Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

26/01/2014

Sophie Zénon - série In case We die

Sophie Zénon.jpg

 

Je pense à la mort, souvent, comme si j’avais déjà trop vécu avec cette désagréable impression de n’avoir rien fait. Le silence est lourd… Le silence me rend folle car c’est ce qui résonne le plus fort dans ma tête. Ce qu’il me faudrait ? Une bonne cuite et une bonne partie de baise ! La cuite ne me ferait sûrement pas de bien, mais la baise peut-être.

 

cg in Journal 1995

 

 

 

 

Sophie Fontaine - de la série sKins

sophie fontaine sKins série.png

 

Je vis dans une impatience charnelle terrible. Ne méprisons pas le corps, c’est un merveilleux instrument de l’amour, pour peu qu’on sache en jouer, qu’on sache l’écouter «  Combien de vibrations inscrites sous la peau ? »… Je me cite moi-même. Bientôt l’heure d’éteindre la lumière, rêver une chaleur toute proche. Demain, c’est sa voix qui me tirera du sommeil. Des plages sur la mer quotidienne, en attendant. En attendant…

 

cg in Journal 1995

 

 

 

24/01/2014

Sophie Ristelhueber - Fait #48 - 1992

sophie Ristelhueber Fait #48 1992.jpg

 

 

Il n’y a pas pires étrangers que ceux qui viennent de se quitter.

 

cg in Journal 1999

 

 

 

 

22/01/2014

Simon Marsden Neville Llewelyn - Manisternagalliaghduff - Comté de Limerick - Ireland

simonm arsden manisternagalliaghduff-county-limerick-ireland.jpg 

Une écriture qui se disperse aux quatre vents,

si magie il y a, elle opèrera, là comme ailleurs.

Douces illusions, je ne fais que passer, ne m’attendez pas.

 

cg in Journal 2000

 

 

 

 

21/01/2014

Skarabokki - Selfportrait

skarabokki selfportrai.jpg

 

 Comment vais–je faire pour ne pas passer d’un extrême à l’autre ? J’ai besoin de solitude. C’est elle qui me nourrit, si j’en ai suffisamment pour survivre à tout le reste, mais elle m’empoisonne si j’en ai trop. Il faut trouver l’équilibre et l’accepter.

Je perds la sérénité que m’apportait la vie solitaire. Je suis trop souvent sur le qui-vive, culpabilisant de ce qui était autrefois naturel chez moi. Mon rythme est très particulier, il se règle au jour le jour, comme mes humeurs et mes envies. Je peux être toutes les femmes, incarner tous les rôles mais jamais trop longtemps. Il me faut le mouvement, le changement. Caméléon tête de mule.

cg in Journal 2001

 

 

 

 

Marion Costentin - Dark lands

Marion Costentin dark lands.jpg

 

Notre amour est un fleuve dont les eaux changent sans cesse de couleur, selon les rives qu'il caresse. Parfois, elles sont si noires et si épaisses, qu'on pourrait croire que la nuit est tombée dedans !

 

cg in Journal 1997

 

 

Angelina Nové - Les tremblements

Angelina Nové les tremblements.jpg

 

Toujours. Je prends toujours l’homme de passage pour l’homme étoile. Combien d’impasses me faudra-t-il encore emprunter avant de comprendre ? Et pourtant, aimer…. Aimer, AIMER à s’en déchirer le cœur, s’arracher les larmes des yeux, trembler de peur et de fièvre, n’être que désir au bord de l’évanouissement… Une dope ! Je te dis que c’est une dope !

 

cg, Journal 2001

Marion Costentin - Paysage triste

Marion Costentin Paysage triste.jpg

 

Tout est confus, je suis confuse. Ma vie m’a semée encore une fois, elle doit se planquer au tournant et va surgir au dernier moment en faisant « bouh ! » et j’aurai très peur ou je rirai très fort. Elle est toujours plus rapide que moi et elle a parfois l’apparence de la marraine de Cendrillon et vous savez les marraines de Cendrillon peuvent être épuisantes…

 

cg in Journal 2001

20/01/2014

Shu Konishi

shu-konishi-porter-peau-femme.jpeg

 

Si je ne parviens pas à m’adapter, je n’insisterais pas. Je trouverais ma place comme je peux et je renoncerais à me glisser dans une peau trop étroite. Je resterai à côté, je ne ferai pas semblant, surtout ne pas faire semblant, sous peine de tout détruire sur un coup de désespoir.

 

cg in Journal 2001

 

 

18/01/2014

Robert Gheyssens - Déesse fertile

 

Robert Gheyssens Déesse fertile.jpg

 

J’ai tant besoin d’amour, un amour simple et lumineux, léger et chaleureux comme une journée de printemps avec des parfums de bourgeons et des vols d’abeille. Un truc tout limpide, serein. Une goutte de miel, une fleur, un chant d’oiseau, pudique et sensuel… L’odeur de la terre fraîche et fertile.

Je vais aller me coucher, tenter de me blottir contre un peu de chaleur humaine, laisser la sève monter, laisser venir les gestes, ne plus penser, s’abandonner… Ne plus y penser mais ne pas laisser inachevé,  me laisser inachevée.

 

cg in Journal 1992

 

 

17/01/2014

José Fangueiro

josé fangueiro -12.jpg

 

Alors que viennent les tempêtes, les larmes et les bouleversements, je les attends de pied ferme. Je me suis ancrée de l’autre côté de l’océan et je n’ai plus peur de perdre quoi que ce soit.

 

cg in Journal 1999

 

 

15/01/2014

Sanne Sannes

sanne sannes .png

 

Je veux rester maître mais c'est dans la perte de contrôle que j'ai connu le plus de jouissance...

 

cg in Journal 1996

 

 

 

Sanne Sannes

 

Sanne Sannes 11.jpg

 

Je sens la fièvre me gagner les jambes, le feu d'une sorcière qui veut vivre elle aussi ! Elle se cache dès que je tombe amoureuse, mais je ne peux l'oublier, elle est là quelque part à me tirer les cheveux, à me pincer les mollets !

 

cg in Journal 1996

 

 

 

 

 

 

12/01/2014

Mahi Binebine

Mahi Binebine.jpg

 

L'équilibre entre le trop et le pas assez, le trop plein et le trop vide, des instants de vertige pour supporter la claustrophobie, un bain de foule pour supporter la solitude, la solitude pour supporter les autres, les autres pour échapper au moi tyrannique et encombrant !

 

cg in Journal 1996

 

 

 

11/01/2014

James Maher - Waiting in Grand Central Station, New-York - 2003

 

 

1545749_10151881579833575_1925969247_n.jpg

 

Je me sens trois petits points de suspension et on verra. J'attends ma prochaine solitude pour voir ce qui reste de tout ça.

 

cg in Journal 1996