Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

15/11/2018

Perrine Le Querrec


La haine change de camp, change de temps, du passé au présent, mais vous qu'avez-vous fait très précisément pendant l'Occupation, mais nous, que faisons-nous très précisément pendant ces temps d'attentats de meurtres d'exécutions de génocides ? Que faisions-nous, que faisons-nous, qu'aurions-nous fait, que faites-vous, que faire ?

Vous tondez la haine à la main, vous tondez la haine à la bouche, la haine actionne la lame qui crisse ses cris aigus aux oreilles des survivantes

Lente défiguration, mèche à mèche le visage s'efface la femme disparaît

Lente correction goutte à goutte l'acide brûle sous la peau la chair à vif

Lente mutilation point après point le sexe cousu défendu

Traumatisées à jamais défigurées à jamais marquées pour toujours ainsi en a décidé le peuple la plaie le pouvoir du jour.

 

Il faut bien se venger il faut bien crier vengeance et haine il faut bien accuser il faut des victimes des bourreaux encore et encore des justes des injustes des justices expédiées des doigts pointés des poings brandis des femmes à genoux des crânes rasés encore rasés tondus des crânes d'enfants la peau à nu la fragile à nue la coupable déshabillée il faut des coupables toujours partout pour tout comment tenir sans accuser sans dénoncer il en faut des tonnes de camps des quantités il faut les montrer les violer les enfermer les terroriser il faut d'un côté le pouvoir d'un côté la loi d'un côté le fort d'un côté du même côté il faut choisir son côté son camp son clan il faut savoir que ça arrivera encore et encore il faut des édits des dits des lettres anonymes des rumeurs des portes ouvertes à coups de bottes des gonds arrachés des crânes tondus il faut sortir les femmes et les enfants de leur lit il faut arracher le nourrisson du sein ouvrir le ventre plein et tuer le futur il faut lever les ciseaux abattre la justice il faut trancher des têtes tondre des femmes il faut former le troupeau suivre le grand leader il faut les brebis égarées les galeuses les tondre jusqu'à la lie il faut l'hallali pour sublimer la victoire les victorieux comme ils brillent leur firmament leur exemple il faut des exemples pour la jeunesse pour le peuple pour marcher il faut marcher au pas il faut pousser dans le dos les brusques bourrades les faire tomber les femmes qui ont couché qui ont sans doute couché qui ont ouvert la porte leur bras leurs cuisses leur ventre il faut éliminer Tout Ce Qui Frémit.

 

in Les tondues

illustrations de Jacques Cauda, Z4 éditions, 2017

 

 

 

 

 

 

14:36 Publié dans CITATIONS | Lien permanent | Commentaires (1)

Commentaires

Tape fort la Dame !

Écrit par : jl | 15/11/2018

Répondre à ce commentaire

Écrire un commentaire