Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

29/10/2013

Yashô (1782-1825)

Yashô (1782-1825) bat in Flight.jpg

 

Jardin du causse, paisible solitude. Les grillons se frottent en chœur. Les cloches, dix coups. Le ciel est clair, à l’ouest il fait encore jour, Vénus y resplendit. Deux chauves-souris en chasse passent, me frôlent en rasant le sol.

 

Tant de douceur, une invitation à l’amour, ce souvenir nommé nostalgie. Plénitude printanière, juste la chance inouïe d’être là, vivante.

 

 

cg in Jardin du causse, 2004

(Ed. de l'Atlantique, 2011)

 

 

 

Masao Yamamoto

masao yamamoto 03e7.jpg

 

 

Sérénité, simplicité, unité.

il fait chaud, je suis au cœur

 

Jardin du causse ou d’ailleurs, à ma place.

 

 

cg in Jardin du causse, 2004

(Ed. de l'Atlantique, 2011)

Yann Le Rousic - Gwelead 1 & 2

yann le rousic gwelead 14_n.jpg

 

PRIÈRE DE REFERMER LES FEUILLES

 

Fragmenter les rêves

Combler les paroles

Pourquoi dormir ?

 

Changeons le sacre 

Du règne magnétique

Quarante poèmes agronomes

Pour des moissons rebelles

 

L’opuscule voyage de nuit

En lianes initiatiques

Chronique du temps mythique

Soyons fantasmystiques !

 

Retour des visions

Sanglot solaire

Rite cercle esprit

De mémoire native

 

Co-errance

Des co-naissances

 

Les hommes ligaturés

Subiront l’épreuve

De la plume

 

cg in Mystica perdita

(Eskhatiaï, Ed. de l'Atlantique 2010)

 

 

 

Yann Le Rousic gwelead 2.jpg

 

 

Lu Pélieu - The Scream of a Butterflie

Lu Pélieu The Scream of a Butterflie_n.jpg

 

Transmutation, âge de plomb, la leçon que nous palpitent tous les papillons de nuit. Accepter l‘impermanence, la pépite si précieuse du présent. Sentir le fourmillement des racines, la plante des pieds.

 

Longuement s’étirer vers le ciel.

 

cg in Chroniques du hamac, 2008

 

 

 

 

 

 

28/10/2013

Masao Yamamoto

masao yamamoto 1.jpg

 

Et les poissons savent le rêve

Entre les pinces du vertige

Sous les racines de l’ombilic.

 

cg, 2013

 

 

 

Masao Yamamoto

masao yamamoto 0502.jpg

 

 

Retour au silence, oiseau, ombre, pain, ombelle, soir sorcier. À la brise qui joue du carillon japonais, sol jonché de feuilles déjà mortes, encore un peu d’eau pour le corps, de nudité pour l’esprit, de plénitude pour l’âme.

 

cg in A la loupe, tout est rituel

 

 

 

27/10/2013

Winslow Homer

winslow homer.jpg

 

 

Le hamac, à mi-chemin entre la chenille et l’oiseau, se balance accompagné des percussions à bec de la sitelle.

 

Le vent froisse les ramures, frissons de feuilles, chute des glands où dorment les rêves d’arbres futurs. C’est l’heure du goûter des oiseaux.

 

Un papillon blanc agite ses pages, la douceur y inscrit un poème éphémère.

 

Je tangue sereine entre terre et ciel, le ciel aussi sous nos pieds, on l’oublie trop souvent.

 

 

cg in Chroniques du hamac, 2008

 

 

 

 

Martine Frank - Irlande - 1993

Martine Frank ireland 1993.jpg

 

vous les férus d’Histoire

de quelle histoire

faites-vous donc partie ?

de celle qui a enfanté

la sale gueule du monde

d’aujourd’hui ?

