Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

19/05/2015

Ta gueule

On parle beaucoup de poésie mais on n’aime pas les poètes, je parle des vrais, des malades. C’est comme un abcès, qui met longtemps à mûrir, c’est énorme, c’est sale, et le jour où il se perce, ça gicle partout…. Écriiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiire, écriiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiire…. Dans ta gueule ! Ta puante et hypocrite gueule de normalité. Relookée, rasée de près, taillée au carré, préenregistrée, désensibilisée, bien adaptée, bonne suceuse. Ta gueule de pelouse, de pub, de marque, de marketing, de tuning, de timing, de fucking néant. Ta gueule en série des quatre saisons, ta gueule smartphone, ta gueule aphone, aveugle, ta gueule en plis, ta gueule en pack, ta gueule en fion dégoulinant de crème. Je ne peux plus la voir ta gueule, multipliée par les allées de caddies, ta gueule parking, ta gueule d’attraction, ta gueule en costard !

 
Ta gueule en faux-derche, ta gueule positive, ta gueule opportuniste, ta gueule arriviste, ta gueule suppositoire, elle leur fait mal au cul aux poètes. Le cul, ça ne lâche pas des volées de moineaux non, ça évacue la merde c’est tout. Ça n’existe pas un cul poète, pas plus que les poètes d’ailleurs, c’est une excuse, une salle d’attente. Il y a juste ceux qui peuvent et ceux qui ne peuvent pas, pour ceux qui ne peuvent pas, la poésie c’est la bouée, le parapet où se retenir pour ne pas chuter dans le vide, c’est le mouchoir où cracher de délicats grumeaux tachés d’un sang qui ne s’enlève pas au lavage. C’est bon pour les électrochocs les vrais poètes, ceux qui se cachent sous la poésie, qui se terrent dans la poésie avant de se taire pour de bon.

Se taire parce que quoi dire ? Cette chair de l’âme à vif, invisible, mais tellement à vif, ça fait un putain de mal, on ne peut pas imaginer à quel point ça fait mal, c’est le résultat d’un immonde entassement d’ordures. Le poète, le vrai, le malade, c’est un aimant à ordures, à saloperies, tout le monde peut en profiter, c’est la poubelle de l’humanité. A vif et plein à craquer de tes merdes, de tes bassesses, de tes mensonges, de ton paraître, de tes lâchetés, de tes kilos de masques et de prétentions, de tes peurs niées, de ta méchanceté, de tes manigances, humain, sale con ! Comme s’il n’était pas déjà assez lourd de ses propres ordures le con poète ! Mais il est tellement creux, le poète, le vrai, le malade, tellement creusé, raviné, et les années passent et toujours plus d’ordures.

Le poète c’est un humain raté. Pollué de sensiblerie. Pas bon pour la course. Bon pour la casse. Drôle à casser. Un jeu de fête foraine, on peut lui tirer dessus, lui cogner dessus, le faire tourner vite, de plus en vite et puis le lâcher comme un ballon, souffler dedans jusqu’à ce qu’il pète, lui balancer des fléchettes. On peut lui vomir dessus son trop-plein de pop-corn, de pommes collantes d’amour, de crânes tondus ou de barbe à papa. On peut lui vomir dessus ses restes de beuveries d’honnête travailleur. On peut le piétiner de toute la haine qui reflue du vase de décompression de la bienheureuse norme.

 On peut tout faire avec un poète, et surtout rien, car qu’as-tu de commun toi avec cette pleureuse, cette fiotte, ce parasite ? Rien hein, absolument rien en commun ! Avec cet allochtone, il n’est de nulle part le poète, il est tombé de la lune, du plafond, il a surgi d’un tas de merde comme ça et il déclame. Mais pas tous. Ils ne déclament pas tous, au contraire, il y en a qui la ferment, qui la bouclent, qui la verrouillent, qui la recousent la plaie par où ils ont fauté… Ce sont les pires, les poètes silencieux, les poètes qui ont renoncé au crayon, à la plume au fion, qui parfois n’ont jamais écrit ne serait-ce qu’une ligne, ils dégagent vraiment de mauvaises ondes. Tellement ils sont bourrés à craquer de poésie, et ça sort pas, ça reste là dedans, à pourrir avec toutes les autres ordures, innombrables, qu’on leur a balancé depuis qu’ils sont nés. Ils s’acharnent à en faire quelque chose, à ne pas mourir étouffés, définitivement empoisonnés, ils recyclent, ils se racontent des histoires, des tas d’histoires, ils voudraient bien avoir eux aussi une gueule positive, une gueule de puissance, une gueule de caddie plein. Une gueule passe-partout, une gueule passeport pour la normalité, une gueule nombril du monde. 
 
