Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

24/11/2020

Cédrick Hoffmann

 

 

Cédrick Hoffmann .jpg

 

je serai ta brèche

secret prodige

questionne cette faim

sous nos ailes tremblantes

vertige-moi

je serai cascade

ta résurgence dans l’immensité

 

in Des volcans sur la lune

 

 

Christian Guerder - Le Crépuscule des Dragons

Christian Guerder Le Crépuscule des Dragons.jpg

 

Mystique dieu

Des herbes folles

 

Soleil ouragan

Œil du dragon

 

in Ailleurs simple, Nouveaux Délits éd. 2013

 

 

20/11/2020

Mikhail Kalinin

Mikhail Kalinin _n.jpg

 

Y a-t-il mieux à faire que de contempler les mésanges ?

Plus bon que la joie défroissée, toute en crinière douce ?

 

cg in Le poulpe et la pulpe, Cardère 2010

 

 

 

 

17/11/2020

Frank T. Zumbachs

Frank T. Zumbachs .jpg

 

Laisser boire les loups dans nos casseroles de rêves

se peindre une nuit blanche dans un onctueux dégradé

des souvenirs comme des trains à prendre

quelques orages surlignés

 

cg in (c)ourse bipolaire

 

 

 

 

Tilly Losch - Dance of her Hands (1930-1933)

 

 

MAINS

 

 

Ce n’est pas une main satiable

c’est une main vide

pour donner forme

au repos

 

 

Ce n’est pas une main tenue

c’est une main tenant

libre vraiment

de maintenir en vie

le désir

 

 

Ce n’est pas une main courante

c’est une main buissonnière

aux capiteuses fragrances

une main pleine de terre

 

 

Ce n’est pas une main sensée

c’est une main croyable

un orgasme entêtant

à filer frisson

à l’ordinaire jetable

 

 

Ce n’est pas une main délicate

c’est une main forte

puissante assurément

une main pressée

sur l’aorte

 

 

Ce n’est pas une main constante

ma main dans la vôtre

juste un instant de joie

dans un écrin

de paumes

 

cg in Toboggan de velours, à tire d'ailes 2019

 

 

 

15/11/2020

Edward Okuń - La mort de Paganini - 1898

Edward Okuń La mort de Paganini 1898.jpg

 

quand j’entends des violons
inexistants
et oublie ces mots ces gestes
qui bafouillent 
je t’aime
 
je naufrage au revers
d’un alcool de brume
ma robe est noire
mes yeux brûlés
des accents nomades
me font couler
 
mes sourires
tournent grimaces
et  je tremble et grince
le vent se lève
tempête dans ma tête
gicle à mes lèvres
un jus noir amer

 

cg in Salines

 

 

 

 

14/11/2020

Olga Zima - Baikal Zen Stone - Irkutsk Oblast, Siberia - 2016

Baikal Zen_n.jpg

 

Nous sommes chacun des fractions, d’infimes fractions d’expérience et nous nous pensons tellement importants, mon expérience versus ton expérience, votre expérience versus notre expérience… Vanité ! Un claquement de doigts dans une bulle de rêve. Le plus difficile est de marcher sur le fil de ce rêve sans basculer d’un côté ou de l’autre. Réel, irréel, le même mirage, miroir, miracle.

 

cg in Le livre des sensations

 

 

11/11/2020

Anaïs Charras

Anaïs Charras.jpg

 

Il faut tenir bon, s’accrocher à la barre, museler le mental, l’attacher au mât… Il faut tenir bon, océan, désert, jungle étouffante, être les héros de nos tragi-comédies, les aventuriers du néant quotidien, les chevaliers du rêve, les ninjas de nos emmerdes banales et ridicules, naufragé de la méduse en plastique, recalés de la Grande Parade. Il nous faut tenir et surtout, rester bons.

