Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

03/08/2013

Nele Azevedo - Minimo Monumento

nele-azevedo-les hommes de glace a-berlin.jpg

 

nele azevedo melting-men-berlin-10_thumb.jpg

 

nele-azevedo1.jpg

Née en 1951 à Santos Dumont dans le Minas Gerais, Nele AZEVEDO vit et travaille à Sao Paulo. Artiste confirmée, elle appartient au collectif “LINHA IMAGINARIA”, créé en 1998 à l’initiative d’un noyau d’artistes brésiliens avec lequel elle participe à de nombreuses expositions au Brésil et à l’étranger.  Ce collectif compte aujourd’hui 500 artistes brésiliens. Depuis 1996, Nele AZEVEDO diplomée de l’institut des arts visuels UNESP de São Paulo organise également des expositions individuelles.  Le projet « Minimo Monumento » est une proposition d’action urbaine qui date de la fin 2001. Depuis lors de nombreuses villes ont été parcourues : Sao Paulo, Campinas, Brasilia, Salvador, Curitiba, la Havane, Tokyo et Kyoto Paris, Berlin...   Il s’agit d’un projet d’intervention urbaine considéré comme une étude critique du monument dans les villes contemporaines. Il finit par constituer une espèce “d’anti-monument” en proposant non seulement de nouvelles formes et matériaux mais aussi un nouvel objet de célébration de la mémoire. A la place de l’éternité de la pierre, la nature éphémère de la glace, à la place d’un site permanent les divers points de l’espace urbain, à la place du héros l’homme ordinaire. La ville est prise en tant que lieu de la condition humaine.  Dans ce lieu, dans un corps menu (environ 20 cm) vite périssable est introduit un corps moulé en glace.  Il n’est plus permanent, ni monumental, mais anonyme. Il transpire. Il disparaît. Ainsi, le travail consiste à modeler les corps, les mouler en glace, parcourir la ville afin de délimiter un champ d’action et, finalement, installer les sculptures dans des lieux publics. Pendant vingt-cinq minutes, le temps de fonte, les sculptures sont visibles. Elles attirent l’attention du passant qui se surprend par la nature éphémère de la glace, transparente métaphore de la finitude humaine. L’évènement est enregistré. L’idée et la mémoire sont inscrites sur l’image photographique. L’installation comporte une série de 10 à 15 photos (20cmx30cm et 15cmx21cm) par ville visitée et une oeuvre vidéo, soulignant quelques moments de ce parcours à travers les différentes villes.

Muriel Gosselin

 

muriel gosselin 4.jpg

 

 

muriel gosselin rêverie à la lune.jpg

 

 

muriel gosselin 4_n.jpg

 

 

muriel gosselin tao.jpg

 

 

 

Muriel Gosselin harmonie.jpg

 

 

muriel gosselin 2 une-seule-terre.jpg

 

 

 

Muriel Gosselin un-debut-dhistoire.jpg

 

 

 

Muriel Gosselin une-seule-terre.jpg

 

Muriel Gosselin, artiste céramiste, installée dans les Cévennes.

http://muriel-gosselin-joie-energie-couleurs.over-blog.fr/

 

02/08/2013

Muriel Gosselin - La Fée des Fleurs

 

Muriel Gosselin fee-des-fleurs.jpg

 

 

 Muriel Gosselin, artiste céramiste, installée dans les Cévennes.

http://muriel-gosselin-joie-energie-couleurs.over-blog.fr/

 

31/07/2013

Miss Tic - Série Go Homme : Jouissons

miss_tic_go_homme_jouissons_8839.jpg

 

 

L’AMOUR

 

la lune belle pavane

ses courbes rousses

à faire bander

l’arc du soleil

dans toute son intensité

 

le vent haleine chaude

de douce bête

échevelle

la crinière du ciel

 

ce parfum

unique

de galops

sauvages

danse vertige

des oiseaux

 

la musique

est née tzigane

jetée au feu

donne vie

donne souffle

 

l’amour n’est pas l’amour

l’amour c’est l’amour

mais ouvrez

ouvrez !

 

ouvrez lâchez

désenchaînez

les pantins !

 

ouvrez la cage

du sang qui cogne

laissez jaillir

la fontaine de vivre

 

donnez à boire

à tous ces assoiffés

qu’on les fasse

danser enfin !

 

l’amour

l’amour !

 

l’amour est perdu d’avance

laissons-le divaguer

qu’il profite de la mer

moite et douce

 

l’amour

dessus dessous

au-delà

 

qu’il soit roi

des oisillons frileux lancés au soleil

des rêves poussière à se frotter les yeux

à s’amouracher

de vers lumineux

 

(l’amour…

épargnons-lui

le sinistre sérieux

de nos serments théâtraux

la camisole du manque

nos angoisses toxiques)

 

aimer oui !

trop mais sans limite

 

oublier d’être beau intelligent parfait

pour se déguiser de chenilles

et faire peur aux orfraies

se vêtir de lune de terre de vent

faire l’amour comme les herbes

frotter la peau

tendre les fesses

ululer jouissance

 

éclater

de rire

 

al dente

 

le geste

toujours neuf

 

 

Cg in Salines, 2008

 

(Eskhatiaï, ed de l'Atlantique 2010)

 

Morris Graves

Morris Grave, bird, snake & moon 1940.jpg

Bird, Snake & Moon, 1940

 

 

Morris Graves Time of Change.jpg

Time of Change, 1943

 

 

Morris Graves-Sanderlings 1943.jpg

Sanderlings, 1943

 