   

in (c)Ourse bipolaire

 

 

 

 

08:13 Publié dans MESSAGES | Lien permanent | Commentaires (1)

17/05/2015

Official...

wise-words3.png

 

 

16:31 Publié dans MESSAGES | Lien permanent | Commentaires (0)

01/04/2015

Monsters

tumblr_mdypd2jd2T1rpshm5o1_500.jpg

 

 

21:26 Publié dans MESSAGES | Lien permanent | Commentaires (0)

11/01/2015

Liberté d'expression

 

"Petite" remarque avant de retourner à mon silence : pour comprendre l'ironie, le second degré, la caricature, les blagues il faut un socle commun, ne pas en tenir compte est stupide, agresser l'autre parce qu'il n'a pas le même socle que toi, c'est stupide jusqu'à être impardonnable, un seul mot pour ça : éducation, de soi et de l'autre, de soi pour comprendre que l'autre justement n'a pas ce socle qui permettrait de rire ensemble, car le but me semble t-il du rire c'est de rire ensemble non ? et d'autre part éducation de l'autre si on l'accueille chez nous pour qu'il puisse rire avec nous - quiconque s'est déjà retrouvé parmi des gens qui ne parlent pas notre langue (comme par exemple les sonorisateurs, les ados, les médecins...) et qui se marrent à tout bout de champs sans qu'on comprenne pourquoi avec des mots, des notions, qui n'ont pas pour nous le même sens que pour eux, et donc sans qu'on puisse partager ce rire peut comprendre ça (et qu'on ne me dise pas que personne n'a ce brin de parano qui fait qu'on se vexe facilement quand on ne comprend pas - rajoutez à ça trois doses d'Histoire, une grosse motte d'injustice, une pincée de colonialisme et quelques générations de malheur, ça devient vite indigeste). Le rôle d'un journal satyrique n'est pas d'éduquer, ce sont les bouffons au sens noble du terme (d'ailleurs notez bien ce mot et comment il signifie autre chose dans un autre contexte, bande de bouffons !), les clowns sacrés (voir les sociétés traditionnelles amérindiennes) qui viennent péter au milieu d'un discours solennel et se gratter les couilles à l'enterrement d'un proche, j'espère d'ailleurs que l'enterrement des charlies les fera marrer (les charlies je veux dire !), ils sont absolument essentiel, indispensables à l'équilibre d'une société libre et saine, mais justement il faut donc que par ailleurs chacun joue son rôle de façon saine, que l'éducation éduque, que la justice soit juste, etc etc (les politiques, la police, les banques, les entreprises, les citoyens, tout, que tout fonctionne de façon juste, équitable dans un monde équitable, utopie quand tu nous tiens !), ce qui a AUSSI tué Charlie c'est d'avoir joué leur rôle parfaitement (et donc d'être parfaitement critiquable aussi, et ils étaient les premiers sans aucun doute à le clamer) dans une société où tout le reste est parti en couilles depuis longtemps, et oui comme l'a dit Charb, le problème étant aussi le fait de ne pas plus utiliser la liberté d'expression dans des pays où on peut le faire (mais peut-on vraiment le faire ? tout ceux qui s'y essaient - je ne citerai pas SIVENS entre milliers d'exemple... - ou bien charlie hebdo - épuisé - ne servait finalement plus que de faire-valoir de surface à une pseudo liberté d'expression, masquant ainsi la véritable réalité politique ? et c'est ça qui met en danger ceux qui le font pour de vrai, qui s'expriment, qui s'opposent, qui exigent des moyens pour vivre, éduquer, etc etc de façon juste, qui se battent par exemple pour un revenu de base qui permettrait beaucoup de choses, et pas un rsa= parasites qu'une partie de notre exemplaire patrie voudrait bien lyncher avec d'autres "catégories", dont celles qui nous font peur aujourd'hui, tous ceux qui ne regardent pas que leur nombril, leur patrie justement mais le monde dans son ensemble !

Quiconque - dont je fais partie - à travaillé dans les quartiers autrefois appelés difficiles ou à problèmes, maintenant délicatement nommés "sensibles", sait parfaitement ce qu'il en est, sans parler de tout le reste des problèmes qui s'accumulent pendant qu'on fait la queue pour le nouveau iPhone !!! alors oui la colère, oui....mais elle ne date pas de trois jours....alors non je ne suis pas Charlie, Charlie c'était Charlie, et ça aurait été bien qu'il puisse le rester pendant que chacun fasse ce qu'il faut pour être lui même à sa place avec une conscience qui soit la sienne et qui toutes rassemblées (et pas besoin de sortir dans la rue pour ça, ça se fait tous les jours dans le moindre de nos gestes, et suis bien placée pour savoir les ricanements et les réactions que cela provoque) permettent à une partie du monde de sortir de l'hypnose alors que tant crèvent partout de ce sommeil collectif, directement à cause, oui à cause de nos façons de vivre, de consommer, de ricaner bêtement, notre peur de l'autre plus ou moins larvée, notre paresse, notre lâcheté, notre manque de solidarité effective, notre peur d'avoir l'air con si on est trop sensible.... il n'y a pas longtemps on m'a rit au nez parce que je soulignais l'importance de l'empathie, un terme babacool soit disant.... alors non, je ne suis pas Charlie, je ne suis pas athée non plus, pas plus que je me réclame d'aucune religion, je suis moi-même et je suis aussi toi quand je veux essayer de te comprendre, ouverte à tout ce qui fait notre humanité depuis le début, il y a à prendre il y a à jeter, il y a à transformer mais chaque fois que l'on pense avoir le monopole de la civilisation, des vraies valeurs, des bonnes valeurs, de l'intelligence, de la vérité, de la connaissance de ce qui est bon pour l'autre, etc etc etc etc alors on est juste de vrai(e) nases et on est dangereux oui !

