Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

28/04/2015

Patrick Devaux

la lune

 épluche

 les rideaux

 de la chambre

 à fantômes

  

quand

 elle troue

 de son ombre

  

l’oscillation

 des ifs

  

ferme

 les yeux

 et

 pense

 à

 moi

  

aussi

 l’hiver

 

 je brillerai

 dans ta nuit

  

jusqu’à

 faire

 scintiller

de neige

  

tes paupières

  

in Ecailles de nuit

 

 

11:15 Publié dans CITATIONS | Lien permanent | Commentaires (0)

Les commentaires sont fermés.