Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

06/03/2013

Geysers

 

Fly Geyser is a small geothermal geyser that is located approximately 20 miles (32 km) north of Gerlach, in Washoe County, Nevada..jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Fly Geyser, Washoe County, Nevada, Usa (photographe ?)

 

  

domenico Salvagnin castle-geyser-eruption.jpg

Castle Geyser, Yellowstone Park, par Domenico Salvagnin

 

 

R Robinson yellowtone park beehive geyser.jpg

 Beehive geyser, Yellowtone Park, par R. Robinson

 

Strokkur-Geyser-Iceland.jpg

Strokkur geyser - Islande (photographe ?)

 

Marko Heuver - Shutterstock islande-geysir-geyser.jpg

Geysir Islande, par Marko Heuver 

 

 Geysers-of-Whakarewarewa-New-Zealand.jpg

Geysers de Whakarewarewa- Nouvelle-Zélande (photographe ?)

 

 

Pedro Szekely sol-de-manana-geysers-bolivia .jpg

Sol de manana, Bolivie par Pedro Szekely

Phallus & lingams d'hier et d'aujourd'hui

  gorge_enfer bois de renne dordogne_3.jpg

en bois de renne, Gorge d'Enfer, Dordogne, -30000 ans

 

 

ancientphallus.jpg

Grotte de Olheh Fels, Ulm , Allemagne, environ -28000 ans

c'est le plus ancien phallus de pierre, reconstitué avec patience à partir de 14 fragments, la surface douce à dessein et les mesures voisines des dimensions réelles d'un pénis, font penser qu'il s'agirait d'un véritable "jouet" érotique de l'ère glaciaire. simplement ludique...

 

zd_Mezyn_04.jpg

MEZYN, Ukraine, environ - 18 000 à - 16 000 ans Culture Mężyńska (hauteur 12,5 cm)

 

zd_Mezyn_05_01.jpg

MEZYN, Ukraine, environ - 18 000 à - 16 000 ans Culture Mężyńska (hauteur 14,5 cm)

 

 

Phallus-de-labri-BlanchardL’abri Blanchard à Sergeac (Dordogne).jpg

 Abri Blanchard, Dordogne, - 15000 ans

 

 

Mas d'Azil Ariège.jpg

Ivoire, Grotte du Mas d'Azil, Ariège

 

 

Kniegrotte , Dobritz , Saale-Orla- Kreis, Thuringe , Allemagne.jpg

Kniegrotte, Dobritz, Saale-Orla- Kreis, Thuringe, Allemagne

- 13 090 à - 13 520 Culture Magdalenska

 

 

israel-burials Kfar HaHoresh  6750-8500 av JC 1.jpg

Kfar HaHoresh, Israël, 6750-8500 av JC

 

ohrid macédoine fin néolithique, bronze ancien.jpg

Ohrid, Macédoine, en céramique, fin néolithique ou bronze ancien

 

 

 

filitosa corse.jpg

Menhirs - Filitosa, Corse

 

 

 

Male Genital Vessel. Vicus Culture ( Peru ) +- 400 BC1_n.jpg

Culture Vicus, Pérou, 400 ans av JC

 

Vicus Double-Spouted Stirrup Bottle With Phallus - pérou 300 av jc à 300 après jc.jpg

Pérou, 300 av à 300 ans après JC

 

 

Guanacaste, Nicoya, Costa Rica 1 à 500 après Jc.jpg

Guanacaste, Nicoya, Costa Rica, précolombien 1 à 500 ans après Jc

 

 

 

grec.jpg

Grèce

 

vase grec_n.jpg

L’association de Dionysos aux festivités où l’on promenait le phallus a certainement été ancienne. Les mascarades sont un élément constant des fêtes athéniennes, dans lesquelles Dionysos occupait une place centrale. Les êtres divins manifestent leur présence par des défilés de masques. Le transport d’emblèmes phalliques, l’agitation des bacchantes possédées par le dieu annoncent l’entrée triomphale du génie de la nouvelle année. L’érotisme, le travesti, la bissexualité ont aussi un rôle symbolique. Apollonios de Tyane mentionne les danses lascives des éphèbes vêtus d’étoffes couleur de pourpre ou de safran.

 

 

amulette romaine triphallique de 10 cm en bronze propitiatoire à la fécondité.jpg

Amulette romaine triphallique de 10 cm en bronze propitiatoire à la fécondité

 

 

Pompei.jpg

Pompei

 

pompein.jpg

Indique la direction d'un lupanar, Pompei

 

via di Nola Pompei.jpg

 Sur la via di Nola, Pompei

 

 église italie du sud.jpg

Certains ont pénétré (!) des églises - Celui-ci quelque part dans le Sud de l'Italie.

