Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

10/04/2014

Hideyuki Katagiri

Hideyuki Katagiri.jpg

 

Noir d’encre. Cette musique est un appel aux voyages, toujours le voyage, intérieur ou extérieur. Ma maladie, c’est de vouloir me sédentariser alors que mon âme reste nomade. Cette maladie je ne sais si elle est bénédiction ou malédiction. Pourquoi donc, toujours ses choix à faire ? Ces contraires qu’il faut départager ?

 

cg in Journal 2001

 

 

 

 

 

Raphael Macek

Raphael Macek.jpg

 

Je ne pars pas en Asie les mains vides. Je pars avec des bagages de lumière. A moi de savoir les utiliser. La nervosité me guette mais je connais les moyens de l’apaiser. C’est l’esprit qui créé cet état alors c’est l’esprit qu’il faut calmer. Pour cela le corps est un instrument exceptionnel. L’esprit est le cheval, le souffle est le cavalier. Seul le cavalier peut maîtriser le cheval.

 

 

cg in Journal 1999

 

 

 

 

 

 

08/04/2014

Cathy Garcia - Peau de mur

Peau de mur VJ.JPG

On s’entasse ici une identité, comme on amasse de la sécurité. Des murs, des enceintes, des cocons d’objets. Je suis comme une éternelle étrangère, cherchant désespérément ses semblables et cette solitude là est abyssale, mais à quoi cela sert-il de ressasser. La poésie est le langage de l’étranger.

 

cg in Journal 2006

 

 

Serena Malyon

Serena Malyon.jpg

 

Je ne veux plus me perdre dans le marais des illusions. J’ai encore besoin d’apprendre à distinguer le vrai, l’humain, le naturel de l’artifice et de la poudre jetée aux yeux par les apparences. A vrai dire, je passe plus de temps à préparer ma mort – et ça sans aucune morbidité de ma part – plutôt qu’à envisager ma vie.

 

Après tout, je n’ai que 22 ans et j’ai déjà pas mal avancé, si ce n’est socialement – quel intérêt ? – au moins intellectuellement et spirituellement. Je finis toujours par me dire que la vie est fascinante, parce que c’est un mystère et que le moindre détail est une richesse : le pigeon qui roucoule, le chat qui somnole, la pendule qui marque les secondes et les battements de mon cœur. On pourrait passer sa vie à ne faire que vivre si seulement on ne subissait pas la pression de cette société qui veut que tout humain soit un produit rentable.

 

Le silence parfois est magnifique. Vivre par amour ce n’est pas perdre sa vie.

 

 

cg in Journal 1992

 

 

 

 

Jose Augusto Castro - 2008

Jose Augusto Castro 2008.jpg

 

Papillon de jour attiré par la nuit ou papillon de nuit attiré par le jour ?

 

cg in Journal 2006

 

 

 

04/04/2014

Hilde Pollak - Onhe title (tänzerin) - 1930's

Hilde Pollak- Onhe title ( tänzerin)  1920-1930s.jpg

 

 

Cette réalité tangible, visible, audible, dans laquelle nous évoluons sinon verticalement, au moins horizontalement, au gré de nos pensées et de nos perceptions. Réalité qui nous conforte dans cette idée du moi, dur comme fer qu’il existe, chacun en est la preuve pour soi…et pourtant nous sommes bien ennuyés quand il faut le définir ce moi. Pour masquer notre ignorance, nous nous construisons une personnalité à l’aide de goûts, de préférences, d’aversions, de projets, d’ambitions. Nous nous approprions certains sentiments, émotions plus que d’autres et nous en faisons ce que nous appelons notre caractère et nous sommes rarement d’accord avec la description qu’en font les autres. C’est normal, personne ne nous connaît vraiment (et pour cause qui pourrait connaître ce qui n’existe pas parce que sans cesse changeant…) alors nous nous drapons d’un sentiment de solitude que nous attachons avec une ceinture d’apitoiement sur soi. Qu’on y réfléchisse un peu trop et survient l’angoisse, l’ego qui se sent menacé d’inexistence.

