Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

28/12/2013

Pierre Gable - Ghost Lou, 2013

pierre Gable.jpg

 

Pierre Verger

 

pierre verger 00.jpg

 

Pierre Gable

pierre gable-visage-mur.jpg

 

Pierre Gable

Pierre Gable_GREEN-IS-BEAUTIFUL_Cascade-011.jpg

Pierre Gable_GREEN-IS-BEAUTIFUL_portrait-07.jpg

Pierre Gable_Mains-01.jpg

 

http://pierre-gable.fr/

27/12/2013

Pierrot Men - Madagascar

pierrot men madagascar_photo.png

 

 pierrot men Briques_12.jpg

pierro men Briques_13.jpg

 

pierrot Men pluie_Fianarantsoa1998.jpg

 

Pierrot Men_lightbox.jpg

 

pierrto men _MADAgascar 1_19.jpg

 


Né en novembre 1954 à Midongy-du-Sud, sur la côte est de Madagascar, Pierrot Men vit et travaille à Fianarantsoa, où il dirige le plus grand laboratoire photographique de la ville, le « Labo Men ». Ses rapports avec la photographie remontent à 1974, lorsqu’il ouvre son premier laboratoire. Pourtant, à cette date et pendant de longues années, la photographie n’est rien d’autre qu’un simple support (artistique et financier) à sa passion première, la peinture. Entre photos d’identité, batheme et de mariages, cette situation va durer pendant 17 ans, jusqu’au jour où une amie fait preuve d’une franchise qui va changer le cours de son activité artistique : elle lui déclare sans détours que ses photographies sur lesquelles il se base pour peindre sont bien meilleures que leur résultat pictural. C’est ainsi qu’il en vient à délaisser le chevalet pour se consacrer uniquement à la photographie.

Le résultat se fait peu attendre : en 1994, il est lauréat du concours Mother Jones (San Francisco), dont la récompense est un Leïca qui ne l’a plus quitté depuis. C’est le début d’une reconnaissance qui dépasse aujourd’hui largement les frontières de la Grande Île. Récompensé par plusieurs prix (Jeux de la francophonie à Madagascar en 1997, prix UNEP/Canon en 2000…), le travail photographique de Pierrot Men a fait l’objet de nombreuses expositions et publications.

Il est difficile de résumer ce travail en quelques mots… Son œuvre (puisque on peut l’appeler ainsi) tient à la fois du reportage et de la photo d’auteur ; elle est empreinte d’humanisme, elle sait nous faire ressentir toute la dignité dont sont habités les sujets qu’il photographie. Finement composées, toujours avec discrétion, ses images font preuve d’une étonnante capacité à s’émerveiller sans cesse de son environnement, Madagascar. Car si son univers photographique s’étend bien au delà de l’Océan Indien, l’œuvre de Pierrot Men est indissociable de la Grande Île, et c’est lui-même qui le reconnaît : « je ne photographie jamais aussi bien que ce que je connais. » Et il est vrai que, s’éloignant du reportage photographique, il réussit, dans ces extraits de vie, à capter l’essence d’un pays et à nous donner une bouffée de plénitude et d’émotion, comme un peu d’air pur… pour que se perpétuent l’authenticité, l’âme et l’unité d’un peuple.

 

http://www.pierrotmen.com/

 

 

Piotr Krzackowski

 Piotr Krzackowski 0.jpg

 

Piotr Krzackowski1 .jpg

 

piotr krzaczkowski.jpg

 

Piotr Krzackowski .jpg

 

Piotr Krzackowski 0t.jpg

 

Piotr Krzaczkowski 28.jpg

 

Photographe polonais.

Pierrot Men - Madagascar

pierrot men Couleur%20114.jpg

 pierrot men manandona.jpg

pierro men ew.jpg

 

pierrot men Couleur%2071.jpg

Pierrot Men.jpgpierrot men faux-cap.jpgpierrot men 0.jpg

 

pierrot men madagascar Couleur%2027.jpg

 

Pierre Verger - Japon

pierre verger Japon1.jpg

 

26/12/2013

Pierrot Men - Madagascar

pierrot men Couleur%2069.jpg

 

pierrot men Couleur%2084.jpg

 

pierrot men madagesacarCouleur%2070.jpg

Pierrot Men - Madagascar - La mer comme quotidien

Pierrot Men. La mer comme quotidien, 2011. Courtesy of the artist..jpg

 

pierrot men la mer comme3.jpg

 

