens

essentiel

à ma vie ?

 

Chut !

Ne dis-rien

garde ton secret 

Laisse-moi simplement

t’aimer.

 

2003

 

 

 

 

 

13/01/2018

Claudio Edinger - São Paulo, Brésil

claudio edinger sao paolo.jpg

Aéroport de São Paulo sous la pluie, escale avant Rio, et l'avion redécolle. Musique latino sur les oreilles. Je ne sais pas encore que je suis au Brésil. Appréhension. Manque de sommeil, angoisse, je suis presque maussade. Non, je n'ai vraiment pas encore réalisé que ce que je vois là en bas, à travers le hublot, c'est le Brésil. Pour la quatrième fois !

cg 1999 in Calepins voyageurs et après ?

 

 

 

 

28/10/2017

Oscar Bluemner

 

 

Oscar Bluemner.jpg

 

Ma maison est de traviole ? Tant mieux, les oiseaux en rigolent.

Ça, c’est le pied de nez rouge, qui tache si on insiste. La caracole du clown.

 

On esquive le mal comme on peut.

 

cg in Celle qui manque (Asphodèle, 2011)

 

 

 

 

17/10/2017

Denis Sarazhin

Denis Sarazhin 1.jpg

 

Le ciel tatoué de nuages porte des échancrures de soie. Une terre blanche et calcaire resplendit sous un soleil pourtant timide. Maisons de pierre que j'aime tant, champs de blé mûr et tournesols. Nous approchons de Cahors.

juillet 1997 in Calepins voyageurs et après ?

 

 

26/09/2017

Roman Acroterion - Fragment - II ou IIIe s. av Jc

Roman Acroterion Fragment circa 2nd-3rd Century A.D.jpg

 

Où est la poésie ? Dans l’air ? Un sourire ? Un regard ?

Une absurdité qui brise l’œuf du temps.

 

cg, festival de poésie de Lodève, juillet 2008

in Calepins voyageurs et après ?

 

 

 

 

 

 

03/09/2017

Ota Janeček - Záření II - 1978

Ota Janeček obraz-Záření-II_1978_100_80cm.jpg

 

 Une à une, tombent les peaux qui recouvrent mes yeux, l'esprit s’épluche mais jamais assez nu encore. Sur des voies de plus en plus étroites, des pentes plus escarpées, je marche, c'est l’essentiel. Je marche sur mes mots et je fais sauter les murs, les uns après les autres. Qu'importe le sens, les contresens, c'est la flamme qui compte.

 

cg, novembre 1997

in Calepins voyageurs et après ?