Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

18/12/2021

Natacha Est Gauchère - La Généreuse

Natacha Est Gauchère - La Généreuse -.jpg

 

 

Koko Taylor - I' m a Woman

 

 

 

23:01 Publié dans MUSIC BOX | Lien permanent | Commentaires (1)

Fuck me

37357280_862267957296515_6247977689580306432_n.jpg

 

 

 

22:21 Publié dans MESSAGES | Lien permanent | Commentaires (0)

Avec la langue

8fOUFvDUlIMsX17r.jpg

 

 

22:20 Publié dans MESSAGES | Lien permanent | Commentaires (0)

Fernando Pessoa

 

On les appelle "charnelles"
Ces personnes qui donnent tout émotionnellement
Âme, cœur, corps et esprit.
Celles qui, une fois entrées dans ta vie
Te changent entièrement
Celles qu’on écoute au-delà de la peau.
Jusqu'à l'intérieur de l’os.

 

 

22:18 Publié dans CITATIONS | Lien permanent | Commentaires (0)

16/12/2021

Touch Me Not (Nu mă atinge-mă) d'Adina Pintilie (2018)

 

 

Arlene Morris

Arlene Morris.jpg

 

 

Liam O'Flynn et Rita Connolly - The Dean's pamphlet

 

 

 

 

 

22:59 Publié dans MUSIC BOX | Lien permanent | Commentaires (0)

Léon Spilliaert - Paysage de neige, lierre et arbres - 1915

Léon Spilliaert Paysage de neige, lierre et arbres 1915o.jpg

 

nous irons célébrer l’élan

avant le vermoulu de la neige

et du vieux bois d’hiver

quand les sarments seront noirs

et qu’il nous faudra être chaste

à cause des filets tendus

pour les papillons perdus

à l’envers des fleurs

 

in Aujourd'hui est habitable

 

 

 

14/12/2021

Lily Seika Jones

Lily Seika Jones 1000.jpg

 

TERRE DU QUERCY

 

Que m’as-tu fait terre, terre de chênes, m’aurais-tu enchainée ? Envoûtée à tes sources secrètes, ton sol osseux, tes bras de genièvre ? Tu m’offres ta couche de pelouse sèche où se pressent pelures d’univers, mondes miniatures enchanteurs et cruels. Que m’as-tu fait terre du Quercy ? Des racines me poussent, je me noie dans ton ciel. Les oiseaux me parlent et je capte la langue nomade des nuages sans même plus avoir le désir de les suivre. Que m’as-tu fait ? Agenouillée dans ton hiver, je guette avide tes premières érections printanières, tes orchis clitoris. Qu’as-tu fait terre pour que je me sente si ancienne entre la rose chienne et les sortilèges du chèvrefeuille ? J’arpente tes courbes et tu me découvre les secrets de ton causse. Me rendras-tu fertile et profonde comme l’échancrure de tes combes et vallées ? Te joues-tu de moi pour que je me sente reine avec des bois sur la tête ? M’enverras-tu tes chasseurs ? La bête se cache et je deviens ta bête, ô terre du Quercy.

J’entends rire les arbres et pleurer aussi. Et tout leur travail d’arbre. Les écorces me dévoilent le trésor de leur art, ma chevelure s’emmêle de lichen et de mousse.

Plus de sept ans que tu me tiens sous tes charmes, pays d’Avalon d’Occitanie. Tes pierres, tes eaux, parlent plus que les hommes. Tu m’apprends ça aussi, à me taire, terre du Quercy.

Tes galets remplissent mes poches, tes branches, tes racines rampent jusqu’à ma porte.

Que veux-tu ? Que je sois chêne parmi les chênes, que j’y perde ainsi mes chaînes d’humanité ? Ou bien m’acceptes-tu jardinière, poète, contemplatrice.

Terre du Quercy, je sais qu’autrefois tu as connu bien plus de vie. Aujourd’hui sur ta peau broussailleuse ce sont les pèlerins et autres amoureux des chemins qui te caressent.

Certains peut être te font même l’amour.

Terre de beauté, prends-moi encore contre ton sein, que j’y sente couler la sève des rêves.

 

2009

 

 

 

 

13/12/2021

Peter Gundry - Völva

 

 

 

20:46 Publié dans MUSIC BOX | Lien permanent | Commentaires (0)

Alessandro Morani - illustration pour "Isaotta Guttadauro" de Gabriele d'Annunzio (1886)

Alessandro Morani illustration Isaotta Guttadauro Ed Altre Poesie de Gabriele d'Annunzio (1886).jpg

 

 

Pat Ryckewaert

C’est une fille de l’automne
qui sent l’humus et la châtaigne
enroulée dans le vent, la fumée de bois

elle s’approche

dans ses yeux verts, un peu de rose
la bruyère des marais
où dorment les grands cerfs.

 




20:42 Publié dans CITATIONS | Lien permanent | Commentaires (0)

Alexandr Zavarin

Alexander Zavarin 20_n.jpg

 

 

 

 

Vincent Munier - La nuit du cerf

vincent munier   Lanuitducerf-.jpg

 

tu es mon cerf odorant

je serai reine de tes clairières

conte-moi la tempête des artères

la divine émotion foudroyée

ta sève au seuil de l’obscurité

la fulgurante sensation

qui te met à nu précipité

traverse-moi

galope-moi

 

in Des volcans sur la lune