Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

15/01/2019

Christos Bokoros - 2012

Christos Bokoros - Kεράκι σο χαράκωμα, 2012.jpg

 

La tentation du bonheur s’éteint au petit jour, papillon de nuit,

la flamme d’une bougie…

 

cg in Journal 1998

 

 

 

07/01/2019

Jolène Casko - Get over it

Jolène Casko Get over it.jpg

 

A quoi bon savoir manier les mots qui disent l’exaltation si je ne suis pas capable de l’éprouver autrement que par des moyens extrêmes, qui sont au fond toujours contre quelque chose ou quelqu'un ? Comme si j’avais toujours besoin d’aller contre et ne pouvais jamais aller avec !

Quels pantins que nous sommes, tous autant les uns que les autres ! Pantins de nos émotions, de nos peurs, de nos jugements obtus, de notre vanité, de notre fameux sentiment d’individualité. Pourtant, la vie nous a été offerte et avec ça la conscience de la vie, celle là même qui pourrait nous permettre de découvrir les ficelles qui nous animent encore. Il ne tient qu'à nous de les couper !

Je me sens polluée : physiquement, spirituellement, mentalement et encore, c’est le mental qui s’en sort le mieux, enfin, c’est ce qu'il croit ! Tellement habile à s’abuser lui-même…

Au mur, un calendrier avec une peinture aborigène que j’aime beaucoup. Elle est vivante, tellement que c’en est étrange.

La vie, une cellule, un noyau, un soleil et l’énergie qui rayonne dans toutes les directions. Je commence à comprendre la méditation sur un symbole. Macrocosme, microcosme, ce qui est en haut est en bas… Des pantins cosmiques !

Qu'est ce que je cherche dans mes lectures ? Que me faut-il retrouver ?

La vie comme une particule qui s’éloigne à toute vitesse de la source qui l’a émise. Voilà pourquoi le passé lointain m’intéresse, le passé n’existe pas : tout à lieu ici et maintenant ! Le passé n’existe pas, le futur pas encore et le présent n’est qu'un futur passé. Le présent comme le néant, sont inconcevables pour l’esprit.

Vertige…

 

cg in Journal 1998

 

 

 

 

04/01/2019

Eric Yevak

Eric Yevak 0.jpg

 

 

Me voilà embarquée sur la mer mouvementée de mes pensées. D’étranges réminiscences me flottent autour. Des rêves ? Une sale impression ! L’envie de rabattre les draps sur ma tête, de me coller dans une bouderie fumeuse…

C’est ma vie qui me donne mal au cœur ! Elle poisse, enlisée dans l’ignorance. Je m’abrite derrière mes nombreuses faiblesses et je n’ai certes pas vaincu la peur de mourir.

Je ne sais pas pourquoi j’écris ça.

C’est inutile, mon rayonnement est négatif aujourd’hui, de la lumière noire. Je suis en manque, accro au bonheur, à l’extase !

Ce soir je me sens seule au sein de l’humanité et voilà bien un crime contre-nature !

Je ne sais pas ce que je veux mais je sais peut-être au moins ce que je ne veux pas.

La raison contre l’intuition et vice et versa, aussi parfois je reste sans bouger, immobile, espérant passer au travers du filet de mes contradictions.

Voilà que ça me fait sourire.

 

cg in Journal 1998

 

 

 

08/10/2018

Ines Rehberger

Ines Rehberger_n.jpg

 

Je cherche un chez moi où je n’aurai pas besoin de chercher la solitude

pour avoir le sentiment de respirer enfin.

 

cg in Journal 1999

 

 

 

01/08/2018

Dawn Southworth

Dawn Southworth 0.jpg

 

 

 

 

 

24/07/2018

Jungjin Lee

Jungjin-Lee-01.jpg

Il y a autant de vérités que de battements de cœur et autant de mots pour y échapper !

 

cg in Journal 1998

 

 

 

 

 

Jungjin Lee

Jungjin Lee-08-1280x657.jpg

 

Ma quête est avant tout solitaire et il y a grand risque à se perdre, je l’oublie peut-être trop souvent ! Nous ne sommes maîtres de rien et c’est un effarant vertige ! La marionnette que je suis veut-elle échapper à sa condition ? Doit-elle découvrir encore et encore les innombrables voiles qui nous éloignent, nous éloignent toujours un peu plus ?

cg in Journal 1998

 

 

 

 

 

23/06/2018

Wu Guanzhong

Wu Guanzhong .jpg

 

Autant de sens au mot "amour" que d’humains peuplant cette terre.

 

cg in Journal 1994

 

 

 

 

22/06/2018

Mariusz Lewandowski

Mariusz Lewandowski_n.jpg

 

Sentir ne suffit pas, c’est être qui compte jusqu’à ne plus être.

Non-être, liberté des libertés, intégration de la vacuité.

 

cg in Journal 1994

 

 

 

 

 

 

15/06/2018

Philomena Famulok - Nowhere

Philomena Famulok  Nowhere.jpg

 

Tout est entre mes mains, magnifique et terrifiante liberté. Je l’ai voulue, je l’ai choisie, je l’ai  cherchée et la cherche encore. Je sais qu’il n’y a nulle part où chercher, hors de ce qui alors ne s’appellerait plus "moi-même", mais chercher c’est peut-être une façon de gagner encore du temps avant l’acceptation totale de cette liberté là.

 

cg in Journal 1999

 

 

 

08/06/2018

Jumy-M - When in doubt, turn on the light

Jumy-M When in doubt, turn on the light.jpg

 

A la place d'un feu,

c'est une ampoule électrique que nous avons dans le cœur

et quelque chose s'amuse avec l'interrupteur...

 

cg in Journal 1996

 

 

 

 

 

 

31/03/2018

Gilbert Garcin - L'interdiction - 2000

Gilbert Garcin L'interdiction 2000.jpeg

 

Toute ma vie d’errante me remonte, me déborde, me déchire de part en part. Je n’ai jamais trouvé le bout du tunnel. La joie ne peut venir de l’extérieur et ce travail sur moi-même que j’effectue depuis si longtemps déjà est harassant. Incompréhensible. Mais je m’interdis la plainte car je sais que je ne peux qu’avancer, quitte à tourner en rond, dans cette profonde solitude qui est la mienne depuis toujours.

 

cg in Journal 2010

 

 

26/03/2018

Patricia Oblack - Prelude to solution

Patricia Oblack Prelude to solution.jpg

Chercher l’équilibre, mais pour cela je n’ai pas d’autre solution

que d’être en continuel mouvement.

 

cg in Journal 2002

 

 

06/03/2018

Maxfield Parrish - The Reservoir at Villa Falconieri, Frascati - 1903

Maxfield Parrish The Reservoir at Villa Falconieri, Frascati, 1903_n.jpg

J’explore entre deux avenues de soleil, des catacombes étrangement familières. Je suis au dessus de la ligne de flottaison. Faire confiance. On ne risque jamais rien de plus que sa vie. Naître, c’est risquer sa vie.

cg in Journal 2005

 

 

 

 

05/02/2018

Philomena Famulok

Philomena Famulok.jpg

 

Je ne suis pas toujours sourire, toujours douceur, je peux aussi être extrêmement sombre, me sentir très seule, très sauvage et très vénéneuse.

in Journal 1996