 

 

amulette-phallique-antique-1er-deuxieume-et-quatrime-sicle-aprs-JC-retrouv-dans-tout-le-bassin-mditrannen.jpg

Amulette - 1er au 4ème siècle - Retrouvées dans tout le bassin méditérannéen

 

A Rome, le phallus joue un rôle analogue dans les bacchanales, dans les libéralia ou fêtes de Liber, aux fêtes de Vénus et de Priape. Partout d'ailleurs le phallus était considéré comme un signe protecteur: on le représentait sur la façade des maisons et on le portait en guise d'amulette. Ces superstitions sont réstées populaire jusqu'au moyen-âge, et le phallus se retrouve dans les sculptures de la façade des églises des XIIIe et XIVe siècles

 

 

amulette médiévale.jpg

 

Amulette médiévale

 

 

penis d'Ambat rituel de fécondité océanie.jpg

Penis d'Ambat, objet rituel, Océanie

 

 

Nigeria culture bakor.jpg

Nigéria, culture Bakor

 

 

 

papouasie nouvelle guinée culture Tolaï.jpg

Papouasie, Nouvelle Guinée, culture Tolaï

 

North Coast of Peru précolombien 800 à 1200 ap jc.jpg

Côte Nord du Pérou, 800 à 1200 ans ap JC

 

Song Dynasty, 960-1127 AD. A carved jade phallus of probably Mongolian workmanship. .jpg

Jade sculpté, Chine, Dynastie Song, 960-1127 après JC, probablement artisanat Mongol

 

lingam de shiva-yoni Inde.jpg

Lingam et yoni - Shiva - Inde

 

Benares-Lingam, à Varanasi (Inde).Lingam-4.jpg

Lingam, Varanasi, Inde

 

 

250px-Wat_Pho_bangkok lingam.jpg

Lingam de Wat Pho - Bangkok

 

 

 

Lingam au sanctuaire de Mỹ Sơn (Viêt Nam)..jpg

Lingam au sanctuaire de Mỹ Sơn (Viêt Nam).

 

amulette thailande.jpg

Amulette thailandaise

 

 

Lingam (2).jpg

Thaïlande

 

 

buthan.jpg

 Bouthan

 

THIMPHU, Bhutan .jpg

 Thimphu, Bhoutan

 

Gelay Jamtsho (CC-BY-NC-SA).jpg

  Thimphu, Bhoutan

 

Kanamara Phalluss-Festival-japon.jpg

Kanamara Pink Phallus Festival, Japon

 

 

Contes des cent cons, illustration Katsukawa Shunshô 1771n.jpg

 

 

Eugène le Poitevin, Les Diableries Érotiques Eros riding Phallus, France, 1830s.jpg

Eugène le Poitevin, Les Diableries Érotiques: Eros chevauchant Phallus, 1830's

 

Franz_von_Bayros_Ex-libris_of_Sweet_Snailn.jpg

Franz von Bayros (1866 Zagreb, Croatie -1924)

 

 

Cobstantin Brancusi, Princesse X, 1916.jpg

Cobstantin Brancusi, Princesse X, 1916

 

 

dangast phallus.jpg

Phallus de Dangast, Basse-Saxe (photo (c) N.R.)

 

 

 

et petit clin d'oeil de la nature, le Satyre Puant, un Phallus Impudicus :

Phallus_impudicus_docs009_(b).jpg

 

et le phallus géant du groupe d'art contestataire russe Voïna :

 

 

et cette magnifique sculpture, origine et époque inconnues ! (?)

 

734109_443084735764972_12127830_n.jpg

 

 

05/03/2013

Nourrir le Serpent

Musée de Metz FemmeSerpents.jpg

Musée de Metz

 

 

musée des augustins tlse-.jpg

Musée des Augustins, Toulouse

 

Sculpture de l’Inde du sud ; 1800 yogini.jpg

Yogini, Inde du sud, 1800

 

 

église de Mailhat, au pied des monts du Livradois.jpg

Eglise de Mailhat, au pied des monts du Livradois.

 

  PERRECY-LES-FORGES3.jpg

Eglise de Perrecy-les-Forges, narthex du XIIe s.

 

Chapiteau de l'église de Saint-Benoît-sur-Loire.jpg

Chapiteau de l'église de Saint-Benoît-sur-Loire

 

 

 Rouleau d'Exultet (fin du XIe siècle).jpg

Rouleau d'Exultet (fin du XIe siècle)

 

Dans l'art gallo-romain, dit Quarré, la Terre- Mère était représentée par une femme allaitant des monstres et des serpents.

 

« Je suis la nature, mère des choses, maîtresse de tous les éléments, origine et principe des siècles, divinité suprême, reine des Mânes, première entre les habitants du ciel, type uniforme des dieux et des déesses. C'est moi dont la volonté gouverne les voûtes lumineuses du ciel, les souffles salubres de l'océan, le silence lugubre des enfers.