 

Nous voudrions être comme ci ou comme ça, mais hélas les miroirs sont parfois cruels, alors nous nous trouvons des raisons pour continuer à consolider le mythe d’une façon de plus en plus complexe, afin qu’il ne puisse pas être réduit au néant. Vu sous cet angle là, c’est épuisant de vivre !

 

cg in Journal 1999

 

 

 

 

03/04/2014

Moony Khoa Le - Water Walker

Moony Khoa Le _Water-Walker.jpg

 

...chercheuse d’absolu a du mal avec le côté pratique des choses. Le côté terre à terre. Je manque de terre et de feu, on le sait bien. Je navigue dans les eaux et dans les airs, un univers de bulles. Plénitude ou illusion, un poisson volant. Et le plus fou, c’est que j’en ai vu des poissons volants, des immenses et j’en ai même promené quelques-uns...

 

cg in Journal 2006

 

 

 

Fran Williams - Tomorrow's promise

fran williams tomorrow's promise 3_n.jpg

 

  

Tenter le oui, toujours le oui. Oui à tout. Donner sans promesse, sans acquis, sans que cela instaure une règle. L’amour est comme le ciel, il a une infinité des visages, mais l’amour reste l’amour.

 

  

cg in Journal 2006

 

 

 

Juan Miguel Ávila del Arco

Juan Miguel Ávila del Arco.jpg

 

Trop fragile. Besoin d’une main, d’un guide. Besoin du père… Manque cruel et éternelle damnation. Je pleure sur ma vie, sur mes échecs, parfois je voudrais tout, tout, tout changer !

 

cg in Journal 1993

 

 

 

02/04/2014

Clark Little

clark little.jpg

 

Sur moi, passent les vagues de tristesse et les sourires, le calme et les frissons de l’anxiété, elles passent et il m’arrive de pouvoir les contempler d’une façon sereine.

 

cg in Journal 1998

 

 

Roger Ballen - Untitled, de la série Asylum - 2010

Roger Ballen, Untitled, 2010, from the serie assylum.jpg

 

Je cours seulement après ce que je ne peux attraper. Une façon de rejouer une scène originelle. Le manque, le désir comme échappée belle.

 

Cg in Journal 2005

 

 

 

Sarolta Bán

Sarolta Bán.jpg

 

 

Voilà l’enfer ! S’accrocher à des illusions corrosives et visqueuses qui glissent entre nos doigts en nous arrachant la peau. Savoir que ce n’est qu’illusions, tout ça, tout ça qui fait si mal !

 

Il n’y a que la musique qui me sauve, qui m’emporte sur ses ailes. Pas de meilleurs mots pour apaiser que ces notes qui s’enchaînent follement, ces battements de cœur qui scandent la vie.

 

 

cg in Journal 1999

 

 

 

 

 

Olivier Ramonteu - I wish I was a bird

olivier ramonteu 0.jpg

 

 

J’ai besoin de contrôler, de mettre des règles là où il n’y a qu’énergies incontrôlables. Sauvages. Animales. Qui tracent un pont vers le ciel.

 

cg in Journal 2005

 

 

 

 

 

Pat Steir - San Francisco waterfall

Pat Steir sanfranciscowaterfall1.jpg

 

Chaque geste, chaque mot, chaque cause et sa cascade de conséquences. Je n’agis pas rationnellement en ce moment. Je poursuis je ne sais quelle queue de comète qui m’indique je ne sais quoi.

 

cg in Journal 2005

 

 

 

 

Moony Khoa Le - Forgotten Dream

Moony Khoa Le _Forgotten-Dream.jpg

 

Aurait-il été contaminé ce singe ancestral, par quelque virus de conscience en poussières d’étoiles ? Combien d’ « humanités » se sont elles déjà pulvérisées ?

 

cg in Journal 2007