Peintre américain (1910-2001). En 1928, au cours d'un séjour au Japon il découvre le bouddhisme zen et les arts de l'Extrême-Orient, notamment la calligraphie. Son mysticisme se développe sous l'influence du peintre Mark Tobey (1890-1976) très attiré lui aussi, comme beaucoup d'artistes américains de la côte ouest, par les cultures orientales. Tobey qui avait fait, en 1934, un séjour d'un mois dans un monastère zen de Kyōto pour approfondir sa connaissance de la calligraphie devient son maître à penser. Morris Graves a recours à « l'écriture blanche » (white writing) toute de linéarité que Tobey avait imposée. Mais Graves reste un artiste figuratif ; attaché à la nature, il peint, non sans un certain humour, des oiseaux – son thème de prédilection – perdus dans de grands paysages vides (Oiseau peu connu appartenant à l'œil intérieur, 1941, Museum of Modern Art, New York). Cet art de retenue et de méditation explique peut-être le relatif silence qui a entouré l'œuvre de Morris Graves à partir des années 1950.

29/07/2013

Miss-Tic

Miss-tic entre_chienne_et_louve.jpg

 

misstic1.jpg

 

 

Miss_Tic_SOffrir.jpg

 

 

Miss tic.jpg

 

 

MissTic-02G-62432.jpg

 

 

Miss_Tic.jpg

 

  

Miss Tic parle de son travail http://www.fatcap.org/video/1154.html

Mina Loy

Mina Loy Christ on a Clothesline, c. 1955.jpg

Christ on a Clothesline, c. 1955

 

 

Mina Loy 273.jpg

 

Mina Loy Communal Cot 1949.png

Communal Cot, 1949

 

 

Mina Loy La Maison en papier Mina Loy, 1906.jpg

Paper House, 1906

 

 

 

mina_loy_1.jpgMina Loy était une poète anglaise, née le 27 décembre 1882 à Londres et morte le 25 septembre 1966 aux Etats-Unis, épouse d’Arthur Cravan, elle aura été la muse des futuristes italiens et par conséquent l’archétype de la femme moderne du début du XXe siècle. Femme libre, pratiquant une sexualité débarrassée de l’hypocrite morale bourgeoise, elle fera rêver aussi bien Marinetti, Apollinaire, Pacsin, Man Ray ou Marcel Duchamp, mais aussi les romancières Djuna Barnes et Nathalie Barney. Le pouvoir d’attraction érotique de sa personnalité étrange, son charisme désabusé avec une pointe de nostalgie cynique et satirique, provoquera les passions les plus folles. Un homme cependant, touchera profondément cette sirène bohème : Arthur Cravan, le poète boxeur, l’énergumène des arts. Elle le surnommera Colossus, du nom d’un roman inachevé (et certainement impossible) sur son époux disparu dans le Pacifique en 1918.

Miguel Gómez Losada - Agua, 1998

Miguel Gómez Losada  Agua 1998.jpg

Miguel Gómez Losada - Invernaderos - materiales diversos, 2003

Miguel Gómez Losada  Invernaderos - materiales diversos 2003.jpg

 

 

PRÉSENT

 

Le présent tient dans la main le présent tient dans la main le présent tient dans la main le présent tient dans la main le présent tient dans la main le présent tient dans la main le présent tient dans la main le présent tient dans la main le présent tient dans la main le présent tient dans la main tenant le présent

 

 cg in BONZAÏS HALLUCINOGÈNES ou nano-histoires sans les nains

 

 

 

 

Mike & Doug StarnMike & Doug Starn - Blot Out the Sun 7

Mike & Doug Starn - Blot Out the Sun 7, Archival inkjet prints with encaustic and wax.jpg

 

Des oiseaux chantent la nuit comme en plein jour.

 

 

Envoûté par la voix de Sainkho Namtchylak, le hamac fait voile vers un lever d’étoiles.

 

De la fleur à l’arbre tout cherche à croître, chacun à son rythme, croissance, jouissance.  Apprendre à goûter sans l’immédiate torsion du désir qui creuse son trou, son manque.

 

Transmutation, âge de plomb, la leçon que nous palpitent tous les papillons de nuit. Accepter l‘impermanence, la pépite si précieuse du présent. Sentir le fourmillement des racines, la plante des pieds.

 

Longuement s’étirer vers le ciel.

 

 

cg in Chroniques du hamac, 2008

Mike & Doug Starn - Structure of thought

mike & doug starn structure opf thoughts 5.jpg 

mike & doug starn structure of thought_13.jpg

 mike & doug starn structure of thought_14.jpg

 

 

http://www.starnstudio.com/

Miguel Gómez Losada

Miguel Gómez Losada  fragmento_oleo_(19)[1].jpg

 

Miguel Gómez Losada  2010.jpg

 

Miguel Gómez Losada  _fragmento_oleo_(18)[1].jpg

Michel-Ange - Leda

Michel-Ange Leda.jpg

Mike & Doug Starn - Attracted to light

 

Mike & Doug starn attracted to light 4.jpg

 

mike & doug starn attracted to light 10.jpg

 

Mike & Doug Starn Attracted to Light from Absorption of Light Series.jpg

 

 

 

 

Miguel Gómez Losada

Miguel Gómez Losada  800.jpg

 

Miguel Gómez Losada libro de viaje 2007.jpg

2007

 

Miguel Gómez Losada  santa marina 2013_500.jpg

 

 

Artiste espagnol

http://gomezlosada.blogspot.fr/