Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

01/12/2017

La course à la lune de Myriam Bendhif-Syllas, illustrations de Marion Arbona

 

Le buveur d’encre, novembre 2017

1852278-gf.jpg

 

76 pages, 14 €.

 

 

Voici un très bel ouvrage, où les vraiment superbes illustrations de Marion Arbona s’enlacent au plus près du texte et donnent corps à ce conte qui renoue avec ceux d’antan, avant qu’ils n’aient été dépouillés de leur côté obscur, de leur part de nuit. Un conte imprégné d’une très ancienne sagesse et qui va puiser au plus profond de la mémoire ancestrale des vérités encore plus profondes : pour recevoir, il faut donner et notre lien aux autres, mais aussi à la nature, devrait s’enraciner dans cette évidence. C’est ce que découvre la jeune fille de ce conte initiatique sous l’égide de la lune. Il serait dommage de trop en révéler, car le mystère fait partie du chemin, mais c’est un véritable régal de renouer avec ces énergies oubliées qui grondent dans le ventre des femmes. Le courage, la simplicité, la force, le lien intime avec la nature, autant avec sa douceur et sa beauté qu’avec sa sombre puissance.

 

coul_07.jpg

 

Fille, louve, lune, sorcière, guérisseuse et le conte est fait. Quand on tourne la dernière page, on sent ce petit quelque chose qui remue en nous, ce petit quelque chose de doux et sauvage. Un conte sans limite d’âge, beau comme une lune pleine, dédié « à toute les  sœurcières, grandes et petites qui dansent la vie ».

 

Cathy Garcia

 

 

un-conte-initiatique.jpgMyriam Bendhif-Syllas est enseignante dans le secondaire et docteur en littérature française. Elle a publié en 2010, Genet, Proust : Chemins croisés aux éditions L'Harmattan et coordonné un dossier consacré à Jean Genet pour la revue en ligne La Vie littéraire. Elle est rédactrice à la cause littéraire. "La course à la lune" est son premier livre jeunesse.

 

 

1301793-marion-arbona-diplomee-animation-ecole.jpgAprès son diplôme en animation aux Arts Décoratifs de Paris Marion Arbona se consacre à l’illustration de livres pour enfants. Quand elle ne dessine pas, elle s’intéresse aux poissons des abysses, aux chats (mais elle est allergique), aux plantes bizarres, elle bouquine et va au cinéma. Son tube de gouache préféré est le rouge de cadmium clair. Marion a reçu plusieurs prix d’illustration aux États-Unis et au Canada où elle a vécu pendant dix ans. Elle retourne vivre à Paris en 2015.

 

Écrire un commentaire