Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

10/07/2015

Pierre Colin

 

 Nous savons témoigner des mots lovés dans

 les terriers de chair. Mots désastres du corps perdu.

 Mots qui n’ont plus leur place dans la bouche…

 

 Nous sommes des brûleurs d’eau froide.

 L’aube est sans laisse, et le cœur est immense.

 L’âge du monde est notre voie.

 

 

in Je ne suis jamais sorti de Babylone

 

 

 

16:06 Publié dans CITATIONS | Lien permanent | Commentaires (0)

Les commentaires sont fermés.