Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

03/07/2022

Auteur inconnu

auteur inconnu.jpg

 

J'ai toujours été ma propre thérapeute, trop sauvage, trop meurtrie pour penser qu'un quelconque autre pouvait vraiment être là pour m'aider, ensuite on prend l'habitude de se traquer dans ses moindres recoins, de dégager les mensonge et les plaies qu'ils recouvrent, coincer les peurs et leur faire dire, j'aime tracer mes propres sentiers, à la machette, au couteau s'il le faut, je me suis tant cassé la gueule, tant éprouvé la douleur insupportable et goûté l'aube qui a suivi, me perdre, me retrouver, me forer et me forêt, merci à toutes celles et ceux qui n'ont pas peur d'exprimer leur humanité vraie, en perpétuel chemin, avec ses belles vues et ses ornières, ses ténèbres et ses orages, merci à toutes celles et ceux qui n'ont pas peur de montrer qu'ils sont fragiles, incertains, toujours et encore en réparation, les marcheurs de la vie qui ont perdu tant de bagages déjà, mais savent encore sourire, pleurer, tomber, se relever, avancer... sans déguisement, sans fausse pudeur et qui partagent avec générosité leur expérience.

 

in Ourse (bi)polaire

 

 

Écrire un commentaire