Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

18/04/2017

Bertolt Brecht

 

Nos défaites, voyez-vous,
Ne prouvent rien, sinon
Que nous sommes trop peu nombreux
À lutter contre l’infamie,
Et nous attendons de ceux qui regardent
Qu’ils éprouvent au moins quelque honte.

 

 

 

19:27 Publié dans CITATIONS | Lien permanent | Commentaires (0)

Kevin Nichols - Melissa Ann - 2014

Kevin Nichols   Melissa Ann 2014.jpg

 

 

Alexandre Romanès

 

Je crois que s’il n’y a pas de poésie et pas de sensualité,

il n’y a plus rien dans la société.

 

 

 

12:59 Publié dans CITATIONS | Lien permanent | Commentaires (0)

René Burri - Fleurs de lotus fanés sur le lac Kunning - Pékin - 1964

fleurs de lotus fanés sur le lac Kunning, à Pékin. Photo de René Burri (1964). n.jpg

 

 

Patti Smith - La chanson de l'écrivain

 

Je n'ai pas voulu travailler
n'ai pas voulu gagner mon pain
Juste me pelotonner avec ma jarre
dans le soyeux sorgho
j'ai mis ma natte dans les roseaux
les hommes de la ville m'ont appelé
oh ma vie
quelle importance
les roseaux cesseront ils de plier
le lépreux se retournera-t-il
je n'ai pas soufflé dans ma corne
j'ai pris un saké puis un autre
les hommes de la ville m'ont appelé
ivre de ciel
quelle importance mon cri
la lune enflera-t-elle
la flamme vacillera-t-elle
bonsaï bonsaï
mieux vaut écrire
et puis mourir
dans le cratère bleu
cerclé de paille
j'ai entendu
les hommes m'appeler
la voie est dure
la porte étroite
quelle importance que je parle
de foin fraîchement fauché
mon oreiller
j'ai bu un saké puis un autre
n'ai pas souci d'avoir ni d'errer
ai tracé mon nom sur l'eau
non rien vraiment au-dessus
bonsaï bonsaï
mieux vaut écrire
et puis mourir
mille souvenirs
mille prières
à l'écart parmi les faïences
nous tirons les jarres
des étagères
buvons à notre congé
de nous-mêmes
que nous soyons
roi ou mendiant
toujours siffleront les roseaux
toujours murmurera le cœur

 

 

 

 

15/04/2017

Fragments de Corinne Pluchart

 

Éditions Vagamundo 2016

 

couv_Boquim7-3-400x600.jpg

144 pages, 13 €.

 

 

Fragments est un recueil de silences, et n’est-ce pas le plus difficile à atteindre avec des mots : le silence ? Ici, ils sont de différentes textures, ponctués de souffle, recueillis comme une prière ou « le silence brutal –coupant la gorge » Les images sont comme des petites taches devant les yeux, des taches de bleu souvent, ou plus grises, plus sombres comme la pierre, le granit.

 

- et de s’écorcher les genoux

sur la ténacité des pierres.

 

Il y a le vide, l’absence,

 

L’absence de l’autre

son seuil

et la pluie derrière

brouillant les peaux.

 

Le vide et l’absence dans lesquels s’engouffrent la mer ou la lumière.

 

Bords cousus

un à un par la lumière

plus bas – la mer

 

Sur ton front, cicatrices bleues.

 

Il y a l’appel de l’horizon et puis des angles qui reviennent, ainsi que le mot disloqué. Fragments, fragiles, translucides, comme des fragments de peaux, lorsque celle-ci perd d’elle-même pour mieux se régénérer. Transmutation. L’espace extérieur et l’espace intérieur fusionnent, dans une sorte d’alchimie par laquelle l’esprit cherche à s’élever, à s’arracher au plus dense, au rugueux, au douloureux mais dont la réalité n’est pas niée.

 

le monde –

comme une bavure à l’intérieur.

 

Fragments est divisé en quatre temps : Déflagration, Silence, Passage, Seuil. On sent que c’est un recueil qui a demandé une longue maturation, qui sous une apparente simplicité touche à quelque chose d’infiniment spirituel qui échappe aux mots et dont la nature se fait à la fois le réceptacle et le catalyseur. C’est très beau et presque pur, comme une larme.

 

Nul horizon

Pour enfouir la blessure silencieuse

Et l’azur noué,

Comme un linceul de lumière.

 

Cathy Garcia

 

 

photo-pluchart.jpgCorinne Pluchart est née le 7 mars 1966, à Meaux, en Seine-et-Marne. Elle vit à Sains, où elle enseigne en école maternelle. Depuis l’adolescence, elle écrit, marche, interroge, observe le paysage, l’océan. Elle compose en écriture et peinture, mue par un profond désir de lumière. De l’abbaye du Mont-Saint-Michel jusqu’au lointain Finistère, son pays de cœur, le chemin la traverse dans une solitude amie. Fragments est son premier livre publié. Son blog : http://corinne.pluchart.over-blog.com/

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Devendra Banhart - Quedate Luna

 

 

 

 

 

 

11:50 Publié dans MUSIC BOX | Lien permanent | Commentaires (0)

Ikkyû

 

 

Quelle tranquillité! Le chant de la cigale pénètre dans la roche. 

