Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

03/05/2019

Ionut Caras

Ionut Caras .jpg

Les feuilles sous ses pas, crissent comme du verre. La croix du corbeau pèse lourd et un suaire de glace a figé toute sève. Le ciel est blanc jaunâtre, comme gros de neige. Les chênes fluets semblent bois mort. Tout en marchant, ses pensées ne cessent de revenir à lui. Elle l’avait connu dans l’été d’un lit d’amour, brûlant de fièvre, puis enflé de désir tout au bord de l’automne. Puis l’automne l’avait consumé et elle ne sait déjà plus où elle a jeté ses cendres. Maintenant elle marche et tout en elle n’est que silence et engelures.

 

cg in Sursis, à tire d'ailes 2017

 

 

 

 

 

 

Écrire un commentaire