Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

23/02/2014

Tim Navis - Death Valley, Californie

tim navis death valley california v4web_905.jpg

 

Il a le cœur sec et il est en train d’assécher le mien. Il m’est difficile d’être douce car je ne reçois de lui, aucune douceur. En essayant de me garder sur terre, il me pousse à rêver encore plus. Je ne me nourris que de rêves et à force cela devient amer.

 

cg in Journal 1988-91

 

 

22/02/2014

Tim Navis - Redwoods

 

tim navis redwoods.jpg

 

Joie de vivre. Printemps. Sève. Rire. Faire circuler la sève. Joie de vivre. Simplicité. Sourire. Vrai. Couper, tailler les branches mortes. Vides. Desséchées. Il n’y a rien à préserver. C’est l’amour qui est maître. Juste vivre. Tailler. Ce qui doit pousser, pousse. Ce qui doit mourir est déjà mort. Vivre. Vraiment. Ne pas gâcher la sève, la joie. Printemps. Sortir. Sourire. Rire grand, vrai, aux éclats. Quitter la triste mine, l’écorce sèche de la douleur. L’amour vrai ne meurt pas, seules les illusions tombent. Les projections. Les rêves creux sont morts mais de nouvelles pousses, toujours. La sève coule, la joie. Je demande, je demande, je demande joie, sève, rayonnement. La force de la sève. Simplement. Je demande plénitude à mes vides. Irrigation. Printemps pour mon cœur.

 

cg in Journal 2004

 

 

19/02/2014

Neil Krug

NEIL KRUG  (1).jpg

 

Cet effort qu’il faut faire pour être accepté par la majorité de la société, me gonfle. Je sais très bien que j’ai suffisamment d’intelligence pour aller beaucoup plus haut, briller sans doute, mais je n’en veux pas. J’ai envie d’utiliser mon intelligence pour comprendre les dessous de la société, sa base, sans laquelle rien n’est possible. Continuer aussi à analyser, d’une façon aussi bien intellectuelle qu’instinctive, cette énergie qui pousse chaque génération dans des impasses, mais également dans un formidable élan de bouleversements, transgressions, refus et renouvellements. Comprendre pourquoi ce sont ceux qui portent le plus loin cette énergie qui se fracassent. Je ne veux pas collaborer avec l’inertie, à la surprotection de quelques-uns au détriment de tous les autres.

Je vois toujours un être humain derrière le masque, certain sont vraiment irrécupérables, mais ce ne sont pas ceux que l’on pense…

 

cg in Journal 2005

 

 

 

 

Stanislaw Ignacy Witkiewicz - Gubałówką Zakopane, Pologne - 1900-1902

Stanislaw Ignacy Witkiewicz Woda koło Tatarów pod Gubałówką Zakopane, 1900-1902.jpg

 

Je me sens peu à peu sombrer dans un profond désespoir. Mon avenir prend la forme d’un gros point d’interrogation avec plus rien après. Je ne sais plus quoi faire, je ne sais plus rien. J’ai une immense angoisse qui me prend à la gorge, qui m’étouffe. J’ai tellement besoin de parler, de pleurer un bon coup sur l’épaule d’une personne compréhensive. Je me sens si seule pour affronter la vie et la vie est loin d’être facile… mais Cathy a toujours fait face, Cathy n’a besoin de personne… Rien n’est plus faux ! Je n’en peux plus, je n’arrive plus à faire comme si tout allait bien. J’ai peur, j’ai atrocement peur de cet avenir que je ne distingue pas.

 

cg, Toulouse, 1988

in Journal 1988-91

 

 

 

 

Marlo Pascual - 2012

 

Marlo Pascual, 2012 collage.jpg

 

Il était une fois un mur : lui. Lui contre lequel je me cogne avec force et désespoir. Rien, ni l’indifférence, ni la dérision, ni les pleurs, ni mon âme - plaie béante – n’ébranlent ce mur impassible car un mur est un mur. A travers mes caresses je cherche encore ce souffle d’air chaud qui lui avait donné vie mais je ne touche que des pierres froides et muettes. Mes mots, mes cris, mes espoirs et mes rêves se lancent  à l’assaut de cette masse effroyablement insensible, s’anéantissent dans ce suicide barbare.

Ce mur peu à peu m’encercle. Lorsqu’il s’était dressé devant moi, je m’étais approchée en quête de protection, de sécurité et c’est en prison que je me suis retrouvée.

Mon amour s’est retourné contre moi. Me voilà isolée du monde.

Je n’ai pas l’espoir d’un réconfort véritable. C’est toujours moi qui cède car ma tête est moins dure que la pierre, elle ne ferait que se fracasser sur ce mur sans l’émouvoir plus que le reste.

