Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

14/06/2016

Georges Bataille

 

Je bois dans ta déchirure

Et j'étale tes jambes nues

Je les ouvre comme un livre

Où je lis ce qui me tue.

 

in L'archangélique

 

 

 

 

19:25 Publié dans CITATIONS | Lien permanent | Commentaires (0)

Les commentaires sont fermés.