Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

12/07/2018

Exposition "Artistes d'ici" au Fournil - Castelnau-Montratier - 14 juillet au 19 août

 

affiches  Artistes d'Ici 2018.JPG

Vous pouvez retrouver huit de mes œuvres et quelques-uns de mes livres du 14 juillet au 19 août à l'exposition "Artistes d'ici" au Fournil, 18 rue Clémenceau à Castelnau-Montratier (Lot) avec cinq autres artistes dont Soline Pla, Mireï Esnol, Darina Raskova....

Vernissage le dimanche 15 juillet à midi.

Ouvert vendredi, samedi, de 10 h 00 à 12 h 00 et 16 h 00 à 19 h 00 et dimanche matin.

 

 

01/07/2018

Impression de Printemps des paysages première édition, Cabrerets

 

Cabreret (2).JPG


 


Cabrerets, place de la mairie, 13h30, gentiment accueillie par le maire et l'adjointe au maire, sur la table je mets nappe blanche, livres, mes cartes postales, il y a aussi des programmes, plaquettes... Autre table : brochures, cartes, autocollants & affiches du Parc, de beaux carnets de circuits de randonnées.... Je ne connaissais pas, c'est beau et bien fait. Des personnes arrivent, un couple est venu de Lauzerte suite à mon mail, puis l'équipe printemps des paysages avec Dominique Sampiero, le "tu" coule de source entre poètes (ou je l'impose ?). Rencontres multiples, brèves, sympathiques, départ du groupe pour le programme de l'après-midi. Mon programme c'est de tenir compagnie à mes livres et voir venir. Place de la mairie, seule avec mon stand, chaleur (j'aime), mouches énervées, vaguement énervantes, silence.... En fait non, pas silence, foot, match en direct sur grand écran de l'autre côté de la route à la terrasse du café. Lire, les brochures locales, ce que je sais, ce que je ne sais pas ou plus, une spéciale autour du tuf, j'apprends tout sur le tuf, reconnais des coins précieux, secrets, enfin non pas secrets, puisque dans la brochure ! Je lis la plaquette du printemps des poètes et apprend que le thème 2019 c'est "La beauté" et que c'est Bilal qui fait l'affiche. Place de la mairie, moi, les brochures, les mouches, ma fatigue me tient compagnie, tranquille, en face le foot, le temps s'étire, j'enlève mes chaussures, je marche, pieds nus sur les nouveaux revêtements, cœur de village inauguré ce matin. Cœur arpenté de quelques touristes, voitures, motards, trois quatre torses nus et jeunes sur shorts noirs, cigarettes, aller/retour distributeur de boissons/Célé, le plein de munitions, une maman petite et ronde aux cheveux henné acajou brillant au soleil et ses deux petiots en route aussi pour la baignade, deux enfants seuls, un petit grand et une petite petite avec une grosse bouée.« Stop » lui dit-il, avant de traverser la route et de regarder de chaque côté consciencieusement. Le temps passe, s’étire, mouches, foot, cigales. Il fait très chaud, je traverse la route moi aussi, le pont au-dessus de la Sagne qui chantonne, prête à sortir de son bel écrin pour bondir dans le Célé, la jolie Sagne, sentir, inspirer sa fraîcheur. Aller mettre les pieds dedans, me suggère un adjoint au maire qui range le matériel de la cérémonie d'inauguration cœur de village. Bonne idée, je vais un peu plus loin sur la place toute neuve, m'assoir sur les marches toute neuves façon lavoir, au bord de l’eau, des fleurs, des oiseaux, des insectes et la jouissance des pieds plongés dans la fraicheur mentholée, y rester jusqu'à ce qu'ils soient tout légers et les ramener nus dans l'herbe sous les beaux platanes, qui coûtent cher en entretien me dira l'adjoint au maire. Oui mais ils sont beaux et les cigales les aiment. Marcher sur les pavés clairs, chauds, tout neufs... Envie d'un café, retraverser la route, terrasse, table pour deux (ça tombe bien je ne suis jamais seule avec moi-même) face au grand écran, vagues silhouettes de bonshommes rouges, jaunes, qui galopent sur du vert et la rumeur fauve du public. C'est loin, irréel. Le serveur est très pris, il est seul pour toute la terrasse, son look de travail me fait penser au chanteur d'AC/DC... Une marcheuse lui demande un sac de glace, il n'y en a pas, elle insiste, le serveur semble se charger d'un poids supplémentaire, j'ai mon café et mon verre d'eau, il revient vers la marcheuse, un sac de glace peut-être, mais pas avant quelques heures, la marcheuse trouve ça "super !", on ne la découragera pas.... Café, verre d'eau que je fais durer, passe en coup de vent dans ma tête un "qu'est-ce que je fous là ?" mais ça fait pas mal de temps que j'apprends à accepter ce qui est là et là où je suis, cela ouvre des perspectives étonnantes, de nouveaux paysages justement. Un homme avec un groupe de touristes d'un certain âge comme on dit, au vu de leurs cheveux blanchis, passe devant moi et me pose une question en allemand ou flamand ? Devant mon air sans doute ahuri, me demande en français si je suis Hollandaise.... Non, non, non. Française ? Oui je réponds et en même temps ça ne fait pas sens non plus. J'ai faillit lui dire je suis d'ici. C'est le mot du jour "ici",  tout en résonances. C'est ça la poésie, ce flux invisible qui relie tout, traverse tout, imprègne tout et provoque des "hasards", des "coïncidences". Poésie qui vient mourir dans les livres, je l'ai dit plus tard à l'adjointe au maire, avec mes livres devant moi, sur la nappe blanche. Ce stand que j’ai rejoint après les pieds-fraicheur et le café-foot, un îlot un peu absurde, dans un recoin de la place de la mairie, la table, les livres, la nappe, les mouches énervées et l'adjoint au maire qui m'avait gentiment proposé de le garder. Alors on entame la discussion qui d'un sujet à l'autre prend racine dans le sujet politique locale (d'à côté), qui me ramène de nouveau à cette pensée que les choses sont rarement comme on croit qu'elles sont et que c'est une gymnastique salutaire de l'esprit d'essayer de ne pas coller des pré-pensées sur les choses, les gens, les situations, sur les autres et sur soi-même.... Et puis aussi que c’est bien d’être ici sans être trop d’ici. Fin de journée, le groupe ou ce qu'il en reste est revenu, il va être temps de plier la nappe. Un bouquin, deux revues, quelques cartes changent de main, on parle un peu, là aussi différents sons de cloches sur le paysage du jour et tout ce qui n'est pas dit mais que l'on entend quand même, foutue ultra-perception de poète ! Tout le monde est un peu pressé de partir vers ce qui l'appelle, je reste là un peu sonnée, je range, charge la voiture, bon ce n’est pas tout ça, mais faut que j'aille chercher de l'eau à la source... Le paysage, ça peut se boire aussi !

