Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

28/02/2015

Diane Meunier

 

 Cette nuit…

  Des ailes de libellules ont poussé dans mon cou

  Des plumes minuscules ont recouvert mes mains…

  J’ai tenté de voler mais deux pattes d’éléphant m’ont retenue au sol…

  

 Cette nuit…

  Mes yeux ont transpercé la lumière nocturne

 Et j’ai perçu et vu ce qui n’est pas connu

  Ma bouche a nommé ce que je ne connaissais pas non plus

  Pour emplir ma tête de silence

  

 Cette nuit…

  Un vent doux a gonflé mes narines comme des voiles claquant de plaisir

  Sur ma peau des petits points d’argent couraient comme des étoiles en rut

  

Cette nuit…

  Mon cœur ne battait plus : il chantait

  Ma tête ne pensait plus : elle savait

  Mais hélas !

  Ce matin… je ne sais plus rien…

 

in Poèmes en poche

 

 

 

 

 

12:32 Publié dans CITATIONS | Lien permanent | Commentaires (0)

Les commentaires sont fermés.