Puissance unique, je suis par l'Univers entier adorée sous plusieurs formes, avec des cérémonies diverses, avec mille noms différents ».

 

(Apulée, Métamorphoses, XI, 4)

 

02/03/2013

Madones en majesté

Hittite Goddess And Child, Anatolia 15th-13th Century BCE.jpg

Hittite,  Anatolie 1500-1300 av JC

 

 

Mother Goddess with Child, Uttar Pradesh, Gupta period, 575-625.jpg

Uttar Pradesh, Gupta period, 575-625

 

 

G14-Vierge_Majeste_22x16VIIe s Constantinople.jpg

Constantinople, VIIe siècle

 

vierge noire moulins.jpg

Vierge Noire de Moulins XIe s.

 

 

rocamadour_vn3.jpg

Vierge Noire de Rocamadour, XIIe s.

 

 

Auvergne, milieu du XIIè siècle.jpg

Auvergne, XIIe s.

 

 

Virgin and Child in Majesty, 1150–1200 French; Made in Auvergne Walnut with paint, gesso, and linen.jpg

Auvergne, noyer, 1100-1250 

 

basilique-d-orcival-05.jpg

Vierge Noire d'Orcival, Auvergne, environ 1170

 

Montserrat_Vierge_Noire_Detail.jpg

La Moreneta, Vierge Noire de Montserrat, Catalogne, XIIe s.

 

 

 

Mauzac près de Riom.jpg

Linteau de l'Abbaye de Mauzac, près de Riom, XIIe s.

 

vierge-en-majeste-en-pierre-calcaire-Auvergne, XIIe XIIIe siècle.jpg

Auvergne, calcaire, XIIe s ou XIIIe s.

 

 

 

Vierge en majesté Art mosan région de Liéges, 1ère partie XIIIe.jpg

Art mosan, région de Liéges, 1ère partie XIIIe

 

Vierge en majesté de Cens, Liège vers 1220-1230.jpg

Vierge en majesté de Cens, Liège vers 1220-1230

 

 

 

Statue de la vierge noire en noyer datant du XIVe siècle se trouvant dans la crypte de l'abbaye de Saint-Victor.jpg

Vierge noire ou Notre-Dame de la Confession, noyer, XIVe siècle, crypte de l'abbaye de Saint-Victor, Marseille

 

 

vierge noire at Chartres Cathedral, 1540.jpg

Vierge Noire, Cathédrale de Chartres, 1540

 

 

st romain d'ay ardèche.jpg

 

Vierge noire de Saint Romain d'Ay, Ardèche, satue inititale du XIIe s. peut-être ramenée de Syrie, brûlée en 1570 lors des guerres de religion, celle-ci est une copie du XVIe

 

ND Le Puy en Velay (17).jpg

(photo CG)

 

puy en velay.gif

Vierge Noire de Puy en Velay, copie datant du XVIIIe s.

 

 

 

ND de Vassivière Besse en Chandesse (2).JPG

(photo CG)

 

ND de Vassivière.jpg

Notre-Dame de Vassivières, Auveergne, l'originale noire fut brûlée à la révolution, celle-ci date de 1805.

 

 

Vierge gothique de maître Seeon 1430n Chiemgau allemagne ..jpg

Vierge gothique de Maître Seeon, 1430, Musée National de Bavières, Munich

 

 

40436325.jpg

Guanyin à l'enfant, assise à l'européenne. Chine, période Ming, XVIe-XVIIe siècle.

 

 

Guanyin Chine, période Ming, XVIe-XVIIe siècle 1.jpg

Guanyin à l'enfant, assise à l'européenne. Chine, période Ming, XVIe-XVIIe siècle.

 

 

01/03/2013

Au sein universel

terracotta_figurine.jpg

Sumer, civilisation Ubaide, située à Ur 6,000 - 4,000 av JC

 

  

Female and Child Figurine. 1500-1200 BCE. Tyre, Lebanon..jpg

1500-1200 av JC, Tyre, Liban

 

 

hebat.jpg

Hebat, déesse Hittite, 1500 av JC

 

 

 isis et horus.jpg

Isis est la lointaine héritière de la Grande Déesse préhistorique. Si ses pouvoirs sont identiques, protection et fertilité, son apparence est radicalement transformée. La jeune beauté aux seins fermes a pris la place de la mère originelle aux seins lourds et au ventre déformé par les accouchements.

Au premier siècle de l’empire romain, le culte de la belle déesse africaine s’étend à l’ensemble du bassin méditerranéen, remontant jusqu’au nord de la Gaule. En bien des cités, les temples d’Isis attiraient plus de fidèles que ceux des divinités gréco-latines. Dans les premiers siècles du christianisme la figure d’Isis allaitant Horus, Isis lactans en latin, servit de base au culte de la vierge Marie.

