Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

07/09/2020

Ann Siems - Plant Wisdom

Ann Siems plantWisdom40x40.jpg

Chercher le cercle vivifiant, la farouche saveur des marges

où les plantes palpitent dans un froissement de forêt.

 

cg in Le poulpe et la pulpe, Cardère 2010

 

 

02/09/2020

Anaïs Charras

Anaïs Charras 36_o.jpg

 

EXIL

 

 

failles fissures entailles blessures

par où se glisser fuir

hors de la gueule puante du mépris camouflé

sous de belles déclarations avec lesquelles

le grand commerce se torche

 

et chacun chacune

clandestin clandestine

promu étranger étrangère

à sa propre existence

 

clouer son sourire

ne pas faire de bruit de remous

ne pas déranger

 

à l’étroit d’affublements de convenance

mâchonner une langue malapprise

qui écorche la bouche

cloue le sourire

 

failles fissures entailles blessures

et combien de disparus ?

 

 cg in Pandémonium II, à tire d'ailes 2019

 

 

 

 

30/08/2020

Tranchée allemande abandonnée - Bataille du bois Delville - Picardie - septembre 1916

german_trench_delville_wood_september_1916-640x516.jpg

 

[…] Quelqu’un que j’connais pas avec
une rivière un moulin
avec une femme comme toi
qui chérit aussi bien
Demain j’vas l’tuer pour rien […]

Richard Desjardins, auteur-compositeur québécois, dans sa chanson "Vimy", 2017

 

 

 

29/08/2020

Rodney Harvey - Blurring the Line

Rodney Harvey Blurring-the-Line-3.jpg

 

 

nous irons célébrer l’élan

avant le vermoulu de la neige

et du vieux bois d’hiver

quand les sarments seront noirs

et qu’il nous faudra être chaste

à cause des filets tendus

pour les papillons perdus

à l’envers des fleurs

 

cg in Aujourd'hui est habitable, Cardère 2018

 

 

 

28/08/2020

Jon Foreman

Jon Foreman png__700.jpg

 

Retour des visions

Sanglot solaire

Rite cercle esprit

De mémoire native

 

cg in Mystica perdita, à tire d'ailes 2009

 

 

 

26/08/2020

Eugenia Loli

Eugenia Loli01.jpg

 

Se sentir en deuil, oui mais de quoi ? Manquer d’enfance, manquer de mouvement, manquer de cris de joie. N’y a-t-il plus rien à célébrer ? Faire taire le cerveau aquoiboniste.

Le pet est un rappel à l’humilité, une affirmation comme une autre qui prouve l’existence. Être nu en est une autre. Transpirer. Écouter les mouches indifférentes aux questionnements métaphysiques. La culpabilité est un sentiment envahissant, omniprésent. S’en rendre compte, alors le rire n’est pas loin, un peu poussiéreux parce qu’il sert peu.

 

cg in Le livre des sensations

 

 

16/08/2020

Ionut Caras

Ionut Caras .jpg

 

les enfants portent

des ceintures de bouchons

à leurs poignet sont liés

des chants de grêle

Ils s’en vont palper

l’eau froide des forges

les lanternes et les ruines

à revendre sur les brocantes

à la saison des châtaignes

contre un morceau de savon

une aquarelle humide

 

cg in Aujourd'hui est habitable, Cardère 2018

 

 

 

 

 

 

Wojciech Gerson - Baszta w Ojcowie

Wojciech Gerson -Baszta_w_Ojcowie.jpg

 

et s'en aller nus dans les lueurs de l'aube 
et l'herbe fraîche
la ruine de nos espoirs est un château de lumière
où le vent se promène

 

cgc in Le livre des sensations

 

 

 

14/08/2020

William Turner - Death on a pale horse

William Turner - Death on a pale horse.jpg

 

la camarde à cheval un de Troie

la camarde à midi tend ses bras

la camarde remonte ses bas

viendra cette nuit tirer sur ton drap

 

cg in D'ombres, à tire d'ailes 2017

 

 

 

 

 

 

11/08/2020

Jean-Claude Fourneau - Dryade - 1948

jean-claude-fourneau dryade Huile sur toile 1948.jpg

 

La sève ruisselle. Son chant écorce l’univers

et la nuit frissonne en songeant au festin.

