Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

01/04/2015

Walter De Rycke

Walter De Rycke.jpg

 

 

31/03/2015

Anne Moore - Pausing in Orbit

Anne Moore Pausing-in-Orbit-1000.jpg

 

 

Odilon Redon - Apache - 1875

Odilon Redon - Apache c.1875_n.jpg

 

30/03/2015

Jean Paul Fennell

Jean Paul Fennell la Mer bois de caroube.jpg

La mer - bois de caroube

 

 

Jean Paul Fennell Mesquite Swirls.jpg

Mesquite swirls

 

 

Jean Paul Fennell Szechwan Serenity bois de sumac.jpg

Szechwan Serenity - bois de sumac

 

http://www.jpaulfennell.com/

 

 

 

Sandsation festival 2010

sans sculpture_n.jpg

Zap zap zap par Lena Tempich, Ulrich Baentsch, Johanna

Landscheidt, Frank Beuthan, Lisa Buchholz, Miriam Knueppel

et Isabelle Decallone

 

 

sans sculpture.jpg

Arbre détail de "Climate Change Is An Inconvenient Truth"

par Sudarsan Pattnaik

 

 

29/03/2015

Michael Bauermeister - Story Stick

Michael Bauermeister StoryStick .jpg

 

23/03/2015

Christian Burchard - Another Literary Dynasty #4

Christian Burchard Another Literary Dynasty #4_4-b.jpg

22/03/2015

Sergei Polunin directed by David LaChapelle

 

 

21/03/2015

Bascoulard, Dessinateur virtuose, clochard magnifique, femme inventée

10996280_796794197034743_8816843227674883837_n.jpg

 

Texte de Patrick Martinat

 

Marcel Bascoulard est né dans le Cher, le 10 février 1913. Adolescent, il assiste au meurtre de son père par sa mère et, très vite, devient clochard. Il déambule dans les rues de Bourges et, autodidacte au talent miraculeux, il les dessine sur le motif, de façon réaliste et systématique, quarante ans durant. Admiré et réprouvé, asocial et excentrique, il n’hésite pas à s’habiller en femme, dans des robes qu’il confectionne parfois lui-même. De ses rues dépeuplées et de ses larges perspectives émanent une sorte de vertige réaliste, une intense poésie. Certains de ses motifs font songer aux grands maîtres de la gravure, par leur sens extrême du détail et la profondeur de leur espace. Il laisse des centaines de dessins qui témoignent d’une rare virtuosité avec parfois de surprenantes incursions dans l’abstraction ou dans la copie minutieuse de cartes géographiques.

Cet ouvrage présente plus de trois cents œuvres. En introduction, Patrick Martinat raconte la vie romanesque et tragique de Bascoulard qui meurt assassiné dans le terrain vague qui lui sert de domicile, le 12 janvier 1978.

 

Techniques employées : encre, lavis, crayons de couleur, gouache.

 

 

Marcel bascoulard .jpg

 

 

Artiste atypique, que l'on voyait dans les années 60 dans les rues de Bourges, il était vêtu d'une robe et se déplaçait avec une étrange machine, un tricycle..... Il dessinait les quartiers historiques du Centre-ville, parlait avec ses amis, de la rue Mirebeau, mais beaucoup n'osaient pas l'approcher. C'était le grand artiste de Bourges. Depuis sa mort tragique, puisqu'il fut assassiné, sa mémoire est restée à Bourges et ses dessins sont très demandés.

Le 12 janvier 1978, la population berruyère apprend avec stupeur le meurtre de Marcel Bascoulard. C'était son peintre fétiche, un marginal qui faisait partie de la ville. Il avait dessiné et peint tant de rues et de monuments du cœur de Bourges. La Ville décide de prendre en charge ses obsèques et la concession au cimetière Saint Lazare ( massif 7, ligne 11, fosse 152).

Marcel Bascoulard est né le 10 février 1913 à Vallenay, c'est dans la vallée du Cher il vit à Saint Florent avec sa famille après guerre, en 1920.. La famille habite dans le fond d'une cour, sur la route de Châtillon.
 