 ISIS lactans _VIENNA.jpg

Isis lactans 2.jpg

 

Isis-lactans---E-3637--Photo---Georges-Poncet-.jpg

Isis_lactans.jpg

 

Isis lactans.jpg

isis lactans1.png

 

IsisandHorus1.jpg

Isis lactans dans des caracombes romaines

 

isis lactans greco romaine2.jpg

Isis lactans gréco-romaine

 

 

 

deesse-mere allaitant Moulins.jpg

statue gauloise, Moulins

 

desse-mere-montbouy.jpg

statue époque gallo-romaine, Montbouy (Suisse)

 

 

 déesse Tellus, la terre nourricière  Détail de l’Ara Pacis Augustae l’autel de la Paix d’Auguste.jpg

Déesse Tellus, la terre nourricière - Détail de l’Ara Pacis Augustae (l’autel de la Paix d’Auguste)

 

 

Krishna enfant avec Yashoda.jpg

Krishna enfant et sa mère Yashoda

 

 

Statuette culture Kondh Inde.jpg

Statuette de la culture Kondh, Inde

 

 La plus ancienne image de la Vierge donnant le sein à son bébé, Jésus, est la Vierge Marie allaitant Jésus et le prophète Balaam, une peinture murale de la Catacombe Sainte Priscille, Rome, du IIe siècle siècle :

Vierge Marie allaitant Jésus et le prophète Balaam,Catacombe Sainte Priscille, Rome, du IIe siècle siècle0.jpg

 

 

Vierge Marie allaitant Jésus et le prophète Balaam,Catacombe Sainte Priscille, Rome, du IIe siècle siècle.jpg

Galaktotrophousa byzantine

 

sculpture-vierge-allaitant-nino_pisano.jpg

Madonna Litta, Ecole de Pise, Nino Pisano, XIVe s.

 

 

 Madonna Litta léonard de vinci.jpg

Madonna Litta - Léonard de Vinci (v. 1490)

 

 

Vierge allaitant, G. Dagli Orti, vers 1430, Musée Diocésain de Bressanone.jpg

G. Dagli Orti, vers 1430, Musée Diocésain de Bressanone

 

 Nossa_Sra_Leite.jpg

Notre-Dame du Lait, Eglise du Sauveur d'Unhão, près de Porto, Portugal

 

 

et en guise de clin d'oeil :

 

Meso American period - West Mexican Nayanit 300bc - 300AD. .jpg

Période Meso Américaine - Ouest du Mexique, Nayanit 300 av Jc - 300.

 

indigena307500.jpg

 

pisco del gaiso.jpg

 

 

 

Ishtar, Inanna, Astarté, Isis, Aphrodite

Ishtar (2).jpg

Ishtar_goddess.jpg

Ishtar_vase_Louvre_AO17000-detail.jpg

 

ishtar dynasties amorrites Larsa.jpg

Ishtar_Eshnunna_Louvre_1800 av jc.jpg

ishtar-lion.jpg

Ishtar-1.jpg

Ishtar est le nom d'une déesse chez les Assyriens et les Babyloniens. Les Sumériens l'appelaient Inanna. Elle doit sa renommée à son activité culturelle et mythologique jamais égalée par une autre déesse du Moyen-Orient. À son apogée, elle était déesse de l’amour physique et de la guerre, régissait la vie et la mort. Elle semble avoir comme descendance Aphrodite en Grèce, Turan en Étrurie et Vénus Victrix à Rome. Elle a un aspect hermaphrodite (Ishtar barbata), comme beaucoup de déesses de ce type.

La déesse iranienne de l'eau et de la fertilité Anahita (dont le nom signifie, tiens comme c'est intéressant, l'Imacculée) descend d'Ishtar de toute évidence :

 anahita iran 500 av jc signifie l'immaculée desse de l'eau et de la fertilité.jpg

500 à 300 av JC

 

 

 

 Inanna (Ishtar en akkadien) est considérée comme la fille du dieu ciel An ou Anu en Akkadien. Elle fait partie de la triade des dieux planétaires. Son symbole est l’étoile de Vénus et elle est la déesse de l’amour et par extension de la guerre. Elle dépasse son père et devient la déesse importante d'Uruk. Le sanctuaire d’Inanna à Uruk s’appelle l’Eanna. Elle se présente comme une femme fatale et on lui prête plusieurs aventures amoureuses. Chaque année au nouvel an, le souverain était tenu « d’épouser » l’une des prêtresses d’Inanna, afin d’assurer la fertilité des terres et la fécondité des femelles. Ce fut sûrement tout d’abord un rite propre à Uruk, qui s’est ensuite généralisé vers la fin du IIIe millénaire. Le roi remplace le dieu Dumuzi du mythe, et l’union avec la prêtresse, représentante de la déesse, a lieu dans l’Eanna. Les festivités étaient très joyeuses et se déroulaient dans l’allégresse. Ces hymnes de mariage sacré ont pu influencer le Cantique des cantiques, qui présente de nombreux traits similaires :