Pierrot Men la mer _37.jpg

 

pierrot men la mer comme quotidien _10.jpg

 

Pierrot Men-3.jpg

 

Pierro Men la mer_58.jpg

 

Pierro Men la mer comme_13.jpg

 

Pierro Men la mer comme_2.jpg

 

Pierro Men la mer _61.jpg

 

Pierre Verger - Afro-Brésil

 

pierre verger-5.jpg

 

pierre verger elegun_culte de shango-Nigeria.jpg

Culte de Shango - Nigeria

 

 

pierre verger-4.jpg

 

 $R2U228J.jpg

 

pierre verger _Adenor Gondim, a A Irmandade da Boa Morte de Cachoeira.jpg

Adenor Gondim, A Irmandade da Boa Morte de Cachoeira

 

 

Pierre Verger_Frevo-Recife-1947.jpg

Recife, 1947

 

 

pierre verger 8.jpg

 

Pierre Verger Bapuré Togo 1936.jpg

Bapuré - Togo  - 1936

 

 

pierre verger brésil.png

 

pierre verger e.png

 

 Marc Ferrez Capoeira  Salvador-Bahia.jpg

Capoeira  - Salvador Bahia

 

  

pierre verger 14.jpg

 

 

 

Pierre Verger est né en 1902, Paris, France et mort en 1996, Salvador, Brésil. À trente ans, en 1932, Pierre Verger s’initie à la photographie et quitte sa vie bourgeoise parisienne pour parcourir le monde en voyageur solitaire. Il vit alors exclusivement de la photographie, négociant ses clichés avec des journaux, agences et centres de recherche. Jusqu’en 1946, Paris devient sa base où il revoit ses amis, la bande à Prévert et les ethnologues du musée d'Ethnographie du Trocadéro. Puis Verger s’arrête à Bahia et, séduit par la tranquillité de la vie, loin de l’Europe d’après-guerre, décide de s’y installer. Les Noirs de Bahia monopolisent son attention et il recherche les manifestations des racines africaines dans la culture brésilienne. Lorsqu’il y découvre le candomblé ou la capoeira, il engage alors des recherches sur le culte des Orixás. Son intérêt pour cette religion afro-brésilienne lui permet d’obtenir une bourse pour aller étudier les rites en Afrique, où il part en 1948. Son intimité avec la religion développée à Bahia facilite son contact avec les prêtres et les autorités locales, et lui offre un accès privilégié aux rites et traditions Yoruba. Outre l’initiation religieuse, Verger commence à la même époque des recherches pour l’Institut français d’Afrique noire, dirigé par Théodore Monod, à qui il livre 2 000 négatifs. En 1957, il publie Notes sur le culte des Orisa et Vodun, une première étude sur la religion des peuples yoruba en Afrique occidentale et leurs descendants à Bahia. Toujours nomade, il se fait alors messager entre ces deux mondes, acheminant informations, photographies, objets rituels et présents. Verger continue ses recherches, ses voyages et la photographie jusque dans les années 1970. En 1988, il décide de classer l’ensemble de ses 62 000 négatifs selon un ordre géographique (continent – pays – ville – quartier) pour les rendre disponibles au public. Pour Intense Proximité, ce sont 20 clichés, de 1936 à 1952, qui retracent son parcours en Afrique de l’Ouest, en Guadeloupe et en Amérique du Sud. Plus que des territoires, ce sont des portraits d’hommes et de femmes, – dockers ou prêtresses –, qu’il a côtoyés dans leur vie quotidienne et dont les images restituent une part de cette relation de proximité entre le photographe et les sujets photographiés. (Source : http://www.latriennale.org/fr/artistes/pierre-verger )

24/12/2013

Kwon O Chul - Night in Yellowknife, Canada

Kwon O Chul - Night in Yellowknife, Canada.jpg

Phil Borges

phil borges wash0226.jpg

 

 

Phil Borges - Quechua - Pérou

phil borges Dimicia Quechua Pérou.jpg

Dimicia

 

phil borges vicentina.jpg

Vicentina

 

 

phil borges leonarda.jpg

Leonarda

 

 

 

phil borges cirila quechua perou.jpg

Cirila

 

 

 

 

23/12/2013

Phil Borges - Naye - Peuple Galeb - Ethiopie

Phil Borges Naye Galeb tribe ethiopie.jpg