Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

16/01/2021

Pat Ryckewaert

 

J’en appelle à ton silence
pour retrouver ma voix
et les cordes du ring
me renvoient au milieu.
Laisse le cri dans ta gorge
l’instinct dans ta poche révolver
il n’est plus le temps
de la roulette russe et du froid sibérien.
Regarde comme il fait beau ici
sous le néon du jour
au ciel rose de décembre
la neige carbonique
fait de la fourrure d’ange
et des cendres qui craquent.
J’ai replié mes ailes
et la corneille est morte
enfouie dans mon chagrin
tu m’as fait tant de peine
et du bien aussi, il y a longtemps.
Regarde la fleur de ma bouche
elle a le goût des autres
et des baisers d’hier
c’est un poème d’amour
avec du souffre dedans
et du sang sous les ongles
d’avoir griffé la nuit, lacéré les heures
la croute va se faire, je le sais
pour soulager ta chair et ta mémoire.
Regarde ce qu’il reste de nous
dans nos gestes et nos cœurs qui hésitent
on est à se recoudre ensemble
dans un corset de mots.

 

in La corneille

 

 

 

 

14:31 Publié dans CITATIONS | Lien permanent | Commentaires (0)

Écrire un commentaire