Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

10/02/2017

Lionel Mazari

 

Chacun s'en va portant son drame un petit sac au fond des yeux où les désirs tournent aux larmes pourtant il suffirait de peu un rêve d'aventure un charme

Mais rien ce peu-là on ne peut le toucher même d'un regard tout le mal a fait de son mieux pour jeter à chaque départ un tout petit sac dans nos yeux

 

in l'impossible séjour 

 

 

 

Les commentaires sont fermés.