Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

08/10/2018

Hélène Dorion

 

Tu poses le pied, 
c’est la mer
qui te dénoue.
Tu oublies presque la plaie
la pierre gisante, 
sur le fil de la mémoire.
Depuis des années, tu regardes les branches
comme des racines, 
qui s’approchent enfin. 

 

 

 

22:42 Publié dans CITATIONS | Lien permanent | Commentaires (0)

Écrire un commentaire