 

 inanna2.jpg

Inanna_enfers.jpg

inaNna (4).jpg

Inanna, sumer.jpg

 

 

inanna temple female-head-inanna.jpg

 

 

 

Astarté (du grec Ἀστάρτη) est une déesse connue dans tout le Proche-Orient, de l'âge du bronze à l'Antiquité, présentant un caractère belliqueux. Athtart à Ougarit, Shaushka ou Shaushga chez les Hourrites, Ashtart en langue punico-phénicienne, Ashtoret ou Ashtarot (עשתרת) en hébreu, elle est l'équivalent de la déesse mésopotamienne Ishtar (pour les babyloniens) ou Inanna (pour les sumériens). Implantée dans la mythologie égyptienne, sous les Ramessides. À califourchon sur son cheval, elle accompagne et protège le souverain. Elle devient la fille de Rê ou de Ptah, et est une des compagnes de Seth. Elle semble avoir comme descendance Aphrodite en Grèce, Turan en Étrurie et Vénus à Rome sous le nom officiel de Vénus Erycine. Elle est Tanit, chez les Carthaginois. Tanit est une déesse d'origine cananéenne de la fertilité, présidant aux naissances et à la croissance. Elle était la déesse tutélaire de la ville de Sarepta et son culte prit de l'ampleur à Carthage où elle était nommée Oum. Étant à la fois Vénus et la Lune, elle est considérée tour à tour comme une déesse vierge et une déesse mère. De là, dans son culte, des cérémonies et des actes symboliques qui se transformaient aisément en scènes de débauche, aboutissant à des excès sanguinaires et cruels. Comme Baal, Astarté est souvent honorée par des sacrifices humains, surtout par des holocaustes « sacrifices » d'enfants. On retrouve dans le culte d'Aphrodite les principaux traits de celui d'Astarté. Il est même probable que le nom d'Aphrodite (« Astoret », « Aphtoret », « Aphrodite ») et celui d'Amphitrite (Amphtoret) ne sont que des altérations du nom d'Astarté. Palé-Paphos (l'ancienne Paphos) est bâtie selon la légende vers le Xe siècle av. J.-C. par le phénicien Cinyras, le père de Myrrha, ou par les Syriens, selon d'autres. Les fondateurs y élevèrent, en l'honneur 'Astarté/Aphrodite, un temple connue dans tout l'Orient à l'époque d'Homère, la déesse Astarté y était adorée primitivement, sous la forme d'une pierre noire (la pierre noire de la Kaaba à la Mecque...?) :

 astarte-hittie.jpg

Astarte-Figurines.jpg

astarte_figurine_1300_bc.jpg

 

astarte hitite-AP2014.jpg

Astarte (Palestine-Israel 1900 BCE).jpg

astarté Canaanitegoddess.jpg

1900 av JC

 

 astarte Pelia Jordanie 1200 av jc.jpg

1200 av JC

 

astarte hebron israel 9.jpg

astarte 1400 av jc.jpg

  Astarte figurine from Puig des Molins, Ibiza..jpg

astarte.jpg

 

astarte-7-egypte-anc-L-KcJUzo.jpg

astarté.png

 

Voyez les ressemblances avec la déesse syrienne Atargatis :

atargatis.jpg

 

Atargatis, déesse syrienne.jpg

 

Il est évident qu'il existe de grandes similarités entre toutes ces déesses

 snake_goddess_crete_1600bc1.jpg

La déesse aux serpents crétoise de la civlisation minoénne (1600 av JC)

 

et bien d'autres, en Inde par exemple.

Yakshi déesse de la nature.jpg

Yakshi, déesse de la nature

 

 

qui nous conduisent vers Isis, Aphrodite

 

Isis2.jpg

 

A GRAECO-EGYPTIAN TERRACOTTA FIGURE OF ISIS-APHRODITE CIRCA 2ND-1ST CENTURY B.C..jpg

Isis-Aphrodite Figure, Egypt, 2nd century AD. The Metropolitan Museum of Art.jpg

Terracotta figurine of Aphrodite removing her sandal. Votive offering from the Sanctuary of the Mother of the Gods and Aphrodite, Pella. Late 4th – early 1st c. BC..jpg

 

et Vénus, en passant par Artémis d'Ephèse

 artémis d'Ehèse, Turquie.jpg

artemis d'esphèse.jpg

 

 

 puis dans une logique évidente où les influences se mêlent...

