Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

25/09/2016

Michel Cosem

 

On entend parfois aboyer les chiens morts.

Il faut alors s’immobiliser et s’adosser au mur.

 
in L’âme de la grande ourse

 

 

 

Écrire un commentaire