Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

23/06/2014

Dom Hemingway de Richard Shepard (2013)

 

 

17/06/2014

Lulu, femme nue de Sólveig Anspach (2013)

 

 

05/06/2014

A touch of sin de Jia Zhangke (2013)

 

 

 

 

 

04/06/2014

Tel père, tel fils d'Hirokazu Koreeda (2013)

 

 

 

 

 

03/06/2014

How I Live Now (Maintenant, C'est ma Vie) de Kevin Macdonald - 2013

30/05/2014

Fuite à travers l'Himalaya de Maria Blumencron (2012)

 

Lors de l’ascension du Cho Oyu  dans l’Himalaya, l’étudiante en médecine Johanna tombe dans une crevasse dans laquelle elle découvre avec effroi deux enfants morts de froid. Pendant ce temps, non loin de là, dans un monastère tibétain, Tempa, 8 ans, assiste à une tentative d’assassinat sur la personne du jeune "Golden boy" censé être la réincarnation de Bouddha et succéder au dalaï-lama. Rescapée de son accident, Johanna arrive au monastère et se lie d’amitié avec Tempa. Les moines lui demandent d’accompagner le garçon à Lhassa. Une fois sur place, Johanna apprend que le voyage doit continuer avec un groupe d’enfants en direction de l’Inde. Il va falloir passer clandestinement un col très élevé et les petits ne sont pas équipés pour un tel périple. Johanna est bientôt arrêtée par la police chinoise qui la soupçonne de coopérer avec un militant de la cause tibétaine. Une fois relâchée, elle décide d’aider envers et contre tout le groupe de jeunes fugitifs.

Inspiré de faits réels

Pour son premier film, Maria Blumencron s'est inspirée d'une expérience personnelle dramatique. Fin 1999, elle a suivi et filmé un groupe de Tibétains qui devait franchir le col de Nangpa La (5 700 mètres d’altitude) en direction du Népal puis de l’Inde. Après une intervention des policiers chinois, elle a passé deux jours en prison, tandis que le passeur de son groupe a été détenu et torturé durant deux ans et demi. Une mésaventure que la cinéaste a relatée dans un livre publié en France en 2007. Elle partage désormais sa vie entre Dharamsala, où est installée sa "grande famille" tibétaine, et Cologne.

 

 

07/05/2014

Call Girl de Mikael Marcimain (2012)

04/05/2014

Le Géant Egoiste de Clio Barnard - 2013

 

 

Pas son genre - Lucas Belvaux - 2014

 

 

 

 

02/04/2014

Les garçons et Guillaume, à table ! de Guillaume Gallienne - 2013

 

 

 

 

07/03/2014

Icaros de Georgina Barreiro

 

Icaros explore l'univers spirituel du peuple Shipibo qui vit sur ​​les rives de la rivière Ucayali, un affluent majeur de l'Amazonie péruvienne. Le jeune Rono Mokan commence son voyage avec le savoir-faire ancestral de l'ayahuasca, guidée par Sene Nita, un sage chaman sage et sa mère Wasanyaca, maître guérisseuse.

 

 

 

26/02/2014

Remote Control de Byamba Sakhya (2013)



Tsog , un adolescent de Mongolie, vend du lait dans la capitale, Oulan-Bator.  Dans son village natal, il tente de fuir les querelles à la maison. Son héros est un jeune moine qui, selon la légende, fut persécuté parce qu'il a découvert comment voler. Tsog recrée les aventures de son héros dans un flip book bande dessinée fait maison. Un jour, Tsog décide de camper sur le toit d'un immeuble d'appartements à Oulan Bator. Une jeune femme qui est tout aussi mécontente de son sort que Tsog vit en face - mais elle n'ose pas voler. Tsog l'intègre dans ses rêves, mais il n'ose pas s'approcher d'elle. Néanmoins, il essaie de prendre contact avec une télécommande volé et son talent pour le dessin. Cette réflexion poétique sur les rêves et comment changer sa vie, est le premier long métrage de Byamba Sakhya , qui a réalisé plusieurs documentaires et a travaillé sur plusieurs productions internationales (y compris Khadak). Il a dit que l'histoire est aussi une métaphore sur les changements qui ont lieu en Mongolie.
 
 

 

 

19/02/2014

Nebraska d'Alexander Payne (2013)

 

 

18/02/2014

Je suis un être humain de Carlos Chapman et Estelle Pesquier

 

"Je suis un être humain" a été tourné en une journée. Ont suivi environ 8h de montage et post-production. Autant dire que c'est très peu...

 

16/02/2014

The silence beneath the bark / le silence sous l'écorce de Joanna Lurie