Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

20/11/2019

l'oeil & la plume... Bruno Toméra

 

060609 09 MacVal 94sm.jpg

Texte de bruno toméra                                 Gilles Barbier ‘’L’Ivrogne’’   photo jlmi 2006 

 

 

 

Terre, cette tête de larmes bleues

qui chuchotent ses plaintes.

Ces corps recroquevillés du petit matin délavés par les brumes glacées

et qui rassemblent dans des rêves ankylosés empêtrés de non sens les quignons rassis émiettés dans le café refroidi de l’existence.

On devait être des millions à cette heure à se perdre dans le paradis conformiste

à s’inventer une vie déjà bien frelatée à coups de vagues projets trafiqués

par les gueules de bois et quelques sauteries fantasmées.  

Trimballer son corps entre deux ivresses et deux lysanxia

entre le chant des mitrailleuses et le chant du cygne

entre les barbouzes médiatiques et leurs sentences libérales.

La nécessaire maquerelle Misère fardée de la bonne conscience de la dignité,

les gagne-pains se vident, il y a que dalle sur l’étal des boutiques du prêt à penser,

les perroquets savants adjurent d’une adaptation à la survie dans une allégorie du néant, avec dignité.

J’ai balancé la radio par la fenêtre

j’avais pris du bide dans les pantagruéliques relais de la frustration,

c’était plus moi dans le miroir, c’était rien

Rien qu’un mp3 enrhumé d’un adagio de Barber

Rien que le temps passant et plus l’envie de le retenir

Rien que l’image floue d’une perception fossilisée

Rien que cette terrible supposition que le tour du cauchemar n’est qu’entamé

et qu’il n’y aurait jamais d’arrivée

Rien que soi en somme.

Il restait pourtant de belles choses à accomplir ( sic )

Se cramer les doigts sur un bout de cigarette

Essuyer le pipi du chien

Sourire benoitement du fébrile tremblement des jonquilles

Décompter les points retraite

Mater le tapin des étoiles

Déshabiller jusqu’à l’os ce charmant conte que l’on nomme la vie.

 

 

 

 

Manchester Orchestra - The Silence

 

 

 

11:40 Publié dans MUSIC BOX | Lien permanent | Commentaires (0)

18/11/2019

Jenny Wildfang - 2014

Jenny Wildfang  2014.jpg

 

 

 

Ali Baran & Eser Eyüboğlu - Yüreğun Yüreğumde

 

 

 

 

17:44 Publié dans MUSIC BOX | Lien permanent | Commentaires (0)

l'oeil & la plume... un jour le peuple kurde par Ferruccio Brugnaro

Par jlmi dans l'oeil & la plume le

l'oeil & la plume...

texte de ferruccio brugnaro  11-2019                                        ill. jlmi  11-2019

 

 

En ces jours la mort

commande sarcastique

sur toute la terre

Le cœur des enfants kurdes

à genoux en ces heures

brûle

dans un martyre

et une solitude

cruels.

Où nous cacherons-nous un jour

quand le peuple kurde

descendra en aval

dans nos villes

sur nos routes ?

Baragouinerons-nous encore avec arrogance

l’ordre international,

la convivialité, les règles civiles ?

Où nous réfugierons-nous, comment éviterons-nous la honte…

Un jour le peuple kurde

descendra des montagnes

avec le poids de l’extermination

dans l’âme,

avec l’angoisse de ces nuits

terribles et ces neiges

avec la terreur glaciale

des fusils pointés,

les bombes sur la tête.

Comment pouvons-nous évoquer encore

l’amour

comment pouvons-nous évoquer encore

la vie.

Il n’y aura aucun abri

nous ne trouverons aucun abri.

Le peuple kurde reviendra

en aval

un jour…

Nous ne trouverons plus, nous ne retrouverons plus

d’explications claires

nulle part.

 

Ferruccio Brugnaro, Venise, Italie   ( trad. : Jean-Luc Lamouille )  2019

 

 

 

Noam Chomsky

 

Le tableau du monde présenté aux gens n’a pas la plus petite relation avec la réalité, car la vérité sur la moindre affaire est enterrée sous des montagnes de mensonges.

 

 

 

15:22 Publié dans CITATIONS | Lien permanent | Commentaires (0)

Abed Zagout - Chercher la chaleur - Gaza

Abed Zagout Seeking heat Gaza.jpg

 

 

 

Manuel Salvino da Silva - Fossoyeur, AGUA Belas, Pernambuco

 

O mundo virou braseiro e a gente carvâo

(Le monde est devenu brasier et l’homme charbon)

 

cité dans Nordeste de Guénane, Rougerie 1976

 

 

 

15:17 Publié dans CITATIONS | Lien permanent | Commentaires (0)

La cordillera de los sueños de Patricio Guzmán (2019)

 

 

 

 

Danit T. & Nick Barbachano - Colibri Dorado

 

 

15:10 Publié dans MUSIC BOX | Lien permanent | Commentaires (0)

17/11/2019

Christian Spencer

Christian Spencer,.jpg

 

 

Edgar Morin

Edgard Morin.jpg

 

 

 

18:08 Publié dans CITATIONS | Lien permanent | Commentaires (0)

Enzo Penna

Enzo Penna.jpg

 

La tristesse est un poids que la poésie transforme en rideau de pluie. La douleur est un poison qui sculpte les mots comme les chairs, la poésie les transforme en joyaux ou en mer.

 

cg in Journal 1999

 

 

 

 

Janis Joplin - Ball and Chain

 

 

 

17:29 Publié dans MUSIC BOX | Lien permanent | Commentaires (0)

Big Mama Thornton - Ball and Chain with Buddy Guy's Blues Band

 

 

 

17:29 Publié dans MUSIC BOX | Lien permanent | Commentaires (0)