Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

19/03/2017

Christian Edler

Christian Edler.jpg

 

Gouttes de plomb dans les poches, colifichets de sève grise dans les archives de l’oubli. Pauvre trafic de barbelés à moudre, toujours encore, la gencive rugueuse, la bouche en brouette. Il nous faut vivre pourtant sous le remblai de l’aorte. Le crâne éclaté, les perles scotchées. La moelle en feu en vérité derrière la vitre.

cg in Surréel des surrénales

 

 

 

Les commentaires sont fermés.