Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

05/02/2013

Anca Cernoschi

Photographe, née le 28 septembre 1985, à Timisoara, Roumanie, où elle vit toujours.

anca-cernoschi-359.jpg

Anca Cernoschi - V.jpg

Anca Cernoschi lo.jpg

Anca Cernoschi 8 am.jpg

anca cernoschi water001.jpg

Anca Cernoschi.jpg

Anca Cernoschi0.jpg

anca-cernoschi-L-2.jpg

Anca Cernoschi egg.jpg

Anca Cernoschi1.jpg

Anca Cernoschi5.jpg

 

 

 

Anca Ceroschi

anca cernoschi photo.jpg

http://ancacernoschi.ro/works/

Ana Luisa Pinto

Alias Luminous Lu. 26 ans, photographe, née et vivant à Porto, Portugal. 

 

ana luisa pinto time stands still.jpg

ana luisa pinto mondays are for music.jpg

ana luisa pinto the lovely crown.jpg

ana luisa pinto.jpg

ana luisa pinto2.jpg

ana luisa pinto3.jpg

 

http://www.flickr.com/photos/luminous-lu/

 

04/02/2013

Alvin Langdon Coburn

Photographe américain né le 11 juin 1882 à Boston – mort au Pays de Galles le 23 novembre 1966.

 

Alvin langdon Coburn Edimbourg 1905.jpg

Edimburgh, 1905

 

Alvin Langdon Coburn Setubal Portugal 1905.jpg

Setubal, Portugal, 1905

 

 

Alvin langdon Coburn Portland Place, London - 1906.jpg

Portland Place, London - 1906

 

ALVIN LANGDON coburn The Intelligence of Flowers, 1907.jpg

The Intelligence of Flowers, 1907

 

alvin-langdon-coburn cadiz 1908.jpg

Cadiz, 1908

 

 

Coburn Alvin Langdon kesington garden london nov 1910.jpg

Kesington Garden, London, Novembre 1910

 

 Alvin Langdon-Coburn, The Coal Cart, New York, 1911.jpg

The Coal Cart, New York, 1911

 

 

Alvin Langdon-Coburn, The Octopus,1912.jpg

The Octopus, New York, 1912

 

alvin lagndon coburn.jpg

1912

 

Alvin Langdon Coburn Michio Ito, Dancer 1916.jpg

Michio Ito, Dancer, 1916

 

Il commença à photographier à l'âge de huit ans en 1890 et a exposé dès 1898. Dans le journal de Stieglitz, Camera Work, apparaissent pour la première fois en 1904 des photos de Coburn.

 

Alvin Langdon Coburn étude Miss R 1904.jpg

Etude, Miss R, 1904

 

Il photographie surtout des personnes de la vie publique, en particulier des écrivains (comme George Bernard Shaw)

 

Alvin-Langdon-Coburn- George-Bernard-Shaw-as-The-Thinker-by 17 ans.jpg

George Bernard Shaw en Penseur de Rodin, 1899

 

Il visite l'Europe, ne cesse les allers-retours avec les Etats-Unis, vit à Paris puis s'installe en Angleterre en 1912.

 

Alvin Langdon Coburn Duncan Grant.jpg

Duncan Grant, 1912

 

 

Coburn a continué de renforcer sa notoriété en publiant ce qui allait devenir son livre le plus célèbre, Men of Mark, en 1913. Le livre présente 33 copies d'héliogravure d'importants auteurs européens et américains, artistes et hommes d'Etat, dont Henri Matisse

 alvin langdon coburn Matisse.jpg

 

Henry James, Auguste Rodin

Alvin_Langdon_Coburn-Rodin 1908.jpg

1908

 

 

Mark Twain

alvin langdon coburn marl twain 1913.jpg

1913

 

 

Theodore Roosevelt et Yeats.

alvin_langdon_coburn_william_butler_yeats 1910.jpg

William Butler Yeats, 1910

 

 

Vers 1916, il rencontre George Davison, un photographe compatriote et un philanthrope qui est impliqué dans la Théosophie et la franc-maçonnerie. Cela le conduit à étudier le mysticisme, les idéaux métaphysiques et le Druidisme.

Sous l'influence de son ami Ezra Pound, il participe au vorticisme. Ces nouvelles esthétiques visuelles ont intrigué Coburn et, poussé par sa quête spirituelle croissante, il a commencé à réexaminer son style photographique. 