 

Goddess standing on a mythological creature, from Begram, Afghanistan, 1st-2nd century..jpg

Begram, Afghanistan, 1er - Second siècle

 

 

 

la Dame d'Ibiza  IIIe siècle avant J.-C. Puig des Molins .jpg

Dame d'Ibiza  IIIe siècle avant J.-C. Puig des Molins, Ibiza

 

 

La Dame de Cerro de los Santos, ou Gran Dama Oferente sculpture ibérique du IIIe siècle avant J.-C.jpg

Dama Oferente de grès, 400 avant J.-C, provenant de Cerro de los Santos, Espagne

 

La Dame de Baza art ibérique du IVe siècle avant J.-C.,.jpg

Dame de Baza, art ibérique du IVe siècle avant J.-C.

 

jusqu'aux Vierges Chrétiennes, il est évident qu'il y a liens et continuité.

 

Une seule et même entité : ELLE, l'originelle.

10/02/2013

Les Sheela Na Gig

Une Sheela Na Gig (ou Sheela-Na-Gig) est une sculpture figurative féminine aux traits grotesques, présentant une exagération du sexe et que l'on trouve dans les îles Britanniques.

Elle se rencontre le plus souvent dans les églises et les châteaux, parfois accompagnée d'un équivalent masculin.

Les Sheela Na Gigs seraient des protections contre le Diable et la mort, de même que les gargouilles et les représentations grotesques de démons dans les églises et cathédrales d'Europe.

La plus célèbre des Sheela Na Gig se trouve dans l'église de Kilpeck, dans l'Ouest de l'Angleterre. Néanmoins, ces sculptures sont plus nombreuses en Irlande (101 recensées) qu'au Royaume-Uni (45 recensées).

Il y a une polémique concernant l'origine et la signification du nom qui n'est pas traduisible de l'irlandais. Il est possible de rencontrer les termes Sheila, Síle et Síla. Le terme de Seán-Na-Gig a été créé par Jack Roberts pour désigner les sculptures masculines analogues aux Sheela Na Gig.

Eamonn Kelly mentionne une phrase en irlandais qui contient les termes Sighle na gCíoch signifiant la vieille sorcière aux seins et Síle-ina-Giob signifiant Sheila sur les genoux (Sheila provenant de l'irlandais Síle, l'équivalent de Cécile ou Cécilia). Mais ces interprétations sont remises en cause car peu de Sheela Na Gig ont les seins visibles et la dérive de ina-Giob et na Gig ne fait pas l'unanimité.

Sheela Na Gig désigne simplement pour Barbara Freitag une sorcière ou une vieille femme. Elle évoque dans son livre « Sheela-Na-Gigs : Unravelling an Enigma » (Sheela-Na-Gigs : Interprétation d'une énigme) une étymologie du terme et son évocation bien plus tôt que 1840, notamment un bateau de la marine royale et une danse appelés Sheela na Gig au XVIIIe siècle. Ce sont les plus vieilles mentions de ce nom mais il ne s'applique pas aux sculptures. Barbara Freitag indique que le terme désigne un esprit féminin irlandais et que gig était de l'argot de l'anglais nordique pour désigner les parties génitales d'une femme. Mais un mot actuel irlandais, Gigh (prononcé comme le prénom Guy) a la même signification et l'amalgame reste possible.

Une hypothèse avancée par Jørgen Andersen dans l'ouvrage « The Witch on the Wall » (La sorcière du mur) et reprise par James Jerman et Anthony Weir est que ces sculptures ont vu le jour au XIe siècle en France et en Espagne avant d'être introduites dans les îles britanniques au XIIe siècle. Eamonn Kelly, conservateur des antiquités irlandaises au Museum National d'Irlande à Dublin remarque que la distribution des Sheela Na Gig en Irlande correspond aux zones envahies par les Anglo-Saxons. Les Sheela Na Gigs des églises auraient ainsi été apposées pour dénoncer la convoitise et la perversion que représenteraient les femmes.
 
Une autre théorie, adoptée par Joanne McMahon et Jack Roberts, est que les Sheela Na Gig sont une rémanence de la religion pré-chrétienne de la fertilité et de la Déesse-Mère. Selon eux, les Sheela Na Gigs se seraient rencontrés dans des édifices du culte pré-chrétien et se seraient intégrées dans l'architecture des églises. Des différences ont été relevées avec les sculptures du continent où les figures masculines et des positions extravagantes sont beaucoup plus présentes que dans les îles britanniques, ce qui accréditerait la thèse d'une assimilation de ses représentations en Irlande et au Royaume-Uni.

(source : wikipedia)

 

C'est cette seconde théorie qui me parait la plus vraisemblable, ou en tout cas qui me plait le plus. Certaines évoquent la vie, d'autres plutôt la mort, deux aspects de la déesse. Suivons donc ses traces...