 

cg in Les mots allumettes, Cardère 2012

 

 

 

 

Isaak Ilich Levitan

Isaak Ilich Levitan.jpg

 

ARBRE

 

j’aime ta présence apaisante

les chants des multitudes que tu abrites

cette tendre complicité du bois et de la plume

j’aime les lignes de ta silhouette

quand elle puise à l’encre de la nuit

j’aime l’impudeur de tes étirements

le chant de l’eau

la mélopée de la sève

dans ton corps élancé

sous ton écorce de pachyderme

j’aime ton étreinte avec le ciel

tous les bijoux dont il te pare

j’aime la grâce du vent

dans tes branches

j’aime ton silence et le battement

de mon cœur contre le tien
j’aime cette danse pulsée d’humus et de mousse

j’aime ta force tranquille, cette folie des hauteurs

j’aime le charnel de tes racines

ta complicité avec les profondeurs

 

j’aime ce pacte d’alliance

entre mes hauts
et mes bas.

 

 

cg, 2006

in Je l'aime nature

 

 

 

 

07/08/2020

Isabel Quintanilla - Vaso - 1969

Isabel Quintanilla. Vaso 1969.jpg

 

Je baigne vos corps

Nourrit vos cellules

Vous délivre de la crasse

Et de la maladie

Mais vous

Que faites-vous pour moi ?

Je suis souillée

Partout où je passe

Certains m’usent pour leurs crottes

Et leurs urines

Me gardent jalousement

Dans leur piscine

Alors que tant d’autres ailleurs

Meurent de mon absence

De mes salissures

 

Vous ratissez mes flancs

Raclez mes os

Massacrez toutes mes créatures

Alors mon message de vie

Devient un message de mort

Jusque dans votre propre corps

Car chacune de mes gouttes

Parle à toutes les autres gouttes

Elles savent les sons

Et elles savent les mots

Elles savent le chaos de la haine

Le cristal de l’amour

 

Cosmique

Fœtale

Lustrale

Sève de la Terre

Souterraine

Céleste

Je suis la vive

La vie

la vivante

Je suis l’Eau.

Cosmique

Fœtale

Lustrale

Sève de la Terre

Souterraine

Céleste

Je suis la vive

La vie

la vivante

Je suis l’Eau.

 

in Je suis l'eau, Livr'art Evazine 2012

 

 

 

 

 

 

05/08/2020

Justus Juncker - L'alchimiste

Justus Juncker L'alchimiste.jpg

 

Quand le mental trouve à foison de la nourriture à broyer, de la bien noire, il ne s’en prive pas, à croire qu’il aime ça le goinfre ! Il en fait de la belle pâte, bien lourde, qui obstrue toute la lumière ou bien il la distille pour en tirer du venin pour le cœur. Une seule solution alors : le virer de la cuisine ! Allez, ouste, du balai ! Ouvrir grand toutes les fenêtres, fermer le gaz et laisser l’air et le silence emplir tout l’espace.

 

in Le livre des sensations

 

 

 

 

04/08/2020

Auteur anonyme - Le Splendor Solis - Traité alchimique manuscrit allemand - 1582

 

Artist unknown, Splendor Soli 1582.60_o.jpg

 

Nos rêves ?

Le quotidien est un laboratoire d’alchimiste.

Quand on sait ça, il suffit de se mettre au travail pour de vrai.

 

cg in à loupe, tout est rituel, à tire d'ailes 2020

 

 

03/08/2020

Alfred Wierusz-Kowalski

Alfred Wierusz-Kowalski.jpg

 

Pluie de cœurs en torches. Moisson brûlante de coquelicots.

 

Je marche, je cours, je suis la sorcière parfumée d’épices.

Voyez les déluges rougissant entre mes seins d’ambre.

 

Je cours et je danse.

 

cg in Fugitive, Cardère 2014