Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

08/09/2014

Shigeru Yoshida

Shigeru Yoshida contrast.jpg

(Merci JL)

 

 

Proverbe ntomba, Congo

 

Qui baratte de l’eau, écrème des pierres

 

02:03 Publié dans CITATIONS | Lien permanent | Commentaires (0)

Philippe Jaquot

Philippe Jacquot untitled.jpg

 

02:00 Publié dans DREAMZ | Lien permanent | Commentaires (0)

07/09/2014

Ryuijie - Ice forms

ryuijie icy form cif712013-w640h640.jpg

 

ryuijie icyform.jpg

 

ryuijie icy form icf832013-w640h640.jpg

 

Photographe japonais, né à Otaru en 1950.

 

 

Yosa Buson

 

Soir de printemps

 - de bougie en bougie

la flamme se transmet

 

 

17:18 Publié dans CITATIONS | Lien permanent | Commentaires (0)

Guiomar de Los Planes

Guiomar de los planes.jpg

 

17:15 Publié dans DREAMZ | Lien permanent | Commentaires (0)

Sam Shepard

 
 Le missionnaire européen était assis accroupi avec les Indiens Hurons en grand cercle autour d’un feu de camp. C’était une position à laquelle il n’était pas habitué, et il avait le sentiment qu’elle ne l’aiderait pas à convaincre les Indiens de partager son point de vue. Néanmoins il leur a exposé courageusement l’idée selon laquelle il n’était pas un mais deux. En l’entendant les guerriers ont... éclaté de rire et ont commencé à jeter de gros bâtons et de la poussière dans le feu. Un étrange mélange de terreur et de ressentiment a alors envahi le cœur du missionnaire. Lorsque les rires ont cessé, il a poursuivi son exposé. Avec patience, il a expliqué aux sauvages que ce corps fait de chair et de sang qu’ils voyaient assis devant eux n’était qu’une coquille extérieure, et qu’en lui un corps invisible plus petit habitait, qui un jour s’envolerait pour vivre dans les cieux. Les Hurons ont gloussé de plus belle, en se faisant des signes de tête entendus tout en vidant les cendres de leurs pipes en pierre dans le feu crépitant. Le missionnaire avait le sentiment d’être profondément incompris, et était sur le point de se lever pour regagner sa tente, vexé, lorsqu’un vieil homme près de lui l’a arrêté en lui saisissant l’épaule. Il lui a expliqué que tous les guerriers et les chamans présents dans le cercle connaissaient l’existence de ces deux corps et qu’ils avaient également de petits êtres qui vivaient en eux, au cœur de leurs poitrines, et qui s’envolaient eux aussi au moment de la mort. Cette nouvelle a réjoui le missionnaire, et l’a convaincu que les Indiens étaient désormais sur le même chemin spirituel que lui. Avec un zèle renouvelé, il a demandé au vieil homme où, selon son peuple, ces petits êtres intérieurs s’en allaient. Les Hurons ont tous recommencé à rire, et le vieil homme a désigné du doigt la cime d’un énorme cèdre millénaire dont la silhouette se dressait dans la lueur du feu. Il a dit au missionnaire que ces « petits êtres » allaient au sommet de cet arbre puis descendaient dans son tronc et ses branches, où ils vivaient pour l’éternité, et que c’était pour cela qu’il ne pouvait pas l’abattre pour construire sa petite chapelle.
 
 
in Chroniques des jours enfuis
 
 

17:10 Publié dans CITATIONS | Lien permanent | Commentaires (0)

05/09/2014

François Augiéras, un essai d'occupation - 1998

 

 

21:39 Publié dans DIVERS | Lien permanent | Commentaires (0)

Hermann Hesse

 

Si la majorité a raison, si cette musique dans les cafés, ces divertissements de masse, ces êtres américanisés aux désirs tellement vite assouvis représentent le bien, alors, je suis dans l'erreur, je suis fou, je suis vraiment un loup des steppes, comme je me suis souvent surnommé moi-même ; un animal égaré dans un monde qui lui est étranger et incompréhensible.~~

 
in Le Loup des Steppes

 

 

19:26 Publié dans CITATIONS | Lien permanent | Commentaires (2)

03/09/2014

Onur - Royal Arena 2014 - inspiré par Ron Mück

ONUR_n.jpg

 

 

Antoine de Saint-Exupéry

 

Je te le dis, la grande erreur est d'ignorer que recevoir est bien autre chose qu'accepter. Recevoir est d'abord un don, celui de soi-même. Avare non pas celui qui ne se ruine pas en présents, mais celui qui ne donne point la lumière de son propre visage en échange de ton offrande.

 

 

21:58 Publié dans CITATIONS | Lien permanent | Commentaires (0)

Daria Petrilli

daria petrilli.jpg