 

01%20Dunaman,%20Co_%20Limerick.jpg

Dunaman Castle, Limerick, Irlande

 

castshl.gif

 

Killeagh Sheela-na-gig.jpg

Killeagh, Cork, Irlande

 

kiltinan churche sheela.jpg

Kiltinan Church, Irlande

 

sheela na gig Cavan, irlande.jpg

Cavan Museum, Irlande

 

 

sheela Llandrindod Wells.jpg

Llandrindod, Wells

 

 

sheela na gig fiddington angleterre.jpg

Fiddington, Somerset, Angleterre

 

sheela na gig Kilpeck, Herefordshire, Angleterre.jpg

Kilpeck, Herefordshire, Angleterre

 

sheelabest.jpg

 

SheelaEasthorpeFigure2006.jpg

Easthorpe, Angleterre

 

SheelaPenmonAcrobat.jpg

Penmon, Pays de Galles

 

 

SheelaTwywell01.jpg

Twywell, Angleterre

 

the lavey sile_na_gig.jpg

Lavey Cavan, Irlande

 

 

The Sheela na Gig at Ballinderry Castle near Tuam County Galway.jpg

Ballinderry Castle près de Tuam County, Galway, Irlande

 

 

SheelaWoodkirk.jpg

 

Woodkirk, Angleterre

 

 

 

Kilcoe casstle sheela1a.jpg

 

Kilcoe Castle, Cork, Irlande

 

sheela na gig sainte radegonde france.jpg

Eglise Sainte-Radegonde de Poitiers, France

 

et en guise de clin d'oeil :

Lajia Gauri Detail from a wooden pillar .jpg

Déesse Lajja Gauri - déesse de la fertilité, une des formes de Devi - détail d'un pilier de bois sculpté), Vallée de l'Indus.

 La déesse Lajja Gauri est gravée par les hommes préhistoriques d'Europe Centrale avec son symbole "M+V" qui sont reproduits jusqu'au 3eme millenaire av.JC par les divers peuples heritiers de leur culture, des peuples du Danube a l'Europe de l'ouest, à la Mésopotamie et l'Indus et à la Chine de l'ouest.

 

lajja gauri.jpg

 

La représentation graphique complète du modèle qui caractérise l’attitude Lajja Gauri semble avoir apparu en Europe Centrale, à Mezin en Ukraine, à la période de l’Age de glace, gravée surplusieurs objets en ivoire de mammouth clairement associés au culte phallique dedié à la déessede la sexualité.

Pour moi, il y a là une preuve irréfutable que les Sheela-na-gig sont dans la continuité de ces représentations.

La gravure des « Lajja Gauri » y est associée avec les signes qui désignent la déesse de la sexualité : M + V. « M » ou son inverse, est le graphisme de la position jambes écartées en offrande sexuelle.  « V » ou son inverse, celui du sexe féminin.

 

On songe aussi aux Baubos de la Grèce antique, ces figurines en terre représentant une femme exposant son sexe. On dit que la représentation serait venue d'Egypte. Dans la tradition orphique de la mythologie grecque, Baubo (en grec ancien Βαυϐώ / Baubố est une figure féminine liée aux mystères d'Éleusis et à l'histoire de Déméter et Coré.

 

baubo.jpg

Ptolémaic, Egypte

 

Baubo musée d'Agen période romaine.jpg

Musée d'Agen, date de l'époque romaine

 

baubo, statuette époque romaine.jpg

Statuette romaine

 

  

hopi130.gif

Pictogramme hopi

 

 

Les Déesses Mères

LausselS.jpg

Laussel, Dordogne, FRANCE

 

 

Zd_Laussel_02.jpg

Laussel, Dordogne, FRANCE

 

 

Venus of Hohle Fels ( height 6cm ) woolly mammoth tusk. Venus figurine found in 2008 near Schelklingen, Germany. It is dated to between 35.000 & 40000 years ago.jpg

Venus de Hohle Fels (6cm de haut), en défense de mammouth, trouvée en 2008 près de Schelklingen, Allemagne. Datée entre 35.000 & 40000 ans

 

zd_abri_Pataud_01.jpg

Abri Pataud, Dordogne, FRANCE

 

Zd_Awdiejewo_03.jpg

Awdiejewo, Kursk - RUSSIE

 

venus_galgenbergv.jpg

Venus de Galgenberg, serpentine, 30000 ans

 

 

zd_Balzi_Rossi_08_02.jpg

Balzi Rossi - Communauté de Monaco

 

 

Zd_Dolni_Vestonice_01c.jpg

Venus of Dolni Vestonice (26,000 BCE). Oldest ceramic work of prehistoric art ever discovered.jpg

Dolní Věstonice - Brno - République Tchèque - Céramique - 26000 av JC

 

 

Zd_Gagarino_01a.jpg

Gagarino - Voronezh - RUSSIE

 

Zd_Isturitz_01.jpg

Isturitz, Paus Basque, FRANCE

 

 

Zd_Kostienki_04.jpg

Kostienki, Voronej - RUSSIE

 

 

Zd_Malta_02a.jpg

Malte


 

zd_Milandes_01.jpg

Milandes, Dordogne - FRANCE

 

