Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

16/09/2019

Yakov A. Feldman

Yakov A. Feldman).jpg

Je connais ce sentiment, il n'est pas anodin. C'est une ampoule qui clignote, signifiant que je ne suis plus abordable, plus du tout raisonnable, pas gentille non plus ! Il n'y a plus que la solitude qui peut me calmer, l'éloignement. Je me sens partie si loin, je me sais inaccessible et je ne peux plus stopper le processus. Je fous l'amour à la porte comme un malpropre !

cg in Journal 1996

 

 

 

 

 

 

06/09/2019

Michel Zachariou - Le Masque

Michel Zachariou Le Masque.jpg

 

Une bonne partie de la jeunesse d’aujourd’hui est crucifiée. Elle se crucifie parfois elle-même car la vie est devenue une maladie honteuse. La mort et la mutilation sont à la mode. On les retrouve partout dans cette société occidentale soi-disant moderne, évoluée, accomplie grâce au progrès. Mais c’est la mort qui par mille voies détournées siège partout. Reine cruelle et impitoyable, elle nous aime pourtant, d’un amour immense, mais elle aussi est bafouée, masquée.

cg, 1er septembre 1995

in Journal

 

 

 

 

 

06/08/2019

Maurice Sapiro

Maurice Sapiro_(7).jpg

 

Je me souviens du trou que je creusais dans le jardin de mon enfance, à la pelle en plastique, et qui devait me conduire en Australie. J’avais 5 ou 6 ans, et j’étais convaincue d’y arriver… Je ne me suis pas encore découragée, ça viendra, j’ai tout mon temps !

On peut creuser pendant plus de vingt ans sans savoir si on va arriver quelque part, voyage souterrain… Il y a longtemps, j’avais écrit que nous autres, êtres humains, nous étions comme des taupes, c’est peut-être vrai.

Écrire devient pesant, je préférerai laisser mes mots monter au plafond, plutôt que de les coincer sur une page.

Qu'est ce qu'écrire, sinon tenter de saisir au vol des pensées pour les figer sur du papier ? Les mots-papillons : certains perdent vite leurs couleurs, d’autres conservent leur éclat pendant longtemps, mais ce ne sont que des tentatives, du décryptage, très souvent les pensées nous échappent et c’est peut-être très bien ainsi.

Que les pensées lumineuses aillent rejoindre les ruisseaux de joie qui parcourent la terre, quant aux autres elles sauront toujours trouver leur chemin, pas de soleil sans ombre…

 

cg in Journal 1998

 

 

 

 

05/08/2019

Zdzisław Beksiński

Zdzisław Beksiński3.jpg

 

Rêve du 31 octobre 2011

 

Entrepôt immense, je suis avec X. et je fouille et tri tout ce qui est entassé là depuis... la guerre  ! Je réalise que ce sont toutes les affaires des gens morts en camps de concentration, y compris leur vêtements enfouis avec leurs ossements à un endroit dans la terre, je vois des crânes mais plutôt d'animaux dont un qui a des os d'une autre personne dans la mâchoire, tout est emmêlé quoi ; des tas de boîtes, dont des petites en plastique rose où il y a des affaires de chaque personne, genre les seuls trucs qu'il pouvaient garder avec eux. L'une d'elle, il n'y a que des dés, une autre de petites bricoles d'enfants etc. Je retrouve des espèces de mini-compteurs, des mesureurs de je ne sais quoi, encore allumés !!!! je m'exclame à X. Je trouve des caisses avec des journaux d'époques où hitler, la croix gammée, côtoient mickey et tintin, un carton de livres pour petite filles pour coudre, avec un set de fils et aiguille tout neuf, des photos (mais on dirait des photos de reconstitution de gens en train de mourir dans des chambres en gaz, on dirait que les gens sont en plâtre), des sacoches de cuir lourdes de pièces de monnaie, une enclume je crois et des tas d'outillages. L'entrepôt est immense et plein de tout ça, il y a des établis où j'étale les choses.

Je suis entre l'extraordinaire richesse de tout ça pour la mémoire, la récup type brocante (une manne) et le bouleversement, je me demande si on peut prendre ces affaires, si ce n'est pas les voler encore une fois et puis je me dis qu'ils sont partis depuis longtemps, je me dis qu'il faut mettre beaucoup de douceur là et je vois comme un tissu indigo vaguement illuminé en pensant ça, je suis pas mal dans les pensées en fait. 

Et puis X. n'est plus là, je sors dehors, vers un groupe de gens, il y a un homme, grand, blond, avec un pantalon un peu bouffant kaki, comme des rangers, il a l'air très sûr de lui, il parle fort, il me dit d'une grosse voix et l'air content "on va tout brûler" en parlant de ce qu'il y a dans l'entrepôt. Je me dis que oui peut être ce serait le mieux mais quelque chose chez cet homme me parait louche, faux, je me demande alors s'il ne serait pas un ancien nazi.

Je retourne dans l'entrepôt, c'est le soir, genre bientôt la nuit va tomber et là les portes se referment, des grilles, j'ai un pressentiment, je vois le cul d'un mec en pantalon kaki s'asseoir devant, je me précipite, ils sont plusieurs, je suis derrière une grille, je crie pour qu'on m'ouvre, ils ne font pas attention à moi, ce sont donc des militaires, des gardes, ils ont des bergers allemands...  Ma fille est avec moi, et l'un d eux lâche un chien sur elle qui veut le caresser mais je crie non ! Le chien passe comme s'il n'y avait pas de grille et commence à mordre la jambe de ma fille.

Je sais que je suis prise au piège, genre les nazis sont toujours là, heureusement le réveil sonne à ce moment là.