 

Cathy Garcia, le 10 janvier 2014, 13h01

 

 

 

 

11:34 Publié dans MESSAGES | Lien permanent | Commentaires (0)

08/01/2015

Khalil Chistee

Khalil Chistee.jpg

 

je suis les larmes et suis aussi le rire et des coups de pieds au cul et aussi la plume au cul, je suis la naïveté et la parano, l'équilibriste et la chute libre, la rage et la méditation, la profondeur et la bêtise, la bonne conscience et la contradiction, je je je je je.... me silence...

 

21:16 Publié dans MESSAGES | Lien permanent | Commentaires (2)

JE SUIS..................

10390233_418194931662591_976618768789398039_n.jpg

 

Je suis aussi le sans nom qui meurt chaque seconde, assassiné par notre avidité, je suis le sans papier refoulé, ceux qui gisent au fond de la Méditerranée, je suis l'enfance massacrée, l'adolescence prise au piège, la femme battue, l'affamé, l'assoiffé, le muselé, le prisonnier torturé, l'innocence exécutée, la pauvreté incarcérée, je suis le rein, les yeux, les organes subtilisés, l'étranger humilié, l'humanité trahie, exploitée, violée, l'animal martyrisé, l'arbre abattu, la fleur écrasée, le grain détruit, les terres volées, les eaux empoisonnées, je suis la douleur et la souffrance de toutes et tous, mais aussi l'indifférence, l'égoïsme, le mensonge, l'aveuglement, l'injustice, le préjugé....................

etc etc etc......................

2504909-charlie-hebdo-banksy-plantu-zep-rendent-hommage-a-leurs-confreres.png

Dessin de Lucille Clerc

 

 

11:30 Publié dans MESSAGES | Lien permanent | Commentaires (1)

01/01/2015

Николас Кано - Sacred Mother Tree - Northern Mongolia

Николас Кано Sacred Mother Tree Northern Mongolia_n.jpg

 

2015

 

on change de cerveau

on a le cœur qui pousse

on se fait du sang neuf

 

Respect du vivant

sous toutes ses formes

Empathie

Progrès spirituel

Ouverture

Notre intelligence

au service

de toutes et tous

 

la paix en chacun de nous

pour qu'elle puisse venir au monde

et avec elle la justice

 

Arrêtons de craindre

de mentir

de mépriser

de haïr

de frapper

d'asservir

d'humilier

d'assassiner

d'affamer

de détruire

 

bref : on arrête les conneries !

 

 

Humains, il est trop tard moins une

 

pour grandir enfin

 

 

 

 

 

 

 

 

14:12 Publié dans MESSAGES | Lien permanent | Commentaires (0)

Signe

21991_379913612105169_106874863_n.jpg

dixit Calvin de "Calvin et hobbes"

 

 

14:11 Publié dans MESSAGES | Lien permanent | Commentaires (0)

24/12/2014

Pawel Kuczynski

Pawel Kuczynski Merry Christmas 9_n.jpg

 

JOYEUX NOËL

 

MERRY CHRISTMAS

ΚΑΛΆ ΧΡΙΣΤΟΎΓΕΝΝΑ

FELIZ NATAL

FELIZ NAVIDAD

BUON NATALE

FROHE WEIHNACHTEN

WESOŁYCH ŚWIĄT BOŻEGO NARODZENIA

HYVÄÄ JOULUA

GOD JUL

GLEÐILEG JÓL

UN CRĂCIUN FERICIT

С РОЖДЕСТВОМ ХРИСТОВЫМ

'IA 'OA'OA E TEIE NOERA

 

etc. etc. etc.

 

GOJAN KRISTNASKON

 

03/12/2014

Faire du bruit

1450670_758479854177784_1820524639_n.jpg

15:36 Publié dans MESSAGES | Lien permanent | Commentaires (0)

02/12/2014

No glory or heros

10382996_323797794482634_7105161647920128426_n.jpg*

 

 

21:15 Publié dans MESSAGES | Lien permanent | Commentaires (0)

28/11/2014

What are you doing

3175812334.jpg

 

17:24 Publié dans MESSAGES | Lien permanent | Commentaires (1)

We all bleed

10384751_818802688142788_6068820062660794469_n.jpg

 

16:56 Publié dans MESSAGES | Lien permanent | Commentaires (0)

Make hummus

00_n.jpg

 

16:47 Publié dans MESSAGES | Lien permanent | Commentaires (0)

23/10/2014

Auteur inconnu

Josef Koudelka_n.jpg

 

 

14:20 Publié dans MESSAGES | Lien permanent | Commentaires (0)