Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

12/09/2017

Werner Lambersy

 

L’arbre est resté dans la porte qui claque,

je répète : l’arbre est resté dans la porte qui claque.

La joue du ciel a rougi sous la gifle.

 

 In ici L’ombre (Journal de résistance)

 

 

Écrire un commentaire