 Le rêve me colle comme un suaire j'allais dire, la précision des objets, des sensations, c'était vraiment très fort.

 

 

 

03/08/2019

Caryn Drexl

Caryn Drexl 0.jpg

 

La petite sorcière qui m'attend au coin d'un coup de blues,

pour me prendre par la main et me faire tourbillonner !

 

cg in Journal 1996

 

 

 

 

 

06/03/2019

Anselm Kiefer

Anselm Kiefer. .PNG

  Hélas, grande est mon exaltation quant on touche à ma fibre de poète,

à ma fibre de lumière noire et je crains de perdre la tête.

 

cg in Journal 1995

 

 

 

 

22/02/2019

Etienne Cabran - Far away in time

Etienne Cabran Far away in time.jpg

 

 

 Je m’éloigne, je m’éloigne, mais pour aller où ?

Et qui suis-je donc pour vouloir le savoir ?

 

cg in Journal 1998

 

 

 

 

18/02/2019

Carol Hodder - Far Shores

cAROL hODDER fAR sHORESjpg.jpg

 

 Je cherche un lieu où la musique, le chant, la danse, la poésie, l’art et l’amour soient une façon de vivre et non pas des distractions. Je ne supporte plus ce monde qui m’a vu naître. Je cherche d’autres rivages, des énergies nouvelles.

cg in Journal 1999

 

 

 

 

 

15/02/2019

Seb Mc Kinnon - Stasis

Seb-M Stasis.jpg

J’ai le cœur comme une hirondelle gonflée de printemps, chaude et frémissante, toute tremblante au creux de la main. Je suis une armure qui coule en eau vive, qui s’étend pour se mêler au monde.

cg in Journal 1995

 

 

15/01/2019

Christos Bokoros - 2012

Christos Bokoros - Kεράκι σο χαράκωμα, 2012.jpg

 

La tentation du bonheur s’éteint au petit jour, papillon de nuit,

la flamme d’une bougie…

 

cg in Journal 1998

 

 

 

07/01/2019

Jolène Casko - Get over it

Jolène Casko Get over it.jpg

 

A quoi bon savoir manier les mots qui disent l’exaltation si je ne suis pas capable de l’éprouver autrement que par des moyens extrêmes, qui sont au fond toujours contre quelque chose ou quelqu'un ? Comme si j’avais toujours besoin d’aller contre et ne pouvais jamais aller avec !

Quels pantins que nous sommes, tous autant les uns que les autres ! Pantins de nos émotions, de nos peurs, de nos jugements obtus, de notre vanité, de notre fameux sentiment d’individualité. Pourtant, la vie nous a été offerte et avec ça la conscience de la vie, celle là même qui pourrait nous permettre de découvrir les ficelles qui nous animent encore. Il ne tient qu'à nous de les couper !

Je me sens polluée : physiquement, spirituellement, mentalement et encore, c’est le mental qui s’en sort le mieux, enfin, c’est ce qu'il croit ! Tellement habile à s’abuser lui-même…

Au mur, un calendrier avec une peinture aborigène que j’aime beaucoup. Elle est vivante, tellement que c’en est étrange.

La vie, une cellule, un noyau, un soleil et l’énergie qui rayonne dans toutes les directions. Je commence à comprendre la méditation sur un symbole. Macrocosme, microcosme, ce qui est en haut est en bas… Des pantins cosmiques !

Qu'est ce que je cherche dans mes lectures ? Que me faut-il retrouver ?

La vie comme une particule qui s’éloigne à toute vitesse de la source qui l’a émise. Voilà pourquoi le passé lointain m’intéresse, le passé n’existe pas : tout à lieu ici et maintenant ! Le passé n’existe pas, le futur pas encore et le présent n’est qu'un futur passé. Le présent comme le néant, sont inconcevables pour l’esprit.

Vertige…

 

cg in Journal 1998

 

 

 

 

04/01/2019

Eric Yevak

Eric Yevak 0.jpg

 

 

Me voilà embarquée sur la mer mouvementée de mes pensées. D’étranges réminiscences me flottent autour. Des rêves ? Une sale impression ! L’envie de rabattre les draps sur ma tête, de me coller dans une bouderie fumeuse…

C’est ma vie qui me donne mal au cœur ! Elle poisse, enlisée dans l’ignorance. Je m’abrite derrière mes nombreuses faiblesses et je n’ai certes pas vaincu la peur de mourir.

Je ne sais pas pourquoi j’écris ça.

C’est inutile, mon rayonnement est négatif aujourd’hui, de la lumière noire. Je suis en manque, accro au bonheur, à l’extase !

Ce soir je me sens seule au sein de l’humanité et voilà bien un crime contre-nature !

Je ne sais pas ce que je veux mais je sais peut-être au moins ce que je ne veux pas.

La raison contre l’intuition et vice et versa, aussi parfois je reste sans bouger, immobile, espérant passer au travers du filet de mes contradictions.

Voilà que ça me fait sourire.

 

cg in Journal 1998

 

 

 

23/12/2018

Christos Bokoros

Christos Bokoros .jpg

 

 

 

 

Je suis atteinte d’une bien étrange maladie dont je ne connais pas le nom, l’obsession de l’essentiel, d’un retour à l’originel.

À l’acier et au béton, je préfère le bois et la terre, aux néons, je préfère les flammes.

 

cg in Journal 1998

 

 

 

08/10/2018

Ines Rehberger

Ines Rehberger_n.jpg

 

Je cherche un chez moi où je n’aurai pas besoin de chercher la solitude

pour avoir le sentiment de respirer enfin.

 

cg in Journal 1999

 

 

 

01/08/2018

Dawn Southworth

Dawn Southworth 0.jpg