 

celle qui ferme les yeux

s’entête jusqu’à l’absurde

enrobe la lâcheté

de discours prétentieux

déguise la peur

sous des airs de raison ?

chèques de désinfection

soupirs de circonstance

à la grande messe médiatique

c’est important de se tenir

informés

 

et pendant ce temps les enfants des enfants

deviennent cruels

ce n’est plus un fossé

mais un abîme de néant qui nous sépare

 

 

cg in Je n'irai même pas cracher sur vos tombes

(Ombromanie - Encres Vives, 2007)

 

 

 

 

 

 

26/10/2013

Alphonse Maria Mucha - Woman in the Wilderness - 1923

alphonse maria mucha Woman_in_the_Wilderness 1923.jpg

 

Je la connais par cœur cette sensation de froid, de puits qui s’ouvre en moi, et je tombe, et je tombe, mais nul pays des merveilles ne m’attend au fond, il n’y a que chute et néant, il faut juste attendre que ça passe. Attendre que ça passe. Vertigineux, ce trou en moi.

 

cg in Le baume, le pire et la quintessence

 

25/10/2013

Martin Marcisovsky

Martin Marcisovsky.jpg

 

Laisser fondre sur l’épaule

Ces sels de lune

Et que viennent

Les poissons de l’aube

Pour éponger nos têtes

Bientôt nous irons nous aimer

La tête ourlée de pluie

Couchés dans le foin

Avec dans le cœur

Un rêve encore salé

Nos poitrines sentiront

La sauge et le lilas.

 

cg in Mordre le temps de mort

Mark Sink and Kristen Hatgi - Ambrotype

Mark Sink and Kristen Hatgi ambrotype.jpg

 

NOCTURNE

 

 Sur les gouttières

Les chats claquettent

Sous la haie

L’hérisson furète

Des bains de lune

Les souris prennent

Et dans leurs nids

Terre et salive

Elles rêvent

Les hirondelles

 

 Trèfles, plantain, pâquerettes

Consoude, soucis, quelques orties

Le lilas blanc et les roses si belles

 

 

Mystères odorants

D’un paradis

À portée de main

 

 

Comme une promesse

Sous les ongles

La terre

 

 

cg, 2001

in Je l'aime nature

 

 

Mark Citret

Mark Citret Sutro Ruins 1972.jpg

 

La vibration laiteuse

D’un pinceau dans le vide

Suit la trace franche des ténèbres

Où sont retenus les archipels captifs

 

cg in Mordre le temps de mort

 

 

 

Mario Pucic

mario pucic_n.jpg

 

 

Le temps galope à roussir

D’un souffle d‘automne

Un balai pour l’hiver

 

Des mains invisibles

Gravent les écorces

Le vent peigne les ramures

 

Dans la fente de la nuit

On entend chuchoter déjà

Les germinations futures.

 

 

Cg in Parfum de causse, 2013

 

 

 

 

24/10/2013

Camil Tulcan

camil_tulcan_03.jpg

 

Les cloches des brebis et le chant fruité d’un oiseau, le vent dans la ramure des arbres ne vient pas caresser ma peau. Il y a ici des bruits de vaisselle et une voix d’homme à la radio. Il suffirait que je cesse tout vouloir, éteigne tout désir, pour que l’eau d’un quotidien endormi s’écoule sans heurts. Hélas, j’ai trop soif de paroles, de rêve, de magie et plus encore. D’aventures de l’esprit, de cœur qui palpitent, de rires partagés. J’ai besoin de sortir de la gangue où je suis enfermée depuis mon enfance. J’ai besoin d’être remise au monde. Il y a tant de beauté, de saveurs, tant de souffrances aussi, mais je dois rallumer ma flamme, je ne veux plus voir la poésie mourir sur une feuille, se dessécher faute de pluie. Il y a des corbeaux qui claironnent, ils savent bien que l’été va déjà vers son déclin.  J’ai cet affreux sentiment de ratage monumental, une colère qui me ronge et je sais portant qu’il me faut faire la part des choses.

 

cg in A la loupe tout est rituel

Marcelle Vallet

Marcelle Vallet.jpg

 

L’Amour

Joie et salive du ciel

Des instants funambules

Nerveuses nervures de pluie

Douleur orgasmique

Les flèches X d’empathie

 

cg in Mordre le temps de mort