La famille
 
Son père, Léon est un ouvrier maçon, il a quelques ouvriers avec lui, c'est un homme que l'on dit volontiers rigoureux. Il avait dans cette profession, une vision très personnelle pour installer les échafaudages, ce qui lui vaudra le surnom de "Le Cordiau", car ces barres devaient être parfaitement alignées.
Sa mère est Marguerite Mulet, il est le second enfant de ce couple, il a une soeur Marie-Julie qui est l'aînée, elle vit le jour en 1909, et meurt en 1952, quant à son jeune frère, Roger, il est né en 1921 et est mort en 1984.
 
Une scolarité intéressante
 
Le petit Marcel Bascoulard commence à l'école de Saint Florent sur Cher, et à la rentrée de 1926, il entre au Collège situé route de Bourges, aujourd'hui rue Gabriel Dordain, juste en face du centre Louis Aragon.
Il sera aidé par ses professeurs dont Robert Vergnoux qui va tout faire pour encourager le jeune Marcel vers "les Beaux Arts".
Marcel sera très moyen dans ses études, aimant le Français, les langues et le dessin, mais très faible en mathématiques et en sciences. Il est semble-t-il un élève assez dissipé. A 17 ans, il a le Brevet d'Etudes Primaires Supérieurs, et il fréquente l'Ecole Nationale des Beaux Arts de Bourges, place Cujas et rencontre le sculpteur André Bezart, lequel va l'orienter vers la sculptures et c'est lui qui fera après sa mort son buste que l'on peut voir à Bourges.
Le jeune Marcel commence à dessiner des maisons qui sont autour de Saint Florent.
 
Le drame familial
 
Le 25 septembre 1932, il a moins de vingt ans, c'est le drame. Sa mère Marguerite (née Mulet) abat son père Léon, âgé de 55 ans, d'un coup de revolver acheté deux mois auparavant dans une armurerie de Bourges. Elle avait éloigné ses deux enfants Marcel et Roger.
Le jeune homme restera choqué par ce drame.
La mère va être jugée irresponsable et sera internée à Bourges à Beauregard, l'Hôpital spécialisé. Elle va mourir le 1 er juin 1944, à Limoges, car Beauregard avait été décentralisé de Bourges à Limoges.
 
Premiers dessins
 
Il dessine, il peint, et après ce drame familial, pour se rapprocher de sa mère, il s'établit à Bourges. Sans argent, déjà marginalisé, il habite dans des cabanes dans les Marais, mais aussi dans un grenier à Fenestrelay ou près de la route de Nevers. Enfin, il trouve une cabine d'un bas situé dans le quartier Avaricum, un lieu mal famé.
Pendant longtemps, il va vivre dans une vieille maison devant être détruite à l'emplacement actuel du quartier Avaricum. Dans ces années 1935, il signes ses dessins "Bascoulard-Mulet", et comme un hommage à sa mère, il signe à l'endroit, à l'envers, et parfois dans d'autres langues qu'il semble un peu connaître.
En 1934, il commence à dessiner dans les rues de Bourges, et suit des cours d'art de Marcel Pinon.

 

 
Le tricycle de Bascoulard

Bascoulard est connu par son curieux accoutrement, il porte
" des chaussures éventrées, sur ses jambes nues bat une éternelle blouse jadis grise ". Pour regagner sa demeure, après avoir dessiné une fois encore la cathédrale de Bourges, vu de la rue Porte Jaune, " il utilise une machine bizarre, hybride, sorte de tricycle que bien souvent, il pousse ou traîne au lieu de pédaler ".
C'est en 1938 qu'il fait fabriquer par André Narcy, commerçant de cycles qui était à l'angle de la rue de la Poissonnerie et de Bourbonnoux, c'est à dire place Gordaine, un tricycle pour transporter deux personnes et un peu de matériel. Il va payer cet engin avec ses dessins. C'est ce qu'il fera toujours.
10 ans plus tard, nouveau tricycle, mais toujours chez Narcy, mais il n'est pas très stable, il y a quelques chutes et s'il est très connu alors dans Bourges pour ce véhicule, ce n'est pas la panacée pour se déplacer.
 