 

cg in Journal 1988-1991

 

 

 

 

Martina Dankova aka Tia Danko - Error of sense

Tia Danko error of sence.jpg

 

Il y a beaucoup de conneries dans ce journal. Des choses vraies aussi, mais c’est flagrant on n’échappe pas à l’erreur et à la bêtise. J’ai cru à tellement de choses que croire n’a plus tellement de sens. Maintenant je ne crois plus, je vis. Quoiqu’il arrive, je ne pourrais rester indifférente. Je sais que ce que je vis est important, plus que tout et je n’oublierai jamais. Je découvre, j’avance en quelque sorte. Je ressemble de plus en plus à moi-même et c’est ça l’important : être soi. Savoir s’écouter pour mieux se connaître, pour mieux s’aimer et pour mieux aimer les autres…ou ne pas les aimer.

Ce que je vis en ce moment, je le voudrais éternel et pourtant l’éternité tue le plaisir, en ôte toute saveur. Nous apprécions beaucoup plus ce que nous ne pouvons immortaliser, ce qui peut nous échapper à tout moment.

 

cg, février 1989

in Journal 1988-91

 

 

17/02/2014

Jim Sincock - Letting go - 2012

 

Jim Sincock letting go 2012.jpg

 

Des papillons remontent le fleuve sombre de ma mémoire, agitant leurs ailes de soie brillante, de petites flammes. Tambours, sang de la terre qui cogne aux tempes.

 

cg in Journal 1995

 

 

16/02/2014

Hollis Frampton - A Visitation of Insomnia - 1970-1973

Hollis Frampton A Visitation of Insomnia 1970 1973.jpg

 

Des pensées au bout de mes nuits d’insomniaque volontaire. Meurt-on de ne pas dormir ? Je ne vois plus les matinées, ou si peu, mais je vois l’aube…

 

 cg in Journal 2001

 

 

 

Émile Pécarrère - Femme en prière - 1850's

Émile Pécarrère (1816-1904) femme en prière 1850's0.jpg

 

Tant de mais, tant de prières, tant de promesses inventées, d’espoir éparpillé aux quatre vents. Je n’aime pas la guerre. Je n’aime pas cet état de stress permanent qu’elle provoque. La guerre. Tout ce qui nous oppose, nous sépare, nous déchire. En nous, hors de nous.

 

cg in Journal 1999

 

 

 

 

15/02/2014

Adriana Petit

Adriana Petit n.jpg

 

Apprendre à me respecter. Ce que ma mère, dans ces abus de pouvoir non reconnus, ne m’a pas appris à faire. Elle m’a appris à respecter les autres jusqu’au déni de moi-même. Ce qu’elle m’apprend aujourd’hui, c’est qu’elle-même ne va pas jusque là. C’est bien. Un peu tard pour moi et brutal aussi, mais dans toute douleur, il y a leçon à intégrer.

 

cg in Journal 2004

 

 

14/02/2014

Tom Persinger - de la série Vision of A poets love - 2013

Tom Persinger A poets love.jpg

Le soleil se cache, le vent s’énerve, m’envoie une averse de pétales immaculés. Vive la mariée ? Oui, aujourd’hui encore j’épouse ma solitude et j’y consens du fond du cœur. Je ne suis pas d’ici, ou plutôt si, mais j’étais là bien avant. Bien avant tout ça… J’étais arbre, fleurs ou pollen… Oiseau peut-être… en équilibre sur le flux du vivant.

 

cg in Journal 2004

 

 

 

 

 

 

13/02/2014

Georges Lacombe - Marie-Madeleine - 1896

 

Georges Lacombe Marie-Madeleine-1896.jpg

 

Quelque chose m'appelle, je ne sais où,

Vais-je finir à genoux ?

 

cg in Journal 1988-91

 

 

Thomas Barbey

Thomas Barbey 558.jpg

 

J’ai la folie douce des poètes, la petite araignée au plafond, le regard qui voit au-delà, au-dedans. Le regard sans cesse renouvelé, un étonnement continu, serein… et puis tout le reste, rage, révolte, égarement, besoin de chuter encore et encore…. Plonger…

 

cg in Journal 2005

 

 

 

 

11/02/2014

Thomas Barbèy

Thomas Barbey hoursing around 5.jpg

 

 

L’amour est mort, le faux bien sûr. L’amour, l’amour absolu, ne meurt jamais. Alors non, je ne ferme rien, j’ouvre au contraire, je sors de l’impasse, descends du manège…  

 

cg in Journal 2004

 

 

Cathy Garcia - Oeil de terre

oeil de terre.JPG

 

Je me sens petite, toute, toute, toute petite et s’il faut le montrer

alors je tacherai de le montrer.

 

cg in Journal 2005