 

cg in Le livre des sensations

 

 

 

Georges-Victor Hugo - La Grande Guerre

Georges-Victor Hugo (le petit fils) la grande guerre.jpg

 

Trêve de noël

trinquer à la paix

vin et schnapps

à l’amitié

à l’absurdité

au courage obligé

au retour

à l’oubli

gueules cassées

de ce qui ne pourra jamais

cicatriser

la honte le dégoût

d’être tombé au plus bas

de l’humanité

et pour qui ?

et pour quoi ?

de chaque côté sectionnés

par une ligne mouvante

ligne mortelle

héros meurtriers

patriotes assassins

du frère épuisé

qui s’est endormi

en faisant le guet

 

La machine de guerre

hachoir fou

recrache ce qu’elle ne peut

avaler

ossements pierres

justice et vérité

les cœurs qui battent

ba boum ba boum

pour la liberté.

 

cg in La grande boucherie

 

 

 

Jean-Louis Millet - Mémorial

 

376-06 mémorial2.jpg

 

 

MÉMORIAL

 

Statues guerrières

Au coucher flamboyant

Brandissant meurtrières

Vos étendards sanglants

Vous qui vous tenez

Hautes, droites

Immobiles et féroces

Tandis que sonne le glas

Que l'on recouvre la fosse

Splendides épouvantails

Sur vos socles maudits

Statues gorgées

De tant de sang répandu

Foutez donc la paix

Aux soldats inconnus.

 

cg, in Guerres et autre gâchis, Nouveaux Délits éd. 2014

illustration originale de JL Millet

 

 

10/11/2020

Luis Arencibia - Neptune - Melenara Beach, Telde - Grande Canarie

Neptune espagne f.jpg

 

ces cargaisons de rêves

éventrés sous nos paupières

où nagent des visions

poissons essoufflés

tambours de sang de sel

nous traverserons

 

cg in Aujourd'hui est habitable

 

 

 

 

Igor Medvedev

Igor Medvedev.jpg

 

Liqueur sombre

Des maux secrets

Flacons de nuits

Dont l’âme se soûle

En grande océane

 

cg in Mystica perdita, à tire d"ailes 2009

 

 

09/11/2020

Ester Vonplon

Ester Vonplon unnamed.jpg

 

Parfois, j’ai des orgasmes de nature, qui m’ouvrent le cœur en deux comme une graine mûre. Je suis l’arbre, la mésange, la grenouille, le nuage, la pluie, l’orage, je pourrais dévaster un bureau de pôle emploi, en faire une jungle pleine de feuilles, de cris et de fouillis odorant. Où est la case poète ? S’il n’y a plus de place pour les arbres, les plantes, les oiseaux, les animaux, il n’y en a pas non plus pour les enfants, les mystiques et les poètes, tout ça c’est la même chose, tout ça est connecté directement à la source, la source vitale, la source de toute chose. Pur ressenti, pure perception, en résonance avec le monde des formes mais totale inadéquation avec celui des normes et des apparences. Il n’y a pas de mystère, tout est mystère et la normalité est une affreuse invention, réduction, supercherie.

 

cg in Le livre des sensations

 

 

 

Auteur inconnu

123437585_3612908508730671_4174706836579700325_n.jpg

 

Ne cherchez pas, l'enfer c'est ici. Les enfers, il y en a de toutes sortes, mais si on est là avec encore un minimum de dignité, ce n'est pas seulement pour se lamenter sans fin ou aboyer plus fort, c'est qu'il y a quelque chose à comprendre, des choses à faire, petites, toute petites, minuscules, ridicules, risibles, mais avec courage, avec du cœur.

 

cg in (c)ourse bipolaire

 

 

 

 

 

08/11/2020

Gao Xingjian

Gao Xingjian large.jpg

 

La rumeur insolente des transhumances s’estompe.

Les amas de pierres expriment l’œuvre de l’oubli.

 

Je marche encore.

 

Il me faut grimper jusqu’au point d’ancrage. Déployer la corolle.

Prendre refuge là où naissent les glaciers.

 

cg n Fugitive, Cardère 2014