Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

08/11/2014

Stanislaw Jerzy Lec

 

" Je vais le menacer du doigt seulement ",

dit-il en le posant sur la détente.

 

in Nouvelles pensées échevelées

 

 

 

11:28 Publié dans CITATIONS | Lien permanent | Commentaires (0)

Tennessee Williams

 

Sur cette terre, qu'est-ce qu'il y a d'autre à faire que s'accrocher

à tout ce qui passe, jusqu'à ce que nos doigts soient arrachés ?

 

in La descente d'Orphée

 

 

 

11:26 Publié dans CITATIONS | Lien permanent | Commentaires (0)

05/11/2014

Eve Lerner

 

Pensées de la lande,

 Oseille, sucs, miel, et le musc entêtant du

 Chèvrefeuille,

 Le jaune fauve et cru des ajoncs

  

in Île où Aile ?    

 

 

21:34 Publié dans CITATIONS | Lien permanent | Commentaires (0)

Anne-Marie Schönfeld

 

Accroupie

 dans ton ombre

 tu renoues le dialogue

 avec le silence.

 

 in La part de l’ombre

 

 

11:57 Publié dans CITATIONS | Lien permanent | Commentaires (0)

04/11/2014

Aglaé Vadet

 

Parce qu’au commencement de je ne sais quoi

De je ne sais quand, de je ne sais où

 Quelques quarks se sont mis à enfanter les hommes

 De moins que la matière à plus que l’esprit

 En passant par les lacs, la lune et les poètes

 

 in Petit Jésus, prière du soir

 

 

21:46 Publié dans CITATIONS | Lien permanent | Commentaires (0)

André Laude

 

Je suis derrière les grilles de la neige

Je suis dans les terrains vagues du silence

 Avec les ombres couvertes d’écailles

 Dans la haute tour déserte de l’air

  

In L’absent

 

 

 

21:41 Publié dans CITATIONS | Lien permanent | Commentaires (0)

Albert Brie

 

Il y a des gens dont les doigts bafouillent

quand ils parlent avec leurs mains. 

 

in Le Devoir

 

 

21:31 Publié dans CITATIONS | Lien permanent | Commentaires (0)

H.G. Wells

 

Nous ne sommes que fantômes, et fantômes de fantômes, désirs semblables à des ombres de nuages et à des brins de paille qui tourbillonnent dans le vent !


in Un rêve d'Armageddon

 

 

19:57 Publié dans CITATIONS | Lien permanent | Commentaires (0)

Yann Orveillon

 

Entre les seins,

 Au bas d’un ventre de sable fin,

 Elle voit le buisson du sexe.

 On la sait qui sourit,

 Elle est jardin d’Eden

 Et ignore la faute.

  

in Torse nu

 

 

11:24 Publié dans CITATIONS | Lien permanent | Commentaires (2)

Eve Lerner

 

Comme elle

 L’île a des douceurs,

 L’île a des touffeurs

 De phéromones en mélange,

 D’endorphines à la peau fine.

 

in Île où Aile ?

 

 

11:23 Publié dans CITATIONS | Lien permanent | Commentaires (1)

Yann Orveillon

 

Noir

Le droit regard

Qui paraphe

Et souligne

Le pacte secret

 

in La pierre

 

 

11:16 Publié dans CITATIONS | Lien permanent | Commentaires (0)

03/11/2014

André Laude

Quand tu seras devenue très belle

 A force de souffrir

 Quand tu seras devenue très belle

 Je m’approcherai sur la pointe des ailes

  

Je toucherai tes paupières

 Ton torse tes seins

 Et surtout tes jambes

 Je toucherai aussi tes blessures

  

Je tendrai l’oreille vers ton cœur

 Comme si la nouvelle saison

 Devait surgir du sud de ton être brûlé

 J’écouterai car dès aujourd’hui je crois aux oiseaux de ton sang

 

 In Riverains de la douleur

 

 

 

 

22:36 Publié dans CITATIONS | Lien permanent | Commentaires (0)

Yann Orveillon

 

  La femme se souvient

 qu’elle est poussière d’étoiles,

 transgresseuse d’interdits,

 veilleuse de nuit

 guetteuse d’évènements cosmiques,

 accoucheuse d’aurore.

 

 In Corps-architecte III

 

22:33 Publié dans CITATIONS | Lien permanent | Commentaires (0)

Jean-Marc La Frenière

 

J’en ai assez qu’on trace des graffitis avec des corps vivants sur les champs de bataille, qu’on nous couse les lèvres avec du fil barbelé, qu’on nous casse les couilles sous les électrochocs et les agios bancaires, qu’on blanchisse les crimes sous la raison d’État. Je préfère la beauté avec son sexe mal caché, ses cheveux en désordre, ses fesses rondes comme la lune, ses grandes jambes d’azur chevauchant l’infini.

in Parce que

 

 

22:32 Publié dans CITATIONS | Lien permanent | Commentaires (0)

31/10/2014

Natsume Sôseki

 

Les hommes meurent
Les hommes vivent
Passent les oies sauvages

 

 

17:59 Publié dans CITATIONS | Lien permanent | Commentaires (0)