Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

10/01/2018

Étienne de La Boétie

 

Ces misérables voient reluire les trésors du tyran ; ils admirent, tout ébahis, les éclats de sa magnificence ; alléchés par cette lueur, ils s'approchent sans s'apercevoir qu'ils se jettent dans une flamme qui ne peut manquer de les dévorer.

 

 in Discours de la servitude volontaire (1549)

 

 

 

 

16:45 Publié dans CITATIONS | Lien permanent | Commentaires (0)

Écrire un commentaire