 

alvin langdon coburn ezra_pound 1913.jpg

Ezra Pound, 1913

 

À cette époque, il réalise des photographies abstraites, qu'il nomme "vortographies", une série d'images qui sont parmi les premières photos entièrement non-représentatives. Pour cela, Coburn a inventé un instrument en forme de kaléidoscope avec trois miroirs serrés ensemble. Pound a appelé cet instrument un "Vortoscope". Alvin Lagdgon Coburn a réalisé environ 18 vortographies différentes, prises sur une période d'un mois à peine, en 1917 et pourtant elles restent parmi les images les plus frappantes de la photographie du début du 20e siècle.

 

alvin langdon coburn 1917.jpg

alvin-langdon-coburn vortograph 1917.jpg

Alvin Langdon Coburn, Ezra Pound (Vortograph)1916-1917.jpg

Ezra Pound

 

Après avoir vécu en Angleterre plus de vingt ans, il deviendra un citoyen anglais en 1932. Dans les années 1960, il lègue ses quelque 20 000 photographies et négatifs à la George Eastman House, à New York.

 

alvin langdon coburn 2.jpg

alvin-langdon-coburn-profile.jpg

 

Coburn, Alvin Langdon 'Fantasia', 1957.jpg

Fantasia, 1957

 

Alvin Langdon Coburn par WE dassonville.jpg

 

Alvin Langdon Coburn par W.E. Dassonville

Allan Jenkins

allan jenkins.jpg

 

Allan jenkins melsprofile1999_bg.jpg

Mel"s profile, 1999

 

 

allan jenkins MarieRoycehands_2004.jpg

Marie Royce hands, 2004

 

 

allan jenkins_asparagus00_bg.jpg

Asparagus

 

allan-jenkins-1995-le-bestiaire-imaginaire.jpg

Cuba

 

Photographe free-lance, né au Pays de Galles, Allan Jenkins a grandi en Catalogne, a étudié à Madrid, Tarragona, Yorkshire et finalement à Londres où il vit et travaille depuis 1993.

Sur le net, on trouve peu de photos intéressantes à copier-coller, donc je vous invite à aller voir son site, que ce soit ses Urban portraits, ses portraits végétaux (ha, ses poires !), quelques-uns de ses Nus ou des photos de Cuba, les perles sont là, et elles sont belles !

allan jenkins (2).jpg

http://www.allanjenkins.com/

03/02/2013

Alfred Horsley Hinton

Né en 1863 et décédé en 1908, l'année de naissance de ma grand-mère. Son nom ne figure pas dans beaucoup de livres sur l’histoire de la photographie. Il a été membre fondateur de la Fraternité de l’Anneau Lié (1892) et rédacteur de Photographe Amateur (1893-1908). Formé dans l’art, il est devenu un journaliste, éditant le Journal Photographique D’art (1887-91) et les Photographies de l’Année (1892). Ses photographies de paysage ont exploré le sentiment autant que la composition. Il a trouvé l’inspiration dans des flaques boueuses emplies de vase peu pittoresques à marée basse les jours d’hiver. La plupart de son travail a été perdu après sa mort.

La patine du temps a donné à ce qu'il en reste un charme certain, qui ne peut que chatouiller les âmes romantiques... Me plaisent ces landes, ces cours d'eau, ces ciels tourmentés et cette lumière. Il y a là, non pas quelque chose de spécialement original, mais quelque chose d'intensément poétique.

 

 

Alfred Horsley Hinton, la lande sauvage, 1896.JPG

La lande sauvage, 1897

 

alfred horsley hinton motiv aus suffolk 1898.jpg

Suffolk, 1898

 

Alfred Horsley Hinton Aufziehendes Wetter - 1898 –n.jpg

Gathering weather, 1898

 

alfred horsley hinton sunshine and rain 1903.jpg

Sunshine and rain, 1903

 

alfred horsley hinton-rain_from_the_hills 1905.jpg

Rain from the hills, 1905

 

alfred horsley hinton summer clouds 1907.jpg

Summer clouds, 1907

 

 

 

alfred horsley hinton portrait.jpg

        Alfred Horsley Hinton

 

Alfred Cheney Johnston

Né à New-York le 8 avril 1885, mort le 17 avril 1971. Après une formation en tant que peintre, qui ne lui ouvre pas les portes du succès, il se tourne vers la photographie à lquelle il s'était toujours intéressé et qui lui servait comme base pour ses créations. Sa carrière débute alors très fort vers 1917, lorsque Flo Ziegfeld l’engage pour immortaliser sa revue de danseuses, les Ziegfeld Girls. Il y passera 15 ans.

