Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

10/01/2018

Michelle Caussat

 

Il faut secouer la poussière de mes sandales, parfum noir de dérision et de peine, sur chacun des seuils de ces langues, qui brodent des tartufferies dans les pages de l’Ombre.

in Traction Brabant 76

 

 

 

22:44 Publié dans CITATIONS | Lien permanent | Commentaires (0)

Les commentaires sont fermés.