Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

09/09/2017

Syndrome Peter Punk : le choix de l'auto-destruction

laHKIb0.jpg

 

« Tous mes idéaux se sont fracassés sur les écueils de cette réalité cynique et désenchantée. Je suis en ...pleine descente de rêve. Je n’arrive pas à faire le deuil du sens ni à trouver d’alternative idéologique crédible au mirage de la consommation. Dans un monde qui ne nous laisse le choix qu’entre esclavage ou prédateurisme, je constate chaque jour que l’apathie et le vice restent des investissements plus sûrs que la compassion, la bienveillance ou l’humanisme. L’époque est pernicieuse. Elle a longtemps réussi à me faire croire que c’était moi le problème, que j’étais dépressif ou idéaliste. Comme si le bon sens et la sensibilité étaient des tares. Comme si le pragmatisme aveugle et le réalisme situationnel étaient les seuls modes de pensée acceptables. Dois-je adopter un comportement égoïste, individualiste et inhumain pour avancer ? Dois-je devenir un fils de pute pour espérer bouffer les miettes en afterwork ? Tu parles d'un exutoire. »

Article dans son intégralité à lire ici : https://www.fier-panda.fr/article/peter-punk

 

Beaucoup de vrai hélas dans cette vision, et une bonne analyse même si dans 10 ans le regard de l'auteur sera encore différent.... le problème c'est que beaucoup seront déjà cramés physiquement, psychologiquement ou les deux à la quarantaine, l'auteur fera sans doute partie de ceux qui s'en sortiront vu sa lucidité et son intelligence, ça aide souvent à découvrir d'autres dimensions à la vie que la seule et bétonnée dite réalité - et je parle en connaissance de cause.... cg

 

 

 

11:42 Publié dans RESONNANCE | Lien permanent | Commentaires (0)

Écrire un commentaire