Passent alors devant son objectif toutes les stars hollywoodiennes du cinéma muet des années vingt dont Gloria Swanson, Lilian et Dorothy Gish, les Dolly Sisters, etc…

C’est son sens très développé des drapés qui valut alors bientôt à Alfred Cheney Johnston le surnom de ‘’Mr. Drape’’. Cependant, avec la mort du cinéma muet de nouveaux photographes prirent sa place et il fût longtemps oublié. Il se retira dans le Connecticut où il se consacra uniquement au nu. Il est aujourd’hui encore rare sur le marché de l’art.

Tout son travail rend hommage à la beauté et quelques-uns de ces clichés sont vraiment troublants, outre leur glamour forcément séduisant, on sent à quel point celui que l'on connaissait sous le nom de Cheney, devait être amoureux des femmes.

 

alfred cheney-johnston-peggy-shannon-1920s.jpg

Peggy Shannon

Alfred Cheney Johnston- Peggy Shannon, 1920′s.jpg

alfred cheney-johnston  myrna-darby-1920_s.jpg

Myrna Darby

 

 

alfred cheney johnston.jpg

alfred cheney-johnston.jpg

 

alfred cheney johnston 1920's.jpg

 

alfred cheney johnston dolores costello 1923.jpg

Dolores Costello

 

 

Alfred Cheney Johnston Helen and Dolores Costello 1924.jpg

Helen et Dolores Costello

 

 

Alfred Cheney Johnston, 1929 -Drucilla_Strain,_Ziegfeld_girl.jpg

Drucilla Strain, 1929

 

alfred cheney-johnston-nude-peggy-moran-1937.jpg

Peggy Morgan, 1937

 

alfred cheney_johnston portrait.jpg

Alfred Cheney Johnston

 

 

01/02/2013

Alen MacWeeney

Alen MacWeeney est né (en 1939) et a étudié à Dublin. Il a commencé sa carrière photographique à l'âge de 16 ans, en tant que photographe de presse pour l'Irish Times. En 1961, il se rendit à New York pour travailler comme assistant de Richard Avedon. Pendant cette période, il a également étudié avec le célèbre graphiste Alexey Brodovitch à la « Design Lab » à New York. Basé à New York, depuis lors, il a travaillé en tant que photographe éditorial et commercial. La majorité de son travail consacrée aux portraits de studio, à l'environnement, à la mode, il fait des voyages à des fins éditoriales, pour des entreprises et la publicité. Il entreprend également de nombreux projets personnels.

Et c'est là que cela devient intéressant.

L'Irlande a été le centre de ses projets personnels photographiques : "Portraits du clergé catholique"  (1962-63), les images reflétant la poésie de WB Yeats (1965-66), "Le conflit en Irlande du Nord" (1971) et "Stone Walls" (1984-1986). Le projet par lequel j'ai découvert ce photographe, c'est celui qu'il a mené avec les travellers irlandais, et qui a marqué le début d'un engagement profond avec ces gens du voyage irlandais, appelés aussi tinkers. De 1965 à 1971, il a photographié ceux de Dublin et de l'ouest de l'Irlande. Les portefeuilles de ses travaux ont été publiés dans Creative (1967), Ouverture (1980), Ais Eiri (1981) et Photographes international (1996).

Pendant son temps passé avec ces travellers, il a enregistré une quantité importante de leur histoire orale, de leur musique et de leurs chants.

Ce qui a donné lieu un disque vinyle  intitulé Gens du Voyage de l'Irlande (Lyrichord New York, 1967) et une collaboration à l'ouvrage " Puck " des Droms avec Artelia Cour (University of California Press, 1986). Un livre, Tinkers No More (avec un CD de chansons et de musique) a été publié par la Nouvelle-Angleterre College Press, NH, en juin 2007.

 

http://directory.irishfilmboard.ie/films/260-travellerhttp://directory.irishfilmboard.ie/films/260-travelleralen macweeney.jpg

Un film aussi en 2001, Traveller : http://directory.irishfilmboard.ie/films/260-traveller
 

Un CD de contes et de chansons a été publié en 2003 alors que se préparait un double CD anthologique de la musique pour les archives de musique traditionnelle irlandaise à Dublin. Les photographies ont été exposées à la National Archive photographique à Dublin, en Octobre 2000 et au Collège Moore of Art, Philadelphie, en 1996, ainsi qu'à New York , Paris et Boston en 2007.