 

 

 

11:40 Publié dans CITATIONS | Lien permanent | Commentaires (0)

William-Adolphe Bouguereau - La petite Esméralda - 1874

William-Adolphe Bouguereau - 1850-1884n.jpg

 

 

11:32 Publié dans ENFANCES | Lien permanent | Commentaires (0)

14/04/2017

Purée de verts de poireaux & shiitakés

 

002.JPG

Verts de poireaux, un oignon, six ou sept gros shiitakés, quatre gousses d'ail, sauce coriandre-wasabi, crème liquide de soja, coriandre, mélange de poivre et baies, persil et sarriette fraîche, huile de tournesol, vinaigre de cidre.

 

Faire revenir à l'huile dans une cocotte, les verts de poireaux émincés, quand ils commencent à être bien tendres, rajouter l'oignon émincé, quand l'oignon devient transparent, rajouter les shiitakes en morceaux, la coriandre en poudre, les gousses d'ail hachées grossièrement, un peu de sauce coriandre-wasabi, bien mélanger, couvrir. Surveiller la cuisson, en remuant de temps en temps. Quand l'ensemble est bien tendre, rajouter la crème, le poivre, mélanger, couvrir encore. Hors du feu, rajouter une bonne poignée de persil et sarriette, mixer, puis rajouter un filet de vinaigre de cidre et mélanger. A déguster chaud ou froid, en accompagnement ou en tartine sur du bon pain grillé.

 

 

 

 

Noriaki Maeda

Noriaki Maeda _n.jpg

 

 

12/04/2017

About Ray de Gaby Dellal (2015)

 

 

Cabaret hors-série # 1 : Birthday present 5e anniversaire 2012-2017

 
 
cabareths1couv.jpgLa revue Cabaret fête ses 5 ans ! Pour célébrer cette date, un numéro hors-série, #1, sort ce mardi 11 avril. Avec 69 auteures et 7 illustratrices. Numéro gratuit et uniquement en PDF, en pièce jointe à ce courrier ou téléchargeable ici.
 
Avec @ude, Anothine L., Samantha Barendson, Hélène Bischoffe, Alexandra Bouge, Sophie Brassart, Marie-Anne Bruch, Gabrielle Burel, Estelle Cantala, Michèle Capolungo, Angèle Casanova, Anna Maria Celli, Jehanne de Champvallon, Laurence Chaudouët, Annalisa Comes, Murielle Compère-Demarcy, Colette Daviles-Estines, Sandrine Davin, Olivia Del Proposto, Simona-Grazia Dima, Mireille Disdero, Eve Eden, Céline Escouteloup, Marie Evkine, Jacqueline Fischer, Mélanie Fourgous, Chloé Galland, Cathy Garcia, Odile Gattini, Marie Françoise Ghesquier, Nadia Gilard, Mary Gréa, Mich’elle Grenier, Delfine Guy, Geneviève Halftermeyer-Pawlak, Annie Hupé, Anna Jouy, Claire Kalfon, Ingrid Klupsch, Chloé Landriot, Barbara Le Moëne, Marilyse Leroux, Chloé Malbranche, Anne-Marguerite Michel, Adeline Miermont-Giustinati, Anne-Marguerite Milleliri, Mye Me, Patricia Paul, Lorraine Pobel, Véronique Pollet, Chantal Robillard Puvinel, Isabelle Rolin, Mélanie Romain, Barbara Savournin, Christine Schmidt, Régine Seidel, Géraldine Serbourdin, Somotho, Luminitza C. Tigirlas, Laura Tirandaz, Marlène Tissot, Marie Laure Vallée, Marie-Antoinette Vallon, Christine Van Acker, Elise Vandel-Deschaseaux, Laurence Vielle, Marie de Vezins, Emilie Voillot
Chorégraphie : Aartus, Guénolée Carrel, Sabrina Cerisier, Barbara Le Moëne, Mlle Lise, Flora Michele Marin, Sophie Wexler
 
La revue Cabaret est disponible :
 
- point de vente Libraire 2B -  59 rue Centrale 71800 La Clayette

- abonnement 10 € pour 4 numéros par an. Formulaire en pièce jointe à imprimer ou à reproduire sur papier libre.

 
 
Le Petit Rameur & Revue Cabaret

31 rue Lamartine - 71800 La Clayette - France

www.revuecabaret.com - www.petitrameur.com

 

 

10/04/2017

Delphine Cadoré - King of the city

Delphine Cadoré king-of-the-city-276x197.jpg

 

 

Anne Walter

 

Détachée de l’arbre, une feuille meurt.

 

 

11:36 Publié dans CITATIONS | Lien permanent | Commentaires (0)