Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

20/11/2020

Auteur inconnu - Femme Stó:lō confectionnant un panier en cèdre - Vallée du fleuve Fraser, Colombie-Britannique, Canada

1200px-Stolo_woman_with_cedar_basket.jpg

 

 

Artefact probablement de l'Île Blacklead, Baie de Cumberland, Nunavut - entre 1894 et 1902

Maison de neige avec porche, entre 1894 et 1902Possiblement de l'île Blacklead, baie Cumberland, Nunavut.jpg

 

 

 

19/11/2020

JE M'APPELLE HUMAIN de Kim O'Bomsawin (2020)

 

 

 

Yvette, bon dieu ! un documentaire de Sylvestre Chatenay (2007)

 

 

18/11/2020

Clo Hamelin - La vie rêvée

Clo Hamelin La vie rêvée.png

 

 

Alexandre Marius Jacob (1879-1945)

 

« Plus un homme travaille, moins il gagne ; moins il produit, plus il bénéficie. Le mérite n’est donc pas considéré. Les audacieux seuls s’emparent du pouvoir et s’empressent de légaliser leurs rapines. De haut en bas de l’échelle sociale tout n’est que friponnerie d’une part et idiotie de l’autre. […] Vous appelez un homme “voleur et bandit”, vous appliquez contre lui les rigueurs de la loi sans vous demandez s’il pouvait être autre chose. A-t-on jamais vu un rentier se faire cambrioleur ? J’avoue ne pas en connaître. Mais moi qui ne suis ni rentier ni propriétaire, qui ne suis qu’un homme ne possédant que ses bras et son cerveau pour assurer sa conservation, il m’a fallut tenir une autre conduite. La société ne m’accordait que trois moyens d’existence : le travail, la mendicité, le vol. le travail, loin de me répugner, me plaît, l’homme ne peut même pas se passer de travailler ; ses muscles, son cerveau possèdent une somme d’énergie à dépenser. Ce qui m’a répugné, c’est de suer sang et eau pour l’aumône d’un salaire, c’est de créer des richesses dont j’aurais été frustré. En un mot, il m’a répugné de me livrer à la prostitution du travail. La mendicité c’est l’avilissement, la négation de toute dignité. Tout homme a droit au banquet de la vie. […]  Le droit de vivre ne se mendie pas, il se prend. […] Le vol c’est la restitution, la reprise de possession. Plutôt que d’être cloîtré dans une usine, comme dans un bagne ; plutôt que mendier ce à quoi j’avais droit, j’ai préféré m’insurger, combattre pied à pied mes ennemis en faisant la guerre aux riches, en attaquant leurs biens. Certes, je conçois que vous auriez préféré que je me soumette à vos lois ; qu’ouvrier docile et avachi j’eusse créé des richesses en échange d’un salaire dérisoire et, le corps usé et le cerveau abêti, je m’en fusse crever au coin d’une rue. Alors vous ne m’appelleriez pas “bandit cynique”, mais “honnête ouvrier”. Usant de la flatterie, vous m’auriez accordé la médaille du travail. »

 

Extrait de sa défense qu‘il a assuré lui-même lors de son procès, texte publié dans Germinal le 19 mars 1905. Il prendra 25 ans de bagne, il est le modèle de l'’Arsène Lupin de Maurice Leblanc.

 

 

 

23:43 Publié dans CITATIONS | Lien permanent | Commentaires (2)

Edith Tudor-Hart - Unemployed Workers’ Demonstration, Trealaw, South Wales - 1935

Edith Tudor-Hart.jpg

 

 

Sleaford Mods - Jolly F*cker

 

 

 

22:09 Publié dans MUSIC BOX | Lien permanent | Commentaires (0)

Wolf Suschitzky - Milkman Charing Cross Rd - Soho - Londre - 1935

Wolf Suschitzky Milkman Charing Cross Rd Soho 1935.jpg

 

 

 

Sleaford Mods - I Can Tell

 

 

 

 

22:01 Publié dans MUSIC BOX | Lien permanent | Commentaires (0)

Wolf Suschitzky

Wolf Suschitzkyjpg.jpg

 

 

 

Somers town de Shane Meadows (2008)

 

 

 

The Walkabouts - Life full of holes

 

 

 

 

20:00 Publié dans MUSIC BOX | Lien permanent | Commentaires (0)

Tania Font - Deconstruction, 2020

Tania Font  -  Deconstruction, 2020.jpg

 

 

 

Murièle Modély

 

« Peut-être que maintenant vous êtes assez construite »

 

je me répète en boucle la phrase du docteur

mais sur le chemin du retour

je trébuche sur une pierre, et

en me relevant, je m’aperçois

qu’il me manque une brique ou deux au niveau de l’épaule

j’entends aussi rouler sur le trottoir un de mes boulons

je suis assez construite, certes, mais je fais de drôles de bruits

les murs grincent, craquent, les volets claquent

je ne sais toujours pas si c’est le vent

ou les esprits errants dans la maison

 

 

 

19:48 Publié dans CITATIONS | Lien permanent | Commentaires (0)