MacWeeney vit à New York et à Sag Harbor.

 

Alen MacWeeney Tommy Hutchenson and girl, Cherry Orchard 1965.jpg

Alen MacWeeney Julia and Bernie McDonagh, Cherry Orchard 1965.jpg

Alen Macweeney Irish eyes.png

alen macweeney berniewardcherryorchard.jpg

alen macweeney b.jpg

alen mac weeney 3.jpg

alen macweeney 5.jpg

alen macweeney 3.jpg

alen macweeney 2.jpg

alan mac weeney.jpg

 

alan Macweeney.png

 

Il a aussi fait de très beaux portraits

 

 

alan mac weeney 2.jpg

alen-macweeney-portraits-121.jpg

et quelques nus

 

alen-macweeney-nudes-61.jpg

http://www.alenmacweeney.com/

Ákos Majora

Né en 1974, ce photographe hongrois a travaillé pendant dix ans en agence de publicité avant de se lancer en 2010 comme designer et photographe freelance.

Son travail s'attache surtout aux paysages, attiré par le blanc, le vide, les lignes de fuite, l'espace. On sent le besoin d'évasion, de respiration. Certains de ces clichés méritent qu'on s'y attarde. Ce sont de véritables poèmes visuels, épurés comme des haïkus.

 

akos-major-15-800x533.jpg

AKOS-MAJOR_15-750x501.jpg

akos_major_08.jpg

akos major5.jpg

akos major.jpg

akos major0.jpg

Akos Major Woods.jpg

akos major1.jpg

AKOS-MAJOR_12.jpg

akos major highlandsc.jpg

akos major highlands.jpg

 

"J’aime particulièrement ces minutes juste avant la pluie, le silence de la première neige, les journées mélancoliques et la tristesse qu’apporte le brouillard. Le plaisir de vivre ces moments, pour moi, c’est la partie la plus importante de mon travail"

(extrait d'un interview sur : http://www.le36dumois.com/blog/tag/akos-major/)

 

akos major portrait1.jpg

http://akosmajor.com/

 

A. Aubrey Bodine

A. Aubrey Bodine né en 1906 à Baltimore aux Etats-Unis, était un photographe dans le style pictorialiste, qui a travaillé au Baltimore Sun pendant 50 ans - de 1920 jusqu'à sa mort en 1970. Il a immortalisé la vie quotidienne et les paysages du Maryland, notamment la vie du port de Baltimore. Ce qui m'intéresse, outre que j'aime beaucoup le noir et blanc, c'est la beauté de certains de ses clichés, où on sent l'oeil de l'artiste.

 

Two nuns, 1934

A. Aubrey Bodine two nuns 1934.jpg

 

Tattoo parlor, 1934

a aubrey bodine tattoo parlor 1934.jpg

 

The big freeze

a aubrey bodine the big freeze 1936.jpg

 

1940

A. Aubrey Bodine 1940.jpg

 

Baltimore, 1945

A aubrey bodine baltimore 1945.jpg

 

Long Dock, Baltimore Harbor, 1947

a aubrey bosine LongDock BaltimoreHarbor 1947.jpg

 

Oyster tonger, 1948

A Aubrey Bodine-Oyster-Tonger 1948.jpg

 

Baltimore harbor - Journey's end, 1950

a aubrey bodine baltimore harbor journey's end 1950.jpg

 

Worthington Valley, 1960

a aubrey bodine  Worthington Valley 1960.jpg

 

 

 

 

 

 

30/01/2013

Alexey Titarenko

Le photographe Alexey Titarenko est né à Saint-Pétersbourg en 1962 et y réside, mais a travaillé aussi à New York depuis 2005. Ses photos quasi toujours en noir et blanc sont à la frontière entre hyper réalisme et onirisme. Jouant avec art sur une longue exposition, il en ressort des ambiances sombres, inquiétantes, ou au contraire presque désincarnées, où l'humain semble happé dans un croisement entre plusieurs réalités.  Il y a quelque chose de cinématographique dans son travail. La série City of shadows est particulièrement intéressante.