Zd_Monpazier_01.jpg

Montpazier, France

 

zd_moravany_01.jpg

Moravany nad Váhom - près de Piestany, Slovaquie

 

venus_tursac caclcite.jpg

Tursac, Dordogne, calcite

 

 

 

venus_cireuil dordogne calcite.jpg

 

Cireuil, Dordogne

 

Zd_Mouthe_01.jpg

La Mouthe, Dordogne - FRANCE

 

 

Zd_Parabita_01b.jpg

Parabita - province di Lecce - ITALIE

 

 

zd_Pavlov_01.jpg

Pavlov, Tchéquie

 

 

zd_Pileta_01b.jpg

Pileta, Espagne

 

Zd_Roc_aux_Sorciers_01.jpg

ROC-aux-SORCIERS, Angles-sur l'Anglin, Vienne - FRANCE

 

 Zd_Roc_aux_Sorciers_02.jpg

ROC-aux-SORCIERS, Angles-sur l'Anglin, Vienne - FRANCE

 

 

Zd_Savignano_01_02.jpg

Savignano sul Panaro, Province de Modène - ITALIE

 

zd_Willendorf_01.jpg

Willendorf, Autriche

 

 

zd_Zaraysk_01b.jpg

Zaraysk - Oblast de Moscou - Russie

 

 

Une mine de déesses ici : http://www.nihilum.republika.pl/

 Merci à JL Millet pour ce lien fabuleux !

 

 

Et puis encore :

 

déesse Çatalhöyük 15,5cm, 6ème millénaire.jpg

Çatalhöyük 15,5cm, 6ème millénaire

 

déesse assise.jpg

Çatal Höyük, Anatolie, Turquie

 

 

catal hoyuk turquie.jpg

Çatal Höyük, Anatolie, Turquie

 

 

deesse-mere5.jpg

Çatal Höyük, Anatolie, première motié du VIe millénaire av. J.-C., Turquie

 

 

ankara néolitic.jpg

 

Ankara, Turquie, Néolithique

 

 

déesse Hacilar terre cuite, 24cm, 6ème millénaire.jpg

Déesse Hacilar terre cuite, 24cm, 6ème millénaire

 

Déesse mère hacilar Anatolie  fin du néolithique, Chalcolithique,VIe millénaire av. J.-C. .jpg

Hacilar, Anatolie, fin du néolithique, Chalcolithique, VIe millénaire av. J.-C.

 

 

déesse Vallée de l'Indus, Bactriane.jpg

 

Déesse inconnue, Vallée de l'Indus, Bactriane

 

 

 

Unknown Fertility Goddess from area of present day Balochistan. 6,000-3,000 BC..jpg

 

Déesse inconnue, Balochistan. 6,000-3,000 av JC

 

 

 

2_03.jpg

 

Culture de Halaf, Syrie, Tell Halaf, néolithique ancien

 

 

 

Thrace néolithique.jpg

 

Thrace, néolithique

 

 

 

 

Golovita, culture de Hamangia (VIe-Ve millénaire, Roumanie)..jpg

Golovita, culture de Hamangia (VIe-Ve millénaire, Roumanie).

 

 

Cucuteni (Ve millénaire, Roumanie, province de Moldavie).jpg

 

Cucuteni, Ve millénaire, province de Moldavie, Roumanie

 

 spiral godess romania.jpg

Roumanie 4000 av JC

 

Néolithique El-Kadada Khartoum.jpg

El-kadada, Khartoum, néolithique

 

 

déesse mongole.jpg

 

 

ancient mongolian mother goddess.jpg 

Déesse mère Mongolie

 

  Anatolie Chalcolithique turquie.jpg

Anatolie, Chalcolithique, Turquie

 

 

Indus Valley Terracotta Figurine of a Fertility Goddess 3000 BC to 2500 BC.jpg

Vallée de l'Indus - 3000 à 2500 av Jc

 

 

cypriot  Déesse de la fertilité - Chalcolithic, Cyprus, 3000 - 2500 B.C..jpg

Chypre, Chalcolithic, 3000 - 2500 av JC

 

oronte XIv xv e s av jc.jpg

Oronte - 1300- 1400 av jc

 

 

   

Kamakhya, yoni de la Déesse Mère, déesse des menstruations.jpg

Kamakhya, yoni de la Déesse Mère, déesse des menstruations, Inde

 

 

Mexico_Aztec_Tlazolteotl.jpg

Déesse aztèque Tlazolteotl, Mexico

 

Cihuacoatl, déesse de la fertilité.mexique.jpg

Cihuacoatl, Mexique

 

 

la déesse de la fertilité, Ciuhacoatl.mexique.jpg

Cihuacoatl, Mexique

 

 mutwa Nomkhubulwane, the all-powerful African female goddess .jpg

Mutwa Nomkhubulwane, la toute puissante déesse mère africaine