La guerre
 
Dans les années 1941 et suivantes, en pleine Occupation, il dessine des robes de femmes, achète du tissu et devient un créateur de mode. Il fait faire ses modèles par des couturières et même par les religieuses du "Bon Pasteur". Il s'habille en femme et sur cette ambiguïté, il est ennuyé par les Allemands, mais sans que cela alla trop loin.

MARCEL BASCOULArD-années 1950-.jpg

 
Dessinateur et peintre de Bourges
 
C'est à partir de 1955 qu'il doit quitter le quartier d'Avaricum et il s'en va à la limite d'Asnières les Bourges et de Saint Doulchard. Il vit alors dans une cabane avec ses chats, c'est au lieu-dit "Les Gargaudières". C'est en pleine nature et il travaille dans une sorte de cabine de camion.
Pour vivre, il dessine, il reproduit à l'encre ou au crayon le Palais Jacques Coeur, les vieilles rues de Bourges, les Eglises et surtout la Cathédrale Saint Etienne.
 
Il dessine le Bourges éternel, " appuyé contre un mur, perché tel un échassier sur une seule jambe contre laquelle l'autre s'est repliée ", ses dessins sont remarquables, d'une très grande précision, ils ont une âme. Il mange comme autrefois, sans assiette ni fourchette, il utilise un canif un peu rouillé, et dors à même le sol, sans se soucier du lendemain, ni du temps, il ne possède pas de montre…. Ni de peigne. Il vit par son art.
 
Comme Hazé nous a montré le Bourges de 1830, Bascoulard nous dessine celui de 1960. Et il aimait aussi écrire des poèmes, :
 
Je vois que fin avril bourgeonne
Lorsque l'air fleure l'agrément,
Le champ, alors, se badigeonne
D'un vert délicieux, amplement
" Je vois, 1976 "
 
Ce que l'on sait moins, c'est qu'il a fait de l'art abstrait, qu'il a eu une période de cartographiste, vers 1947, il se rendait à Paris pour vendre ses dessins et ses cartes.(comme à l'IGN ou à la Vie du Rail).
Il était aussi un amateur de locomotive à vapeur, un de ses rêves.
 
 
Puis à Asnières, il vit dans plusieurs baraques, avant de terminer tragiquement son existence dans la cabine d'un camion. Son assassin, Jean Claude S.., âgé de 28 ans sera condamné à 15 ans de prison l'année suivante.
 
Une dynamique association des Amis de Marcel Bascoulard va perpétuer sa mémoire. Son nom est donné à une place derrière la rue Mirebeau en 1978, puis des expositions, des animations avec des associations de commerçants et en septembre 1998, et sur cette petite place qui porte son nom, un buste en bronze sera érigé et inauguré par la Municipalité de Serge Lepeltier le 8 octobre 1998.
 
Une partie de cet artiste provient de la plaquette réalisée par l'Association "Souvenir Marcel Bascoulard de Bourges", à l'occasion des 30 ans de la mort de l'artiste, et d'une exposition en février 2008 dans la salle du duc Jean de Berry. Le président de l'association étant alors M Alain Charbonneau.
Source : http://www.encyclopedie-bourges.com/bascoular.htm

Marcel-Bascoulard-le-peintre-clochard_image_article_large.jpg

 

 

 

19/03/2015

Moki Mioke

Moki Mioke. (2).jpg

 

18/03/2015

David Zinn

david zinn_n.jpg

 

 

12/03/2015

Michael Bauermeister

Michael Bauermeister 0.jpg

 

 

michael bauermeister redblade.jpg

 

 

Michael Bauermeister.jpg

 

http://www.michaelbauermeister.com/Michael_Bauermeister/M...

 

 

Michael Bauermeister - Tree stone

 

 

Michael Bauermeister Tree stone.jpg

 

 

 

 

11/03/2015

Pawel Kuczynski - Adam et Eve

Pawel Kuczynski Adam and Eve_n.jpg

 

 

Norine Kevolic - Falling

Norine Kevolic falling.jpg