 

alexei titarenko a.jpg

alexei titarenko_03.jpg

alexei titarenko.jpg

Alexey Titarenko.jpg

alexei titarenko0.jpg

alex titarenko 2.jpg

alexei titarenko 4.jpg

Alexey_Titarenko_Timelapse_Photography_18.jpg

alexey titarenko st petersburg.jpg

Alexey Titarenko. Untitled St. Petersburg, 1999.jpg

alexey_titarenko.jpg

 

alexei titarenko signs_pict5a.jpg

 

La Havane

Alexey Titarenko havana .jpg

 

Venise

alexei titarenko venice.jpg

alexei titarenko venice0.jpg

alexei titarenko1.jpg

Son site : http://www.alexeytitarenko.com/

 

22/01/2013

Giorgiana Napoletano

giorgia n apoletano.jpg

Cette jeune italienne fait dans l'art digital, connue sur le web sous le nom de Blekotakra, elle est étudiante en architecture. Elle a commencé à s'exprimer à travers la photo et la manipulation digitale en 2008, à l'âge de 16 ans et depuis 4 ans, elle s'y forme toute seule. Elle est l'unique sujet de ses photos, qui lui servent de support à une recherche intérieure, dans une démarche strictement personnelle. C'est sans doute ce qui m'a séduit chez elle.

 

 

 

 

G I O R G I A    N A P O L E T A N O.jpg

G I O R G I A    N A P O L E T A N O vanit.jpg

G I O R G I A    N A P O L E T A N O aka Blekotakra Imminofurica (2).jpg

G I O R G I A    N A P O L E T A N O aka Blekotakra Imminofurica (1).jpg

 

G I O R G I A    N A P O L E T A N O 4.jpg

G I O R G I A    N A P O L E T A N O 3.jpg

G I O R G I A    N A P O L E T A N O 2.jpg

G I O R G I A    N A P O L E T A N O 1.jpg

http://giorgianapoletano.weebly.com/index.html

17/01/2013

Aimery Joëssel

Aimery Joëssel est un artiste français, installé depuis une dizaine années sur l’île de Bali, où il s’attache aujourd’hui à approfondir sa passion pour la photographie ainsi que pour l’Art Tribal. Après avoir grandit dans le sud-est de la France et avoir étudié à l’École Nationale des Arts Décoratifs de Nice, ce n’est que tardivement qu’il s’est tourné vers la photographie, afin dit -il de « Montrer qu’une île aussi saturée par un tourisme de masse et nommée « le dernier paradis » n’est pas qu’un décor et qu’elle arrive à survivre à cette invasion. Les clichés qui ont célébrés Bali sont vrais ,cérémonie, musique, danse, paysages luxuriants…, mais je m’attache plutôt au quotidien, aux gens simples, à la vie de l’arrière-pays loin du tourisme, à ceux qui survivent, aux mendiants, en un mot à tout ce que les touristes ne veulent ou ne peuvent voir. Cette île quoiqu’il puisse lui arriver sera toujours une sorte d’exception à beaucoup de niveaux. »

 

 

From “Prayer in Holy Water” , 2012

Aimery Joëssel- From “Prayer in Holy Water” , 2012.jpg

 

Gardener, 2011

Aimery Joëssel- Gardener, 2011.jpg

 

 

Untitled 2012

Aimery Joëssel- Untitled, 2012.jpg

Aimery Joëssel.jpg

 

Aimery Joessel 2.JPG

 

Concerns, 2012

Aimery Joëssel- Concerns, 2012.jpg

Morning

 

Aimery Joëssel morning.jpg

 

From Prayer in Holly Water, 2012

aimery joessel Prayer in holly waterb.jpg

 

Pura Melanting, Ubud, 2010

Aimery Joëssel- Pura Melanting, Ubud, 2010.jpg

 

Return of the Fishermen. Kedonganan.

Aimery Joessel Return of the Fishermen. Kedonganan..jpg

 

Roots on the Rocks, From the series ‘Heritage’

Aimery Joessel Roots on the Rocks, From the series ‘Heritage’.jpg

 

The Benua’q Guardians in front the longhouse, East Kalimantan. From the series ‘Remember Borneo’

Aimery Joëssel The Benua’q Guardians in front the longhouse, East Kalimantan. From the series ‘Remember Borneo’.jpg

 

Untitled, Kedonganan. From the series ‘Bali in my eyes’”

Aimery Joëssel Untitled, Kedonganan. From the series ‘Bali in my eyes’” .jpg

 

Son site : http://aimeryjoesselphotography.wordpress.com/

 

 

Agan Harahap (aka Toyib)

Né en 1980
 
Jeune photographe et illustrateur autodidacte indonésien. Son travail est une combinaison entre le fantasme et la réalité, une parodie satirique de la vie humaine.
 

