Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

31/05/2020

Anselm Kieffer - Ladder to the Sky - 1990

Anselm Kieffer Ladder to the Sky 1990.jpg

 

 

Sandra Lillo

Je suis à l'avant-dernier étage de
l'échelle sociale

Le dernier étant celui de ceux qui n'ont
pas de maisons donc pas de lits

Je touche les aides sociales

J'aurais préféré un salaire mais les
poètes ne peuvent s'empêcher de viser
l'ailleurs

et même de le visiter

c'est pour ça qu'ils ont des toiles
d'araignées dans les cheveux et qu'ils
sont sourds parfois

à table au milieu du repas

Je vis dans une cité

Quand je venais ici toute petite je rêvais
d'y vivre

Je trouvais qu'il y avait de bonnes
cachettes dans la maison de ma tante
mieux que celles de la cité dans laquelle
je vivais

même s'il y avait le placard dans lequel
on se cachait avec Stéphane

Une fois j'ai entendu ma mère dire
qu'il fallait appeler la police tellement
on avait bien disparu

Heureusement la police n'est pas venue

A cette époque on entendait souvent les
adultes dire Il a été arrêté par la police ou
Il est en prison au sujet des grands

jusqu'à ce que le téléphone sonne en
pleine nuit pour dire

Fabrice est au commissariat

La police était notre ennemie et je n'ai
pas changé d'avis même si je garde dans
un tiroir vide de ma mémoire un policier qui
nous a aidé ou un regard d'homme qui a
peur

pour l'humanité

on ne sait jamais

En fait il y a de bonnes cachettes dans
tout le quartier

au point qu'il n'y a pas d'échos et si on
regarde bien il y a pleins de coins roses

c'est des restes du coucher de soleil
en pleine journée

Comme l'a dit le Président

l'autre

je suis une sans dents

mais j'ai des yeux des oreilles et un
cerveau

et j'entends sourdre le cœur de partout

 

 

 

Anna Pronin

Anna Pronin.jpg

 

les mots arpentent la gorge

comme chiens en cage

quand les questions s’évaporent

ils restent en rade

les crocs affutés jusqu’au matin

braises froides café amer

au fond des tasses les langues rouillent

et le temps fait ses passes

la découpe des fenêtres

la surface et les motifs de la nappe

l’ombre du rideau

 

cg, inédit

 

 

Henri Bergson

B3wbUAuegXxIElTuzJz7V03B6cs@585x731.jpg

 

 

 

13:15 Publié dans CITATIONS | Lien permanent | Commentaires (0)

30/05/2020

Víctor Jara - Vientos del Pueblo

 

 

 

 

00:02 Publié dans MUSIC BOX | Lien permanent | Commentaires (0)

29/05/2020

Bertolt Brecht

 

Le ventre est encore fécond, 
D'où a surgi la bête immonde.


in La Résistible Ascension d'Arturo Ui, 1941

 

 

 

23:16 Publié dans CITATIONS | Lien permanent | Commentaires (1)

28/05/2020

Ed Hall

Ed Hall Je ne peux pas respirer_o.jpg

 

 

 

20:48 Publié dans WE HUMANZ | Lien permanent | Commentaires (0)

Nina Simone - You'll Never Walk Alone

 

 

 

 

20:47 Publié dans MUSIC BOX | Lien permanent | Commentaires (0)

Dave Heath - Washington Square, New York - 1960

dave heath-Washington Square, New York, 1960.jpg

 

 

 

Odysseas Elytis

97215720_2715059822103233_1837468184110694400_o.jpg

 

 

 

 

20:45 Publié dans CITATIONS | Lien permanent | Commentaires (0)

25/05/2020

Vient de paraître : À la loupe, tout est rituel

 

COUV.jpg

 

À la loupe, tout est rituel vient clôturer une tétralogie commencée en 2005, composée de Jardin du causse, Chroniques du hamac et Calepins paisibles d’une pâtresse de poules, sorte de journaux poétiques où l’inspiration puise à l’environnement immédiat, à l’ordinaire des jours. La poésie peut-elle naître de cette source si infime ou bien s’y épuise-t-elle ? Aux lectrices et lecteurs d’en décider.

 

cosmos.jpg

 

 

« Il nous faut changer de cap, lâcher du lest, faire face aux vraies peurs masquées par les fausses, les peurs conformes, les peurs induites, celles qu’il est bon d’avoir même si on ne les a pas. Il nous faut embarquer vers l’inconnu, sans rives, sans repère. Ne rien projeter, ne rien regretter, s’ouvrir à l’espace infini de l’instant, desserrer les vis, libérer, par le souffle paisible, nos viscères, admettre que l’on ne sait rien de l’amour. »

 

 

papupière.jpg

Format A5, 52 pages agrafées

 

 

moa.jpg

Illustrations originales de l'auteur

 

 

Édité et imprimé par elle-même
sur papier 90gr calcaire
couverture 250 gr calcaire
100 % recyclé

 

à réserver par mail à mc point gc arobase orange point fr

12 € + 2 pour le port

pour le règlement : chèque ou virement

 

hamac.jpg

 

 

 

 

 

Madrugada - The Riverbed

 

 

 

15:46 Publié dans MUSIC BOX | Lien permanent | Commentaires (0)

Georges Cathalo à propos de Nouveaux Délits n°66

Georges Cathalo parle du n°66 sur le site de la revue Décharge, merci à lui !

 

"À lire chaque nouvelle livraison de Nouveaux Délits, on se demande toujours comment Cathy Garcia s’y prend pour trouver des auteurs originaux et peu lus qui changent du ronron de bien des revues. Fidèle au découpage habituel de sa publication, elle fait se succéder des univers poétiques très différents au fil d’une dizaine de pages afin que le lecteur se fasse une idée précise de chaque auteur. Placé sous un édito de choc intitulé « Le miroir du virus », ces pages d’une brûlante actualité se gravent dans la mémoire. Sinon, que des découvertes, à commencer par Christophe Salus, poète autodidacte marginal dont le parcours rappelle fortement celui du sublime Thierry Metz. On rencontre ensuite Philippe Labaune avec de longs poèmes élégiaques. Les proses poétiques de Jean-Louis Millet permettent de belles rencontres comme celles de Nicolas Kutovitch dans une déambulation édifiante. L’invitation à cette entreprise de décontamination mentale se place sous le sceau de l’humour puisque le bulletin d’abonnement en fin d’ouvrage se livre « masqué et ganté comme il se doit »…"

 

https://www.dechargelarevue.com/No6-Reves-cairns-et-noirs...

 

 

 

 

24/05/2020

Aleksandra Waliszewska

Aleksandra Waliszewska 2.jpg

 

 

 

Frida Kahlo

 

Je buvais pour noyer ma peine

mais cette garce a appris à nager.

 

 

 

 

 

09:03 Publié dans CITATIONS | Lien permanent | Commentaires (0)