Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

07/01/2021

Guelb er Richât, la structure de Richat (ou dôme de Richat), surnommée « l'œil de l'Afrique »

ISS-42_Richat_Structure.jpg

 

 

24/12/2020

Snake-Witch Stone - 400–600 av JC - Smiss, När socken, Gotland, Suède

Snake-Witch Stone 400–600 AD Smiss, När socken, Gotland, Sweden.jpg

 

Sorcières, meneuses de nuées, batteuses d’eau

Panseuses de secret, remégeuses, rebouteuses

Le serpent lové dessine un sein

Femme, terre, serpent Maudite par l’homme

 

in Universelle

 

 

18/12/2020

Auteur anomyme - Neptune - Italie du nord - XIXe s.

Neptune Italie XIXE S forca_ferro_master.jpg

 

 

13/12/2020

Jacopo Torriti - Sainte-Lucie - XIIIe s

Jacopo TORRITI-Sainte-Lucie XIIIe s.jpg

 

 

 

09/12/2020

Auteur anonyme - Le Splendor Solis - Traité alchimique manuscrit allemand - 1582

Auteur anonyme - Le Splendor Solis - Traité alchimique manuscrit allemand - 1582 (1).jpg

Le Soleil Noir correspond au soleil extérieur dont le "sombre feu qui tout embrase" mène la matière à la putréfaction. L'alchimie arabe fait également du "soleil noir ou de l'ombre du soleil" le symbole des impuretés de l'or vulgaire, qu'il s'agit de purifier.

Cette scène décrit l'opération de la solutio (dissolution) ou putrefactio qui est symbolisée, dans l'alchimie, par la couleur noire. Le noircissement (nigredo) est le commencement de l'Œuvre.

Les Philosophes Hermétiques distinguent plusieurs dissolutions (solutio) dans l'opération de la Pierre Philosophale ; l'une imparfaite et l'autre parfaite. La première est celle qui précède la putréfaction, parce que la dissolution proprement dite ne se fait que dans le temps que la matière est au parfait noir. Tout leur Œuvre, disent-ils, consiste dans la dissolution et la coagulation (solve et coagula) réitérées plusieurs fois.

 

 

20/11/2020

Artefact probablement de l'Île Blacklead, Baie de Cumberland, Nunavut - entre 1894 et 1902

Maison de neige avec porche, entre 1894 et 1902Possiblement de l'île Blacklead, baie Cumberland, Nunavut.jpg

 

 

 

14/11/2020

Lost Soundscapes: Iron Age Somerset

 

La moitié de ma famille étant originaire de cette région.... Lointains souvenirs donc !

 

 

 

 

09/11/2020

Enfer - détail d'une fresque de l'église médiévale de Raduil - Bulgarie

′ Enfer ′′église médiavale de Raduil Bulgarie détail fresque_o.jpg

 

 

 

31/10/2020

Mari Shimizu

Mari Shimizu 0.jpg

 

« Sombre Déesse de l’hiver, Sage, Sorcière,
Ce soir, nous nous tenons au seuil de la Nouvelle Année Celtique,
L’instant où le temps n'existe plus
Et la Porte entre les mondes s’ouvre en grand.
Viens ! Viens ! Ô Seigneur de Vie et de Mort,
Garde la porte à travers laquelle passent nos chers disparus.
Ceux qui sont morts et ceux qui ne sont pas encore nés,
Ils sont un et semblables.
Bienvenue, bienvenue, bienvenue,
À ceux qui sont venus partager cet instant avec nous.
Il n’y a pas de mort, seulement un changement ! »

 

extrait d'une évocation dans le rituel de Samain

 

 

 

 

Francesco Ghiani - Su Nuraxi, Barumini - Culture nuragique - Sardaigne - Âge de bronze

Francesco ghiani Su Nuraxi, Barumini culture nuragique âge de bronze sardaigne.JPG

 

 

 

Sacerdotessa nuragique - Bronze du sanctuaire d'Abini - Musée de Cagliari - Sardaigne - Âge de fer - 1000-700 ans av. JC

Sacerdotessa, sardaigne sanctuaire nuragique d'Abini âge du fer x-VII e s av jc Musée de Cagliari .jpg

 

 

 

Sarcerdotessa nuragique - Sardaigne - Âge du bronze - 2700 à 900 av. JC

culture nuragique  Sardaigne au cours du premier âge du bronze 0.jpg

vendue à New-York pour 18 000 dollars.....

 

 

Art babylonien - Louche pour cosmétique - 700-600 av. JC

Art babylonien Cosmetic ladle  700-600 BC.jpg

 

 

 

28/10/2020

Grotte Cosquer - Calanque de la Triperie - Marseille - entre 27000 et 19000 av JC

Grotte Cosquer.jpg

 

 

 

Trois profondes entailles, en partie créées par l’homme, entourées de deux chevaux - Paléolithique supérieur - Forêt de Fontainebleau

 

Emilie Lesvignes trois profondes entailles, en partie créées par l’homme paléolithique supérieur, entourées de deux chevaux Forêt de Fontainebleau. s.jpg

photo : Émilie Lesvignes 

 

 

RÉSURGENCE 

 

Je suis la Truie dit-elle

et la Lionne.

Mon jardin fut des plus fertiles,

ma fontaine des plus sacrées.

Je contiens tous les âges,

le temps devant moi

docilement s’inclinait.

 

Ils sont venus

en mon ventre

arracher le soleil.

Ils m’ont liée à la lune,

jetée à la nuit

mais jamais lumière

ne fut plus blanche

qu’entre mes cuisses

 

Toi le frère, le fils, le père

et l’Ancien qui a trahi,

tu te dresses en conquérant

sur des ruines et des cendres.

Tu invoques l’amour

glaive à la main,

des fusils des roquettes,

innombrables phallus

de destruction.

 

Tu n’as jamais été pourtant

aussi impuissant,

homme émasculé du sens,

depuis que les déesses de l’amour

tu as maudites.

 

Innana, Ishtar, Astarté

Brûlés le fruit le jardin

Symboles de ta perdition

 

Tu as réduit les mères nourricières

au rang de putains de l’agro-industrie,

tu leur a mis le joug

de tes folies mécanistes.

 

Cérès Déméter pleurent sans fin,

quelle que soit la saison,

Perséphone ne quitte plus les enfers.

La vulve de Gaïa est sèche,

ses seins sont crevés,

ses veines lourdes et souillées.

 

La vérité n’est plus voilée,

elle est violée sans répit

mais tu as beau pilonner homme

je reste l’Inviolable

et la Vierge éternelle

 

« car je suis la première et la dernière.

Je suis l’honorée et la méprisée.

Je suis la prostituée et la sainte.

(…)

Ayez du respect pour moi.

Je suis la scandaleuse et la Magnifique. » *

 

 

in Salines, 2007

 

 * transcrit de papyrus gnostiques traduits en copte au IIIe ou Ive siècle,

découvert vers 1945 à Nag’ Hammâdi, en Haute-Egypte