 

cabreret source.JPG





 

« Ici est le pays sauvage, le pays solitude.

On s’y sent parfois plus près du cœur.

(…)

Ici l’obscurité a des reflets. Au fond des puits précieux, gisent des clés, mais rien ne se dit, tout se tait.

(…)

Ici est le pays où on est seul ensemble. »

 

Extraits de Chroniques du hamac  (2008)

 

 

 

 

001.jpg

 

002.jpg

rempli par un monsieur d'ici d'origine hollandaise, qui n'a pas laissé son nom

mais que j'avais déjà croisé ici et là

 

 

Merci à Dominique Sampierro & Hugo Perez du Printemps des poètes

 

 

 

25/06/2018

Atelier d'écriture ludique : "Mon portrait fantastico-poétique" chez Fourmillard, le 7 juillet

 

34842571_473206156449247_2272804157972807680_n.jpg

 

Proposé et animé par Cathy Garcia Canalès.

Un temps de création qui s'adresse à tout public de 6 à 106 ans, nulle compétence n'est requise sinon l'envie de s'amuser.  On peut venir en famille !

Apportez juste de quoi écrire (crayon, feuilles ou cahier) et venez vous surprendre vous-même en laissant le hasard jouer avec votre imaginaire.  

Durée : environ deux heures (variable selon le nombre de participants). 

