Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

11/05/2017

Elicia Edidjanto

 

elicia edidjanto_n.jpg

 

MON  LOUP D’AMAZONIE

 

A Punch

 

 Il y avait un ruisseau au fond du potager, l’Amazone, et au-delà c’était la forêt, la grande, la vraie. Et puis toi et moi, à la belle aventure. Toi, chien loup de noir et de fauve et moi, intrépide héroïne chaussée de caoutchouc vert.

 

Le pont d’allumettes franchi, on glissait dans le lit sauvage du ru, pour remonter son cours et pister ses secrets, humer l’acidulé des pommes humides, le frisson phosphorescent d’étoiles grenouilles sur l’argile moussue.

 

Nous apprenions la langue de l’eau, entre le chuchotis des rives vierges, les méandres périlleux et l’obscur ensorcellement des racines.

 

On galopait, bondissait entre ronces et lianes, s’enfonçait au plus profond de la mer végétale pour connaître soudain la joie ivre et farouche de se savoir enfin perdus. Quand Réel et Imaginaire tissaient le Temps du Jeu alors TOUT devenait possible !

 

Je m’abandonnais heureuse à cette magie du monde qui m’a tout enseigné.

Et toi beau loup fidèle sans faute toujours, à la civilisation tu me ramenais.

Civilisation dont l’entrée se situait à hauteur exacte

De la première rangée de carottes du potager.

 

2005

 

 

 

 

Les commentaires sont fermés.