Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

09/03/2017

Léo Gestel - les réfugiés belges - 1914

leo Gestel 7.jpg

 

 

Edvard Munch - Désespoir

 

edvard-munch-desespoir.jpg

 

 

Luc Diétrich

 

Je veux être préoccupé de la destinée humaine. Je voudrais noter tout ce que je sens, je voudrais leur faire voir avec force tout ce qu’ils ont mal vu, je voudrais qu’ils vivent et entendent avec plus de joie et plus de violence. 

Ils parlent de chanter le progrès, la machine qui libère l’homme. Elle ne le libère pas, elle le gonfle et le détraque. Et l’homme pense boîtes d’allumettes et discours électoral : tous de même. Ils ne sont plus eux-mêmes : ils n’ont plus le courage de s’élever seuls avec violence, contre l’injustice, quelle qu’elle soit, d’où qu’elle vienne. Ils vont bientôt tous se coller ensemble. …Ils ne savent plus choisir, ils prennent ce qu’il y a de plus facile en eux, de plus rutilant. À la même heure ils voient les mêmes saletés. À la même heure ils pensent en commun. J’aime celui qui apprend tout seul. Le chétif qui s’agrippe, qui encaisse les coups des autres, les brûlures de la faim et du froid et qui, tout seul, apprend à se détacher du ronron des autres. Celui-là comprend les hommes mais n’en sera pas rempli. Il leur voudra du bien et sera traité d’ennemi. J’aime mieux être seul. 

 

in Le bonheur des tristes V. Introduction à la vie commune

 

 

 

 

 

08/03/2017

Loupi-Loupo - Annkrist

 

 

Vient de paraître : D'OMBRES

 

 D'OMBRES COUV small.jpg

 

poèmes écrits entre 1990 - 2013

avec huit illustrations originales de l'auteur

 

004 small nb.jpg

 

  

 

j'ai fixé le plafond où pendant longtemps,
des ombres m'ont fait des grimaces...

in Journal 1997

 

006 small nb.jpg

 

petites fictions qui parlent de mort, drame, meurtre, tristesse, solitude
une façon paradoxale de faire la nique à

 la camarde à cheval un de Troie
la camarde à midi tend ses bras
la camarde remonte ses bas
viendra cette nuit tirer sur ton drap

soigner le noir par le noir
mettre des mots là où il ne faut pas
narguer la peur

008 small nb.jpg




Édité et imprimé par l’auteur

Tirage limité et numéroté

Sur papier 90gr calcaire
Couverture 250 gr calcaire
100 % recyclé

Dépôt légal : mars 2017


à me commander directement (et merci !) :

10 €  ( + 2 € pour le port)

 

 

 

 

Jack White - Wayfaring Stranger

 

 

Ce qui se dit dans la forêt amazonienne

 

fais que ta peur sois toute petite,

car si tu la laisses grandir,

c'est toi qui sera tout petit

 

 

 

 

 

Alice Kohler

Alice Kohler_n.jpg

 

 

Violetta Parra

 

Merci à la vie qui m'a tant donné.

Elle m'a donné un cœur qui devient débordant

quand je vois le fond de tes yeux clairs.

merci à la vie qui m'a tant donné.

 

(interprétation personnelle du traducteur inconnu)

 

 

 

 

 

Kati Horna - Vélez Rubio - Province d'Almeria, Andalousie, guerre civile espagnole - 1937

Kati Horna Vélez Rubio, province d'Almeria, Andalousie, guerre civile espagnole, 1937.png

 

 

Jeanne Moreau

 

Oui, j'ai vécu comme un garçon. Ça m'irrite de dire cela.

J'aurais préféré dire : j'ai vécu comme une femme libre. 

 

 

 



 

Auteur inconnu - 1900"s

16-Napot_lopni.jpg

 

 

Alfred de Vigny

 

Après avoir étudié la condition des femmes dans tous les temps et dans tous les pays, je suis arrivé à la conclusion qu'au lieu de leur dire bonjour, on devrait leur dire pardon. 

 

 

Karolyn Klüppel - de la série Le royaume des filles - chez les Khasi, peuple matrilinéaire d'Inde

KAROLIN KLÜPPEL peuple Khasi matrilinéaire MÄDCHENLAND the Kingdom of Girls Inde 9_n (1).jpg

 

KAROLIN KLÜPPEL peuple Khasi matrilinéaire MÄDCHENLAND the Kingdom of Girls Inde 9_n (2).jpg

 

 

KAROLIN KLÜPPEL peuple Khasi matrilinéaire MÄDCHENLAND the Kingdom of Girls Inde 9_n (3).jpg

 

 

07/03/2017

The Raconteurs - Blue veins