10 euros par personne - 9 euros pour les adhérents (voir bulletin ci-dessous) 

Sur inscription uniquement auprès de la boutique Fourmillard : 4 personnes minimum, et plus il y a de participants et plus c'est riche !.

coordon

 

fiche adhésion.jpg

 

 

 

 

 

1er juillet 2018 – Cabrerets : Chemin poétique du Célé à Pech Merle

 

Dans le cadre de la 1ère édition du Printemps des paysages, le Printemps des Poètes joue du Hors Saison, en programmant sa première salve aux premiers jours de l'été 2018, les 29, 30 juin et 1er juillet. Le choix a été fait de retenir trois lieux réunis par un fil conducteur fort (la vallée du Lot) et révélateurs par ailleurs d’une pluralité de situations et de paysages (de confluence, industriels, préhistoriques…) : Aiguillon, Fumel et Cabrerets.

 

Et donc, voici le programme pour le 1er juillet, à Cabrerets, village pittoresque entre falaise et ruisseau :


14h Point de rendez-vous : Place de la mairie, où Cathy Garcia, poète, créatrice et responsable de la revue Nouveaux délits, tiendra un stand.


Cœur de Village, déambulation de la place du foirail au fil de La Sagne jusqu’au Célé ; présentation de Dominique Segond, maire de Cabrerets, et Emmanuel Prieur, paysagiste concepteur.


14h30 La légende de la chèvre blanche depuis les berges du Célé
Point de rendez-vous : Pont du Célé
Transmission audio de la légende de la Chèvre Blanche de l’autre coté du pont face au château du Diable.


15h La grotte et le sentier de Pech Merle
Point de rendez-vous : Église de Cabrerets


Initiez-vous à la lecture de paysage des Causes du Quercy, avec le PNR des
Causses du Quercy et le CAUE du Lot :
- le village de Cabrerets (Belvédère de l’église)
- le paysage du Causse depuis le sentier de la Grotte, avec halte à mi chemin
pour découvrir la vue plongeante sur le coeur de village niché au pied de la
falaise


Descente par groupe (sur inscription préalable auprès de la mairie) au sein de la grotte et lecture de Dominique Sampiero. Possibilité de retrouver le groupe sur l’esplanade en contrebas du grand escalier sur un espace plat herbé.

 

 

98149a469139a567ebd283c8a3bd597e_announced_sampiero.jpgDominique Sampiero est né dans l’avesnois en 1954, région de bocage du Nord de la France. Instituteur pendant une vingtaine d’années, militant des pédagogies Freinet, Montessori, Rudolph Steiner et de l’approche humaniste « L’enfant est une personne » de Françoise Dolto, il démissionne de l’éducation nationale pour se consacrer entièrement à l’écriture.


Poète, romancier, scénariste, auteur jeunesse et de théâtre (Tchat Land / Le bleu est au fond), réalisateur de vidéos et de courts métrages (La dormeuse / On est méchant avec ceux qu’on aime), Dominique Sampiero explore la création littéraire et obtient une première consécration de son écriture poétique avec La vie Pauvre (Prix Max Pol Fouchet. Ed. La différence, 1992) et de son écriture romanesque avec Le rebutant (Prix du roman populiste Ed Gallimard, 2003). Il reçoit le prix Robert Ganzo (Étonnants voyageurs) pour La vie est chaude et l’ensemble de son œuvre en 2014. Son expression parcourt différentes formes d'écriture en restant fidèle aux personnages et aux thèmes de son univers poétique : les vies lumineuses et minuscules mais aussi les sites fondateurs de la région du Nord et de la France en général : le paysage comme utopie.


En 1998 et en 2004, il écrit deux scénarios sur des sujets sensibles, l’école et l’adoption : Ça commence aujourd'hui (Prix international de la critique à Berlin) et Holy Lola, réalisés par Bertrand Tavernier. Le scénario de Fils unique a été réalisé par Miel Van Hoogembent en 2013 et a reçu le prix du jeune regard au festival d’Arras.
En 2016, les éditions La Rumeur Libre ont publié le premier tome de son œuvre intégrale (deux autres volumes à venir). Les éditions Gallimard ont publié un récit écrit lors d’une résidence avec des enfants en difficulté scolaire : La petite fille qui a perdu sa langue.


Membre de la commission Poésie au CNL de 2002 à 2005.
Membre de l’académie des César depuis 2004.
Membre du conseil d’administration de la SACD commission cinéma de 2017 à 2020.

 

 

Le Printemps des Paysages est né de la rencontre du Printemps des Poètes et du Bureau des Paysages du Ministère de la Transition Écologique et Solidaire. Cette initiative en partage entend donner à voir de façon originale la dimension sensible et poétique du paysage (qui en fait sa totale singularité par rapport à d’autres formes d’analyse ou d’aménagement de l’espace).