Agan Harahap.jpg

 

 

Série News

Agan Harahap news série.jpg

Agan Harahap news.jpg

Agan Harahap a fait parler de lui entre autre pour sa série de photo montage « Super Hero » :

agan Taret de Ravenoville, June1944 Superhero-Series-12.jpg

Agan-Harahap_02-600x447.jpg

agan-harahap-darth-vader.jpg

agan-harahap-spiderman.jpg

 

 

15/01/2013

Eric Bouvet

Eric Bouvet est reporter, de type grand reporter qui bosse pour Paris Match etc., le genre à aimer l'adrénaline. Il a photographié des mineurs en France et des marins-pêcheurs de l'Atlantique, mais ses sujets sont principalement des reportages sur le vif des conflits (Tchétchénie, Afghanistan, Lybie...)

 

éric bouvet tchétchénie.jpg

Guerre en Tchétchénie 1995-2000

eric bouvet Tchétchénie 1995-2000.jpg

Me suis toujours interrogée sur la motivation de ces photographes qui risquent leur vie pour prendre des images de gens qui courent, qui tirent et qui meurent dans le bruit et la fumée, des populations meurtries qui fuient des paysages dévastés, des villes en ruines... Des images qui, plus elles sont terribles, plus elles payent... Je sais à quel point souvent elles parlent plus que les mots, mais je sais aussi à quel point elles peuvent être comme eux, trompeuses. Je sais que montrer ce qui se passe peut aider d'une certaine façon ceux qui défendent, à juste titre, leur liberté, que ça peut éveiller chez celui qui regarde, un intérêt pour le sort d'autrui, de la compassion, voire des prises de conscience, mais je ne peux m'empêcher de penser que c'est toujours un peu ambigu... Et que cette ambiguité doit être difficile pour les photographes eux-mêmes.

 

Extrait d'un interview :

  - C’est ton deuxième Visa d’or, ton cinquième World Press, plus un prix des correspondants de guerre à Bayeux, le prix Paris-Match, le prix du jury…. etc, etc. Et tu dis que ce dernier Visa d’or t’a surpris ?

-Oui, je ne m’y attendais pas du tout. On ne fait pas acte de candidature. 40 professionnels se réunissent au jury et te choisissent parmi quatre finalistes, tous des confrères de talent. Et puis, ce reportage, c’est ce que j’appelle "un coup de news à l’ancienne…"

- Sans l'obsession de trouver un angle, de mettre en images ?

- Oui. On ne réfléchit pas, on fonce, on travaille. Et voilà. On me dit que le jury a aimé la progression, la journée entière de combats, les morts, les blessés, les prisonniers et le combattant, pouce levé pour la victoire finale.

 

(Source : http://carnetsdungrandreporter.blogs.nouvelobs.com/archiv...

 

Je ne peux m'empêcher de frémir en lisant ce que j'ai souligné, mais bon voilà, Eric Bouvet, depuis quelques temps, s'évade sur d'autres projets, et c'est ce travail là que j'ai envie de mettre en parallèle et avec ça les incroyables contrastes de l'humanité...

 

Série Burning Man

"One week in the Nevada desert with 60000 persons, to share arts, love, happyness. But Trying to explain what Burning Man is to someone who has never been to the event is a bit like trying to explain what a particular color looks like to someone who is blind."

eric bouvet Bruning Man nevada.jpg

Eric Bouvet burning ma, nevada0.jpg

eric bouvet burning man nevada1.jpg

eric bouvet burniong man.jpg

eric bouvet burning man .jpg

 

Série Raimbow Family

The world gathering of the Rainbow Family 2012 in Brazil. Looking for peace....

 

eric bouvet rainbow family 01.jpg

eric bouvet rainbow family 2.jpg

Eric bouvet Rainbow family au Brésil (1).jpg

Eric bouvet Rainbow family au Brésil (2).jpg

eric bouvet Rainbow family au Brésil.jpg

eric bouvet rainbow family.jpg

eric bouvet raibow family brésil 2012jpg.jpg

Son site : http://www.ericbouvet.com/