Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

10/06/2018

Sabine Weiss

Sabine Weiss - _1280.jpg

 

 

 

08/06/2018

Jungjin Lee - Everglades

Jungjin Lee Everglades.jpg

 

 

04/06/2018

Josef Sudek

Josef Sudek .jpg

 

 

 

30/05/2018

Chris Killip - Mr. Raddcliffe, The Black Hill, Ballasalla, Isle of Man - 1970's

Chris Killip Mr. Raddcliffe, The Black Hill, Ballasalla, Isle of Manjpg.jpg

 

 

Willy Ronis - Le mineur et la silicose - 1951

willy-ronis-ce-jour-le-mineur-silicose-1951.jpg

 

 

Chris Killip - Jarrow, Tyneside - Angleterre - 1970's

chris killip  0youth-on-wall-jarrow-tyneside-angleterre 1.jpg

 

 

 

29/05/2018

Sanne Sannes

Sanne Sannes 5.jpg

 

 

 

 

 

28/05/2018

Tommy Nease & Stephanie Dowda

Tommy Nease & Stephanie Dowda.jpg

 

 

26/05/2018

Rodney Harvey

Rodney Harvey14.jpg

 

 

25/05/2018

Martin Gusinde, Glacier de la cordillère Darwin, canal Beagle (territoire Yámana )

Martin Gusinde, Glacier de la cordillère Darwin, canal Beagle (territoire Yamana).jpg

 

 

 

Martin Gusinde - Jeu pour effrayer les femmes chez les Yamana - Tierra del Fuego - vers 1919

Martin Gusinde, Jeu pour effrayer les femmes (Yamana) Tierra del Fuego vers 1919.jpg

 

 

 

 

 

Martin Gusinde - L’esprit des hommes de la Terre de Feu, Selk’nam, Yamana, Kawésqar

 

 

Dans cette vidéo, Xavier Barral nous raconte l'histoire de ce projet : de la découverte des images de Martin Gusinde en Terre de Feu jusqu'à la réalisation avec Christine Barthe du livre et de l'exposition "L'esprit des hommes de la Terre de Feu, Selk'nam, Yamana, Kawésqar" (Éditions Xavier Barral, 2015).

À travers quatre voyages en Terre de Feu entre 1918 et 1924, le photographe et missionnaire allemand Martin Gusinde est l’un des rares occidentaux à vivre parmi les peuples Selk’nam, Yamana et Kawésqar et à être introduit au rite initiatique du Hain. Les 1200 clichés qu’il rapporte constituent un témoignage unique sur ces peuples aujourd’hui disparus.

 

Disparus c'est à dire massacrés....


À partir de 1880 les estancieros ou propriétaires terriens, en grande partie d'origine britannique, commencèrent la colonisation du territoire selknam. Leurs territoires qui auparavant étaient un espace libre pour ces chasseurs nomades, furent parsemés de clôtures. Beaucoup de Selknams brisèrent les clôtures et chassèrent, pour se nourrir, les ovins importés, qu'ils appelèrent les «guanacos blancs». Ce fut le prétexte pour la mise en route d'un génocide oublié et volontairement ignoré. Les habitants ancestraux de la Terre de Feu furent dès lors chassés comme des bêtes et exterminés, enfants et bébés inclus. Les riches estancieros reçurent l'appui de troupes régulières de l'armée argentine et de tueurs à gage. Les valeureux indigènes de l'île essayèrent bien de se défendre. Mais leurs arcs et leurs flèches étaient dérisoires face à des fusils. Quelques-uns survécurent dans des missions salésiennes. Peu après, des épidémies dues aux maladies contractées auprès des blancs achevèrent la sinistre besogne... Au fil des décennies, les quelques survivants disparurent. L'une des dernières Ona, appelée Ángela Loij, mourut en 1974. Le dernier représentant du peuple Selknam est décédé en 1999.


 Voir aussi sur ce blog :

http://cathygarcia.hautetfort.com/archive/2016/03/12/femm...

 

 

 

 

19/05/2018

Olivier Pain - Tananarive, Madagascar - juin 2011

Olivier Pain Tananarive Mada juin 2011.JPG

 

 

 

Olivier Pain - les rues de Tamatave, Madagascar - juin 2011

Olivier Pain Tamatave Mada juin 2011.JPG

 

 

 

17/05/2018

Jordi Oliver - Llum de mati

Jordi Oliver llum de mati .jpg