La brochure pour en savoir plus sur ces évènements : Brochure paysage - poésie A5 V4.doc

 

 

 

 

20/05/2018

Le collectif Fourmillard tend la main aux créateurs et partage ses savoir-faire

 

Associations - Rue du Portail Alban

Isabelle Salvan et Mathilde Levez fourmillent de projets et d'idées pour le collectif Fourmillard./ Photo J.-L.G.

 

Les artistes et les artisans d'art ont leur écrin à Cahors, rue du Portail Alban. Un endroit pour s'émerveiller et avoir un coup de cœur pour une œuvre. C'est nouveau… c'est beau.

 

La rue du Portail Alban accentue son attractivité. Après un relooking plutôt réussi, elle s'habille en tenue d'artiste au numéro 60. Cette adresse revit et revoit des couleurs avec l'installation d'un collectif de 11 artistes qui évoluent sous la bannière de l'association Fourmillard. Plus qu'une simple galerie d'art, ce nouveau lieu où il fait bon flâner, acheter, boire un café et même créer sa propre œuvre est inauguré aujourd'hui et affiche ses ambitions.

Sa force : un concept original et une véritable atmosphère propice à l'échange.

«Nous voulons faire partager notre savoir-faire, à travers notamment des ateliers et des animations qui permettront aux visiteurs d'apprendre à réaliser des œuvres au contact des artistes et des artisans» souligne isabelle Salvan, créatrice de vêtement de sa propre marque (Zaz'in). «Concrètement, nous prévoyons d'organiser, au minimum, deux ateliers tous les samedis. Mais nous pourrons en faire encore beaucoup plus en fonction de nos disponibilités et de la demande des clients. Nous sommes à l'écoute des personnes qui peuvent nous faire part de leurs préférences, de leurs envies» complète Mathilde Levez qui a créé la marque Berkabut (réalisation d'objets en cuir et rénovations de sièges et fauteuils, Berkabut). Elle poursuit : «La boutique en elle-même a pour objectif d'offrir une vitrine à l'artisanat local. Nous sommes nombreux dans le Lot, mais très peu ont l'opportunité de se faire connaître et de présenter leur travail de cette manière.»

Un café, un croissant et un partage autour de l'art

Pour permettre à cette structure originale d'exister, l'association a signé un bail précaire de 6 mois jusqu'en octobre 2018.

Une période test donc.

C'est le principe de la boutique éphémère. Mais ce collectif très actif a tous les atouts pour continuer longtemps sa belle aventure. Il ne demande qu'à s'étoffer. Isabelle et Mathilde se disent prêtent à accueillir d'autres artisans dont la rencontre et le partage avec les visiteurs seront les dénominateurs communs. «Outre les ateliers, nous voulons créer du lien social, discuter autour d'un café offert sur notre terrasse le samedi» indique Mathilde. L'idée est séduisante.

Portez votre croissant, le café des artistes vous attend.

Un délice sucré pour discuter autour d'un plaisir sacré : l'art.


Qui fait quoi dans la boutique ?

C'est l'heure de l'appel. Voici les noms des artistes et artisans d'art qui interviennent et exposent au sein du collectif Fourmillard et dans la boutique du même nom ? Virginie Lakatos (créatrice d'objets décos et écolos), Mélanie Lecomte (ébénisterie et décoration), Mamzel Tuti (créatrice d'accessoires, hoticultrice textile, customière de vieilleries), Cathy Garcia Canalès (poésie, récup'art et gribouglyphes), Aurélie (sculpteure sur pierre, modelage terre), Estelle Blanchon (origami), Marie-Janne Sellier (cuir et maroquinerie), Isabelle Salvan (créatrice de vêtements pour femmes), Mathilde Levez (réalisations en cuir), Mélodie Liquet (sérigraphies), Bastien Dengerma (ébéniste). La liste ne demande qu'à s'allonger pour multiplier les occasions de rêver dans les règles de l'art. Sachez enfin que les artistes et artisans du collectif exposeront leurs œuvres et effectueront des démonstrations au village du festival Let's Docks sur les Allées Fénelon, les 8 et 9 juin, dès 18 heures.


Le chiffre : 11

ARTISTES> Expo et vente. L'association Fourmillard compte pour l'instant 11 artistes et artisans d'art dans ses rangs (lire ci-contre). Les styles sont multiples. Les visiteurs ne peuvent qu'être comblés.

