Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

31/03/2014

Ingrid Tempel

 

Si la mémoire de ses dents affilées se met à ronger la forte porte de ta cachette et qu'au fond de ta tanière tu clames et te lamentes cela veut dire qu'aucune des barrières que tu as dressées ne fut capable d'arrêter l'implacable spectre du vécu. Maintenant que tu cours à côté de la mer pour recouvrer tes silences et que dans les arômes familiers tu retrouves l'amour et la haine regarde-toi dans les chrysalides fanées de tous tes échecs reconnais que malgré tes voyages tu n'as jamais quitté le passé et purifie ton esprit de la rancœur pour que le présent soit ton unique patrie. Elle s'est tue pour toujours mais sa voix chantante ou furieuse continue de te traquer tandis que la fugacité de la matière tourmente tes petits matins insomniaques. Un arbre est tombé. Une voix s'est éteinte. Un nouveau fantôme est né qui dialoguera avec moi dans l'exil fracassant de mes nuits.


inédit, Montevideo, 3 mars 2000, traduit de l'espagnol par Pierre de Place

 

 

Samuel Beckett

 

N’importe quel imbécile peut fermer l’œil,

mais qui sait ce que voit l’autruche sous le sable.

 

 

 

 

Roland Barthes

 

 

La jouissance, ce n'est pas ce qui répond au désir (le satisfait), mais ce qui le surprend, l'excède, le déroute, le dérive

 

 

30/03/2014

Anaïs Nin

Anais Nin.jpg

 

 

Jules Renard

      

 Le plaisir d'être agréable aux gens que ça embête.

 

in Journal (1er août 1903)

 

 

Carlos Ruiz Zafón

 

Ce monde ne mourra pas d'une bombe atomique, comme le disent les journaux, il mourra de rire, de banalité, en transformant tout en farce et, de plus, en mauvaise farce.


in L'ombre du vent

 

Edgar Morin

 

Notre planète est une machine emballée sur laquelle nous n'avons plus prise, nous allons contre le mur en connaissance de cause

 

 

Ambrose Bierce

 

Conservateur n. Politicien qui affectionne les maux existants, qu'il ne faut pas confondre avec le Libéral qui souhaite les remplacer par d'autres.

 

in Le dictionnaire du Diable

 

 

Gérard Cathala

Parfois le poème renait

 A contre-temps 

 

Il quitte alors

 Sa zone de turbulence

Et tisonne les rêves

 

in à la source 

 

 

Pierre Desproges

 

Quant à ces féroces soldats, je le dis, ce n'est pas pour cafter,

mais y font rien qu'à mugir dans nos campagnes.

 

 

 

 

Thomas Jefferson

400852524.jpg

 

 

Milan Kundera

 

L'humour : l'éclair divin qui découvre le monde dans son ambiguïté morale et l'homme dans sa profonde incompétence à juger les autres ; l'humour : l'ivresse de la relativité des choses humaines ; le plaisir étrange issu de la certitude qu'il n'y a pas de certitude.

 

in Les testaments trahis

 

 

Raymond Carver

 

Pouët-pouët. Les historiens devraient user plus souvent de ce genre d'onomatopées. Pouët-pouët. Tut-tut. Bip-bip. Surtout dans des moments graves : juste après un massacre, ou quand un terrible fléau menace d'anéantir une nation entière. C'est à de pareils moments qu'un mot comme pouët-pouët serait utile, et même salutaire. 

 

in Le bout des doigts, in Les trois roses jaunes

Czesław Milosz

 

  Les vivants sont trop bien unis aux vivants

pour que j'accepte les frontières fermées

 

in Poèmes

 

 

29/03/2014

Ambrose Bierce

 

Frontières n. En géographie politique, ligne imaginaire entre deux nations, séparant les droits imaginaires de l'une des droits imaginaires de l'autre.

 

in Le dictionnaire du Diable