Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

18/04/2017

Lionel Mazari

 

Je vous préviens, je ne rends plus les intentions qu'on me prête.

Alors, inutile de réclamer, de vous plaindre.

 

in l'impossible séjour

 

 

Écrire un commentaire