19/05/2018

La boutique Fourmillard, collectif d'artistes et d'artisans

bandeau_n.jpg

Du 15 mai au 15 octobre,

une partie de mes créations artistiques & littéraires sont présentées

à la boutique Fourmillard - 60, rue du Portail Alban à Cahors (Lot)

en compagnie d'une multitude de belles et originales créations 100  % locales !

 

Inauguration samedi 19 mai à partir de 18 heures.

 

32474078_461758980927298_5700120753748312064_n.jpg

 

 

 

 

 

 

 

10/05/2018

Exposition - les Talents de Lugagnac - du 10 au 13 mai

 

 

A voir entre multitudes d'autres belles et originales créations,

quelques-uns de mes tableaux et mes cartes postales

 

affiche A4 2018-page-001.jpg

 

Soutenir et encourager les créatrices et créateurs locaux !

 

 

 

 

 

 

20/04/2018

Cathy Garcia - Exposition plurielle à Limogne-en-Quercy

affiche cg 2018.jpg

 

 

 

 

 

 

23/02/2018

Exposition AL à L'Alliance française de Sapporo, île d'Hokaido, Japon


Du 28 février au 24 mars 2018.
"Paysages intimes. Du lien Bretagne-Japon"

Et le plaisir d'y participer avec mes mots, ma poésie, dans la foulée de nos précédents Tissages de mots et d'images

28167344_974817796002091_4575338608268220425_n.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

13/12/2017

L'Art a sa place à Cahors, samedi 16 décembre

 

mon dernier rendez-vous pour cette année

 

affiche le 16 décembre 2017 copie.jpg

 

 

12/12/2017

Demain soir, mercredi 13 décembre au Non-Lieu à Marseille, Poèmes en douce

25157996_507116836331933_284776520160531539_n.jpg

 

 

05/12/2017

le Petit marché de Noël à l'Usine à Kroquettes à Concots (46)

 

marche noel aff 2017.jpg

Dimanche 10 décembre, L'Usine à Kroquettes ouvre ses portes et vous propose, avec l'association

Zutzigtruck et l'Imprimerie Trace, une nouvelle édition du Petit Marché de Noël. Une belle sélection d’artisans et créateurs locaux où vous trouverez pêle-mêle : affiches, brocante, céramique, couture et friperie, cuir, livres et papeterie, jeux pour enfants et peluches, poèmes et textes, sculpture…


Rendez-vous à L'usine à Kroquettes à Concots à partir de 10h.

Et à 15h30 : Spectacle de Frédérique Camaret "Le Livre Voyageur" au Foyer Rural (3 à 8 ans).

Restauration le midi - crêpes et vin chaud toute la journée

Du côté des exposants :
Imprimerie Trace (papeterie, affiches) / Super Loto Éditions (livres) / Odile Viale (poèmes) / Romain & Sarah (reliure & peinture) / Cathy Garcia (textes & matériossages) / Les cuirs d'Aurélia (création cuir) / Terry (sculpture) / CréaZanine (couture) / Sophie Favre / Alexia / Les p'tits Papoutes (jeux enfants) / Nini-nin zinzin (peluches) / Pan ! & Poum (affiches) / Atelier des Lisières (céramique) / Au P'tit Truc (bazar) / Elodie Huyghes (céramique) / Camille Berthelot (friperie) / Hors Cadre Impressions (affiches).

 

 

 

 

30/11/2017

P'tit marché des arts hors normes à Cahors - du 2 au 4 décembre 2017

Panneau_marche web.jpg

 

liste artiste.jpg

 

 

26/11/2017

La fête du livre et de l'image d'Arcambal

Quelques images prises au vol, un magnifique stand , l'œuvre in situ de Karolinda, planches de Frapper le sol - Tatsumi Hijikata sur la voie du butô de Céline Wagner, et d'autres choses encore, beau salon, bon accueil, plein de belles choses

018.JPG

 

002.JPG

 

021.JPG

 

012.JPG

 

014.JPG

 

017.JPG

 

 

23/11/2017

Fête du livre et de l'image à Arcambal - 24-26 novembre

 

On se voit ce week-end ?

 fete_du_livre_et_de_l_image_2017-e7829.jpg

pour tout savoir :

http://www.fetedulivreetdelimage.fr/